• Posté par : Tom 7 mai 2016

    Après Les Petites Reines, Clémentine Beauvais propose un nouveau roman royal venu tout droit du Royaume-Uni !
    Vous avez envie de rire un peu ? Bonne nouvelle, j’ai ce qu’il vous faut, avec de l’humour à chaque page et une bonne humeur communicative : Les royales baby-sitters de la géniale Clémentine Beauvais.
     
    Ici, on retrouve Anna et Holly Brillante, en vacances d’été, qui n’ont rien à faire. Elles ont pourtant trouvé le programme de leurs rêves : des vacances tous frais payés avec au programme des bébés éléphants, une plongée dans la lave d’un volcan, des limonades, des chamallows géants et des cocktails martiens. Mais le prix exorbitant leur fait tout de suite oublier ce rêve… À moins que le roi et la reine de Brittonie ne partent en voyage en République indépendante de Bouillasse et qu’ils recherchent deux baby-sitters pour garder leurs 6 enfants. Seulement une journée de baby-sitting et leur voyage sera payé ! Mais elles étaient loin d’imaginer ce qu’il se passerait durant cette folle journée…
     
    Cette comédie s’inscrit très bien dans la bibliographie de Clémentine Beauvais. Vous le savez, cette auteure a un humour qui est sans pareil. Avec une grande fraîcheur et beaucoup d’empathie, elle a le don de proposer des histoires qui sortent du lot. Après ses petites reines en or, voici ses royales baby-sitters. En bref, beaucoup de royauté pour une auteure couronnée de succès.
     
    Mais si Les Petites Reines abordait des thèmes difficiles derrière cet humour caustique, elle propose ici un style burlesque où farces et catastrophes s’enchaînent à l’infini. Ce récit n’offre donc aucun répit et comprend :
    • Un guide de survie au babysitting royal ;
    • Un guide de conversation avec un Prince infantile et misanthrope ;
    • Un guide de survie en cas d’invasion ridicule féroce et affreuse.
     
    Cet enthousiasme condensé en peu de pages est dument mené par la plumée enjouée et délirante de Clémentine Beauvais, jouant avec adresse avec la langue française (on salue donc au passage la traduction faite par Amélie Sarn).
    Elle construit alors un univers décalé et malicieux avec l’aide d’une illustratrice au trait vif et dépeignant le déséquilibre burlesque du royaume : des noms farfelus à des inventions irréelles en passant par des personnages hauts en couleurs.
     
    L’intrigue manque peut-être parfois de dynamisme, l’histoire de rebondissements plus punchies. On regrette que ça aille parfois trop vite et que les ficelles soient si facilement maniées. Mais il vous faut quand même lire ce roman drôle et frais qui vous apprendra deux choses :
    • Oubliez les vacances de rêve, c’est plus tranquille à la maison.
    • Il vaut mieux ne pas travailler pendant les vacances, c’est trop dangereux. Plutôt profiter de la plage, non ?

    Deux petits + pour la route :
    1. Allez lire son blog, intelligent et toujours drôle (bien sûr !), où vous retrouverez notamment un article sur cette traduction de l’anglais au français de ses bébés royaux qui ont traversé la manche, par ICI.
    2. Cette chronique complète à merveille l’interview de Clémentine Beauvais que j’ai publiée il y a deux mois (ICI), et qui traite, par le biais des cours d’écriture créative, de la différence entre l’édition jeunesse en France et en Angleterre. Elle y explique notamment que ses romans français, contrairement à ceux qu’elle a écrit en anglais (comme ses Royales Baby-Sitters), sont très difficilement publiables en Angleterre du fait de leurs thèmes sensibles ou de leur écriture inhabituelle. Les Petites Reines a été acheté pour être publié en Angleterre mais par une petite maison d’édition qui fait surtout de la traduction, autrement dit, c’est peu courant.
      En plus, c’est un nouvel exemple (royal !) du bilinguisme fascinant et enrichissant de Clémentine Beauvais. En effet, si vous lisez Les Royales Baby-Sitters, vous lisez là une traduction d’une auteure française depuis l’anglais. Moi, je trouve ça plutôt drôle.
    _____________________

    Anna et Holly Brillante ont trouvé LE programme pour des vacances de RÊVE ! Plongée dans la lave d’un volcan, cocktails martiens, polo à dos de bébés éléphants… Tout est possible ! Seulement, ce petit séjour avec chocolat chaud/limonade/bouillon de poule/chamallows géants à volonté n’est pas gratuit. Et donc, pour se les payer, il faut qu’elles se trouvent un petit boulot. Heureusement, le roi et la reine de Brittonie partent justement pour leur voyage annuel en République indépendante de Bouillasse, et il leur faut des baby-sitters pour garder leur progéniture. Une seule journée de baby-sitting suffirait à couvrir tous les frais des vacances de Anna et Holly… Facile !! … ou pas. Anna et Holly découvrent bien vite que ce n’est pas un, mais six petits (monstres) princes qu’elles vont devoir garder. Pire, le royaume de Brittonie est envahi par l’infâme Oroméoroméo, roi des Danniens, ennemi juré du roi Steve et de la reine Sheila… Cette journée de travail pourrait bien être la plus longue de leur vie !

    Éditions Hachette Romans
    154 pages
    11€90

    Et vous savez quoi ? Le tome 2 est déjà disponible !

    Il était une fois, en Brittonie, deux sœurs, Anna et Holly, qui rêvaient de VACANCES DE RÊVE.
    Il était une fois, en Francie, Mlle Malypense qui avait justement besoin d’aide pour organiser le mariage de la princesse Violette.
    En avant pour une nouvelle mission royale ! Mais les préparatifs virent rapidement au cauchemar : gâteau à l’ail, asticots ravageurs de bouquets… Voici Anna et Holly transformées en « demoiselles d’horreur » !


    Éditions Hachette Romans
    160 pages
    11€90

    Laissez un commentaire

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

    S'abonner à l'article | S'abonner aux commentaires

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -