• Posté par : Tom 11 mars 2018

    Un portrait d'autrice par jour écrit par une femme durant le mois international des droits des femmes 

    À l'occasion du mois international des droits des femmes, 31 femmes d'exception vous proposent de partir durant tout le mois de mars à la rencontre de 31 autres femmes, toutes autrices, aussi talentueuses et impressionnantes que les premières.

    Ainsi, chaque jour, pendant un mois, sur La Voix du Livre, découvrez un portrait d'une autrice, française ou étrangère, contemporaine ou historique, de littérature générale, jeunesse, musicale ou illustrée, écrit par une invitée, qu'elle soit autrice elle aussi ou bien illustratrice, blogueuse, chanteuse, dramaturge, comédienne, professeure, youtubeuse...

    C'est parti pour un mois d'exploration de 31, voire 62, chambres à soi, ces lieux immanquables de littérature où les femmes trouvent, enfin, leur place.

    Jour 11 : Lucille du blog La ronde des livre présente Marie Caillet
    _____________________________________________

    Parler d’une autrice ? La proposition est alléchante, mais le choix compliqué. Difficile de déterminer laquelle des plumes qui m’ont accompagnées a été la plus marquante ou la plus extraordinaire. Mais en parcourant du regard ma bibliothèque, un nom s’est finalement imposé comme une évidence.

    Marie Caillet.

    Remontons un peu dans le temps, si vous le voulez bien. Nous voici en 2010, j’ai 13 ans et demi et je viens de rentrer d’une super colonie de vacances. Là-bas, j’ai rencontré une fille très sympa, un peu plus âgée que moi qui m’a fait bouffer 600 pages de L’Assassin royal de Robin Hobb en moins d’une semaine. La grosse claque. Je désespère de trouver une série aussi bonne et additive. Heureusement, cette fille très sympa est pleine de ressources et, à la fin de la colonie de vacances, elle me laisse un petit papier sur lequel sont écrits un nom et un titre de saga. Elle m’explique qu’une de ses amies, Marie, va bientôt être publiée et que son livre pourrait me plaire.
    Sitôt chez moi, je vais fouiner sur Internet pour trouver des informations sur cette Marie Caillet. Je ne tarde pas à tomber sur son blog que je commente avec passion jusqu’à la sortie de son livre. En octobre, pour mes 14 ans, je reçois en cadeau le premier tome de L’Héritage des Darcer. Je suis complètement séduite.

    Marie Caillet a le don de décrire des personnages touchants et humains dans des univers magiques. L'Héritage des Darcer nous présente Mydria, une jeune fille qui découvre qu'en plus d'être adoptée, elle appartient à la dynastie des souverains légitimes du royaume, écartés du pouvoir il y a des décennies. Pour reprendre le trône, elle doit retrouver le trésor de sa famille. Mais si ses ancêtres étaient dotés d'un don fabuleux qui leur permettait de se transformer en dragon ou tout autre créature gigantesque, Mydria ne peut se changer qu'en... papillon. Et elle n'a aucune envie d'embrasser son destin, préférant fuir sa famille avec dans son baluchon deux ou trois robes de rechange et sa brosse à cheveux. Mais sa fugue romanesque est bien vite stoppée par une beuverie de taverne en compagnie de voleurs qui eux sont bien intéressés par le trésor légendaire.
    Dans la nouvelle saga de l'autrice, Les Rumeurs d'Issar, nous découvrons un univers aux allures perses où la magie des signes astrologiques imprègne tous ses habitants. Parfois, elle est si forte qu'elle s'incarne en un animal - un « Ange » - qui est ainsi lié pour toujours à son « Gardien ». Le héros de la saga est évidemment l'un de ces élus, mais son Ange, au lieu d'être un serpent menaçant ou un lion majestueux, est un petit poney dodu.
    Les voici donc, les personnages de Marie Caillet. Quand on les découvre, on ne les prend pas au sérieux tant ils sont faibles et risibles. Mais grâce aux épreuves qui vont leur être soumises, aux dangers qu'ils vont devoir affronter, grâce à tout ce parcours initiatique, ils vont se révéler à eux-mêmes afin de devenir de véritables héros.

    Et je les aime tellement, ces personnages. Mydria et toute la bande de hors-la-loi qui l'entoure, Orest, Allian, Floan, ont accompagné une grande partie de mon adolescence. À 14, puis 15, puis encore 16 ans, je me suis armée de patience pour découvrir leurs aventures dans un nouveau tome. Hors du monde de papier et de fiction, je rencontrais Marie Caillet à chaque Salon du livre de Montreuil, où je faisais dédicacer mes livres, plus à chaque fois d'autres exemplaires que j'allais offrir à Noël. L'Héritage des Darcer est ainsi devenue une des séries de livres que j'ai fait le plus découvrir à mes proches. J'en discutais ensuite fougueusement avec eux, commentant les actions de chacun des personnages comme s'ils étaient faits de chair et d'os. Quand le dernier tome est sorti, c'était un déchirement de les quitter. Enfin, les quitter... J'ai relu intégralement la trilogie au moins quatre fois, et les livres m'ont toujours suivie dans mes différents déménagements.


    J'ai maintenant 20 ans, j'ai terminé il y a quelques semaines le dernier roman de Marie Caillet, Les Rumeurs d'Issar dont je vous parlais plus haut. Découvrir ce nouvel univers m'a rappelé mon adolescence, quand je découvrais la fantasy avec Mydria et ses ailes de papillon, quand j'attendais fébrilement chaque nouvelle de l'autrice sur Internet, espérant grapiller quelques informations sur la suite de l'histoire, quand je m'émerveillais à chaque nouveau livre. C'est par un hasard improbable que j'ai fait la rencontre des mots de Marie Caillet, et, des années plus tard, j'en redemande encore. Alors, merci Marie pour cette magie qui a marquée à tout jamais ma vie de lectrice.
    _____________________________________________

    Lucille Prost est grande lectrice depuis qu'elle est petite, blogueuse depuis son adolescence et libraire depuis qu'elle a commencé ses études. Plongée depuis toujours dans les livres (surtout ceux qui parlent de pirates ou donnent des coups de poing et mettent les émotions à l'envers), elle aime partager sa passion et raconter et défendre les histoires des autres. Elle est aussi grande adepte de cinéma et de musique.

    { 6 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Quel bel article mettant en avant l'amour des livres d'une autrice, de sa plume, de ses personnages et histoires !! J'ai beaucoup aimé le tome 1 de L’Héritage des Darcer, j'ai hâte de lire la suite tout comme Les Rumeurs d'Issar, l'intrigue qui tourne autour des signes astrologiques semble passionnante !

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Oui elle est forte cette Lucille ;) merci de ton commentaire !

        Supprimer
    2. Oui, un bel univers à découvrir. Vive la fantasy (et en France/français, dans ce domaine aussi, on a la chance d'avoir des plumes en or !).

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Oui on a une belle fantasy française... mais que je ne connais personnellement pas assez ! Il faut que je lise Marie Caillet ;)

        Supprimer
    3. Une série que j'ai aussi adoré étant ado !! :) J'ai découvert l'autrice dans les pages du journal de ma ville, l'autrice ayant grandi dans la même ville que moi.
      Travaillant depuis 6 mois en librairie, mes supérieurs m'ont poussé à organiser une dédicace avec l'auteur / l'autrice de mon choix, je me suis rapidement tournée vers Marie Caillet car je suis tombée sur Les Rumeurs d'Issar :) La dédicace était le 10 mars et c'était un plaisir de la rencontrer ! Et grâce à cet événement, plusieurs personnes ont découvert l'univers de Marie Caillet. J'ai vu des étoiles dans les yeux de certains jeunes en découvrant le livre et en allant se le faire dédicacer ! :) C'est magique de pouvoir faire rencontrer un auteur / une autrice et son public :) :)

      Les Rumeurs d'Issar est un bon livre :) J'attend avec impatience la suite :)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Félicitations !! ;) et bonne continuation !

        Supprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -