• Posté par : Tom 12 mars 2018

    Un portrait d'autrice par jour écrit par une femme durant le mois international des droits des femmes 

    À l'occasion du mois international des droits des femmes, 31 femmes d'exception vous proposent de partir durant tout le mois de mars à la rencontre de 31 autres femmes, toutes autrices, aussi talentueuses et impressionnantes que les premières.

    Ainsi, chaque jour, pendant un mois, sur La Voix du Livre, découvrez un portrait d'une autrice, française ou étrangère, contemporaine ou historique, de littérature générale, jeunesse, musicale ou illustrée, écrit par une invitée, qu'elle soit autrice elle aussi ou bien illustratrice, blogueuse, chanteuse, dramaturge, comédienne, professeure, youtubeuse...

    C'est parti pour un mois d'exploration de 31, voire 62, chambres à soi, ces lieux immanquables de littérature où les femmes trouvent, enfin, leur place.

    Jour 12 : Esther Taillifet présente Kelly McGonigal
    _____________________________________________

    Lorsque j'ai reçu le message de Tom, je ne pouvais pas dire non à ce projet. Je ne dis pourtant jamais oui à ce type de demande. Et ce mois-ci, j'avais déjà beaucoup d'engagements pris et peu de temps (#busywoman). Alors, pourquoi ai-je accepté ? La réponse est évidente : Tom a très bien compris et m'a fait une proposition intéressante. Donc, il m'a fait un gros chèque pour faire son boulot à sa place (écrire des articles, pour ceux qui ne suivent pas). Je sais ce que vous vous dites. Ne jugez pas trop vite. Je peux tout vous expliquer.


    Je ne voudrais pas qu'on parte sur de plus mauvaises bases que nécessaire compte tenu de ce que je viens de vous dire. Je vous propose donc de me présenter car c'est la moindre des choses. Je suis Esther Taillifet, j'ai 31 ans et je suis chercheuse en astrophysique du lundi au vendredi de 10h à 18h et coach de vie du lundi au vendredi de 6h à 9h et les samedis de 10h à 18h. Je crée du contenu en développement personnel chaque semaine par le biais de vidéos sur YouTube et de podcasts audio. Je partage sur ces sujets, car je sais d'expérience que la meilleure façon de comprendre en profondeur une information est de l'enseigner. Lorsqu'on a envie de devenir une meilleure personne ou une bonne personne tout court (on ne part pas tous du même point de départ), on est susceptible de s'intéresser à la psychologie positive et au développement personnel.
    Dans ce domaine, il y a de tout dans la littérature. C'est aussi la beauté du livre. Ce support permet de partager ses idées, indépendamment de leur nature. Et des idées curieuses, il y en a foison dans le domaine du développement personnel. Mais si je dois mentionner une autrice dont le travail m'a marquée par sa pertinence et son bon sens au point de changer ma vie (cela tombe bien, c'est ce pour quoi Tom m'a engagée), il me faut vous parler de Kelly McGonigal.

    Kelly MacGonigal est une psychologue de la santé ayant obtenu son doctorat à l'université de Stanford. La psychologie de la santé est le domaine de recherche qui fait le lien entre la santé mentale et la santé physique. Par exemple, les études sur l'effet placébo ou les effets du stress sur la santé cardiaque relèvent de ce domaine. Kelly McGonigal aime s'intéresser aux questions à la frontière entre la psychologie, les neurosciences et la médecine. Elle a focalisé ses recherches sur les saisons psychologiques et physiologiques de la productivité et la réalisation d'objectifs. Autrement dit, c'est une scientifique du développement personnel et cela manquait ! Elle n'invoque pas de forces mystiques de l'univers pour expliquer vos succès et défaites. À la place, elle se pose les questions des raisons de la réussite de certains et de l'échec d'autres, en appliquant la démarche scientifique. En tant que chercheuse moi-même, son travail me parle beaucoup car elle emploie un langage que je comprends (un peu comme Tom avec le blogging). J'ai trouvé bon dans cet article de me focaliser sur un livre seulement bien que ses écris sur le stress et sur le yoga soient également de grande qualité. Ce livre est celui qui me l'a fait connaître : The willpower instinct: what it is, why it matters and how to get more of it, publié en 2012. Il a littéralement changé ma façon d'aborder la mise en place d'objectifs. Je tiens cette autrice responsable de beaucoup de mes réussites de ces dernières années. Je ne vais pas vous résumer le livre ici car il est très dense. À la place, j'ai décidé de partager avec vous 3 déclics que j'ai eus à la lecture de ce livre. Si vous trouvez ces 3 points inspirants, alors courrez le lire car il ne s'agit que d'une bouchée d'informations inspirantes extraites de ce buffet à volonté de merveilles qu'est ce livre.


    1) Si je n'ai pas la volonté, ce n'est pas parce que je suis nulle.
    L'autrice nous apprend que la volonté est un instinct de survie que nous avons tous. En tant qu'animal social, avoir un instinct de volonté s'est avéré être un avantage évolutif. Cet instinct prend son origine dans le cortex préfrontal qui est la zone du cerveau la plus évoluée dont le rôle est de juger les situations de façon rationnelle et de prendre les décisions les plus justes. Par exemple, c'est au cortex préfrontal de prendre la décision de ne pas hurler sur notre boss lorsqu'il nous énerve car ce ne serait pas une stratégie gagnante d'un point de vue de la préservation de notre emploi. La volonté est donc quelque chose d'instinctif. Il n'y a pas des gens qui en ont et d'autres qui n'en ont pas. Mieux, il nous est possible, assez facilement, d’entraîner notre force de volonté pour en avoir davantage (notamment grâce à la méditation).

    2) La méditation n'est pas une pratique qui s'adressent uniquement aux personnes stressées en quête d'éveil spirituel.
    Avant la lecture de ce livre, j'avais un apriori négatif sur la méditation. C'était à mes yeux une pratique un peu trop new age et dont je doutais des bienfaits. Le principe de la méditation (la plus répandue) est de focaliser son attention durant quelques minutes de façon quotidienne. Durant la pratique, son attention peut être portée sur sa respiration, sur les sons, les odeurs, ses sensations physiques ou encore ses émotions. L'important est de focaliser son attention et ne pas se laisser emporter par ses pensées aléatoires. L'autrice explique que des études ont montré que la méditation permettait, après seulement quelques semaines de pratique quotidienne, des changements physiologiques au sein du cerveau et notamment une meilleure irrigation du cortex préfrontal et une augmentation de la matière grise. Cette pratique permet d'exercer la zone de notre cerveau qui est responsable de notre instinct de volonté. Si vous souhaitez être plus concentré·e et plus fort face aux tentations, la méditation est définitivement une pratique à laquelle vous aurez envie de vous intéresser.

    3) Mon moi de lundi ne réussira pas là où le moi d'aujourd'hui échoue.
    Cette idée a été un fort déclic pour moi. Étant dans une logique de développement personnel, j'avais à 100% une mentalité visant à me pousser toujours plus en ayant de fortes attentes envers mon futur moi. Grossière erreur ! L'autrice nous explique que nous avons tendance à surestimer notre futur nous. Nous oublions que demain, la semaine prochaine, le mois prochain, notre nous ne sera pas très différent de celui d'aujourd'hui et les circonstances seront tout aussi enclines à nous empêcher de réaliser nos objectifs. Son conseil est donc de rester bienveillant avec notre futur nous et de lui donner des objectifs que notre nous d'aujourd’hui serait capable de réaliser, puis, de graduellement augmenter nos attentes et la difficulté de nos objectifs.



    J'espère que ces quelques lignes vous auront donné envie de vous pencher sur le travail de Kelly McGonigal. Il s'agit d'une personne que je trouve très inspirante par son honnêteté scientifique. Elle montre aussi par son travail et sa réussite qu'il est possible en tant que femme de réussir en sciences ou dans les domaines liés à la productivité, la réussite et le développement personnel en général, qui sont des domaines dans lesquels les femmes sont trop peu représentées.

    Écoutez une conférence TED de Kelly McGonigal

    Bon, je sais que la question vous brûle les lèvres. Vous vous demandez combien Tom m'a payée pour écrire cet article ? Je n'ai pas été payée, bien entendu. En revanche, je n'ai pas menti sur le fait que Tom sait bien ce qui m'intéresse. C'est là la clef d'une collaboration réussie : comprendre ce qui intéresse l'autre et ce qu'on a à lui apporter. On a tou·tes besoin des autres et on a tou·tes quelque chose à apporter aux autres.

    Alors, merci à Tom d'être un homme qui donne une voix aux femmes ce mois-ci.
    _____________________________________________

    Esther Taillifet a 31 ans. Elle habite à Lyon et est chercheuse en Astrophysique. Depuis 5 ans, elle est YouTubeuse et partage, chaque semaine, réflexions, expériences personnelles et discussions sur sa chaîne YouTube. Elle est aussi aussi maquilleuse spécialisée dans les effets spéciau et xcoach en développement personnel en proposant podcasts, ateliers, conférences...

    { 2 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Double découverte de 2 femmes incroyables, et que de découvertes concrètes avec ces vidéos ! Je vais faire tourner parce que je connais beaucoup de femmes, et d'hommes, qui seront touché.e.s par les nombreux thèmes abordés ici.

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. C'est une YouTubeuse qui fait du bien...

        Supprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -