• Posté par : Tom 5 mars 2016

    Du cinéma de chambre intime et doux, comme un fragile mais sincère sursaut de soi. / + Un concours Solange et les vivants !
     
    Je suis sorti touché de Solange et les vivants. Comme brouillé, un peu ailleurs. J’ai mis un peu de temps à m’en remettre, quand le bus me ramenait chez moi, dans la nuit de Paris, faiblement éclairée par les ponts un peu plus vierges à chaque heure. Je respirais encore l’air désintimisé de cette séance de cinéma bienveillante et bienfaitrice, qui avait du mal à se mêler à celui encore trop preneur de la ville un peu gelée. On s’y sentait bien, au Luminor, dans notre solitaire salle de cinéma, où se sont déroulées les avant-premières avec Ina Mihalache. Pourquoi ? La réponse est simple. Parce que Solange et les vivants est un film doux et d’une élégante intimité que je recommande à tous.
     
    Solange et les vivants raconte l’histoire d’une jeune femme qui, d’une manière impromptue, dérangeante mais attachante, fait des malaises dès qu’elle se retrouve seule. Son médecin va lui prescrire un traitement simple : s’entourer de monde. Va alors défiler dans son appartement trop étroit, une ribambelle de vivants, qui essaient, chacun leur tour, de lui donner une part d’eux-mêmes pour l’aider à devenir, à son tour, une vivante. Mais pour quelqu’un comme Solange, c’est une montagne à surmonter. Parce que sa solitude, elle l’apprivoise, la choie, la demande (presque) sans concession. Et celle « en présence des autres est la pire [qu’elle] connaisse ».
     
    J’ai déjà parlé de Solange (ici). Vous la connaissez comme vous connaissez la grande admiration que je lui porte. Après ce « (ici) » élogieux, si certains doutent encore ou souhaitent découvrir Solange d’une manière un peu différente, c’est le moment : le 9 mars sort ce film délicat et subtil, partout en France (ou presque). Mais ceux qui n’aiment pas Solange ne se découvriront sûrement pas une passion nouvelle avec le film ; et inversement pour ceux qui sont déjà touchés par son langage travaillé et sensuel, par son jeu lent et corporel, et par son propos libérateur et bienfaiteur : ils trouveront, comme moi, Solange et les vivants simplement ravissant.
     
    En fait, on entre dans ce film comme dans l’espace intime de Solange. C’est tendre et gênant à la fois. Mais toujours en bien. En sortant, je ne savais plus si je pouvais encore regarder Solange me parler. C’était comme une mise à nue psychique et sentimentale qui m’aurait amené à la voir tout différemment, tout en confirmant ce que je ressentais déjà face à ses vidéos. On se rapproche d’une manière toute fraîche de Solange, jusqu’à sa naissance et son arrivée sur les contrées de l’internet. Et ça fait du bien ; Solange et les vivants offre une nouvelle place à ce personnage attachant et inspirant.


     
    Mais cette intimité, c’est aussi la nôtre. On se sent à la fois chez nous, et à la fois en dehors. Je ne savais plus où me situer dans cette atmosphère ouatée si singulière, jusqu’à ce passage très beau où Solange berce le plus délicatement du monde un bébé dans ses bras. Le déclic est là, dans cette douceur d’être et de paraître aux autres ; on perçoit ici, malgré la solitude prônée avec le plus grand soin dans ce film, toute l’essence de l’être humain. Cette candeur intemporelle de pouvoir se permettre d’être grâce aux autres, et cet étonnement tout particulier à exister par les autres.
     
    En sortant du cinéma, j’étais bercé par cette étrange sensation d’être passé ailleurs tout en restant au plus près de moi. Cette impression étrange de se frotter au monde, aux autres, au reste de ce qui nous entoure et que nous ne comprenons pas forcément, tout en se frottant à moi-même. C’est aussi là que se trouve l’intimité de Solange et les vivants, la volonté de rappeler l’humain à sa plus égoïste, triste, mais aussi belle et épanouissante solitude. Et Solange le fait très bien : elle rappelle une fois de plus où l’autre a ses limites, malgré ses plus belles étrangetés – notamment celle de s’indispensabiliser des autres.
     
    Déjà deux néologismes pour parler de ce film qui transgresse les arts avec joie et finesse. Ina Mihalache joue en effet de l’art avec une impertinence contingentée mais délicieuse. Solange est les vivants est tantôt tableau vivant (comme Courbet dans son atelier, Solange voit passer le monde dans son espace de vie qui l’inspirera à se lancer dans l’art des vidéos sur internet), tantôt film acidulé et pétillant dépeignant les vivants avec esthétique. Il peut aussi ressembler à un théâtre vivant avec de très belles scènes parfois improvisées par des acteurs sublimes (saluons la belle prestation des parents de Solange, du drôle Francis Van Litsenborgh et de la belle amante). Et c’est bien sûr sans parler de l’incroyable Ina Mihalache avec son naturel étonnant à la fois sauvage, élégant, hypocoristique et d’une impudence douce. C’est une étrange mais séduisante œuvre cinématographique où se côtoient la résilience, l’acceptation, l’envie de l’autre, l’amour et la peur d’être autre que ce qu’on aimerait être.
     
    La Fille de Clorophylle (ici), titre incontournable de la bande-originale du film, résume très bien cet OVNI artistique. Un pétillement tout doux et mélancolique, porté par une actrice et réalisatrice talentueuse. Le film est à l’image de cette musique : il vous fait sentir bien, petit à petit, tout en vous plongeant dans une noble mélancolie et une fine intimité. Et coupée en courts chapitres, la trame narrative y est rythmée en une construction idéale, agréablement très solangienne. Avec une équipe technique et artistique compétente, un casting talentueux, une grande subtilité artistique (des décors aux émotions) et une bande-originale incomparable, le film se veut beau et sensible.
    Solange et les vivants est du cinéma de chambre intime et doux, comme un fragile mais sincère sursaut de soi, qu’on aurait dû mal à partager. Mais que, pourtant, on partage.

     ____________________


    Un jour que Solange est à étudier les moutons de poussières de son appartement, on sonne. Un livreur prétend détenir un colis à son attention. Pourtant Solange est formelle : c’est impossible. Le malentendu s’intensifiant, Solange s’écroule. Lorsqu’un médecin suggère que quelqu'un veille sur elle pour la nuit, son propriétaire se dévoue. Mais rappelé à ses activités, il décide de recruter un nouveau veilleur... Une véritable chaîne humaine va alors se mettre en place pour ne plus laisser Solange à son isolement, car il semble bien que cette thérapie relationnelle lui soit bénéfique…

    Comédie existentielle d'Ina Mihalache
    Sortie le 9 mars 
    1h07
    Silex Films | Wide
    Avec :  Ina Mihalache, Pierre Siankowski, Francis Van Litsenborgh
    Musique : TahitiBoy 

    La bande-annonce



     ____________________


    Un concours en partenariat avec l'équipe du film Solange et les vivants qui me permet de vous offrir 5 lots de goodies : 5 sacs et 5 bracelets !

    Pour participer il faut :
    - aimer la page Facebook (La Voix du Livre) ou suivre le compte Twitter (@lavoixdulivre)
    - partager en mode public (et avec le même compte que celui utilisé pour le suivi) le concours en identifiant La Voix du Livre (le compte Facebook ou Twitter) et en utilisant le hastag #SolangeEtLaVoixduLivre
    - commenter cet article avec un lien valide vers la publication et une adresse mail pour vous contacter si vous gagnez.


    Règlement :
    Le concours est ouvert à la France uniquement. Une seule participation par personne. Une chance supplémentaire si vous suivez les deux réseaux sociaux (indiquer les noms des comptes dans ce cas là). Fin du concours le 13 mars à minuit.
    Attention : En cas de perte de colis par La Poste, le producteur (qui envoie les lots) ou moi-même ne serons en aucun cas responsable. Le tirage au sort sera effectué avec le site en ligne random.org. Pour toute question ou tout renseignement, merci d'envoyer un mail à contact[at]lavoixdulivre[dot]fr.

    D'autres vidéos :




    { 9 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. J'aimerais tellement voir son film (si seulement il pouvait passer dans ma ville) ! :/
      Lien vers le partage: https://twitter.com/EtincellesPlume/status/706145666481954816
      Mon mail: etincellesdeplume@gmail.com
      Merci beaucoup pour ce concours ! :)

      RépondreSupprimer
    2. J'adore Solange en ligne, alors j'imagine que je vais aimer Solange et les vivants, fois 3 ! Même peut-etre encore plus, si le film est aussi poétique que la BO dont je suis déjà fan.

      Du coup, je participe à aussi au concours, et voici mes liens :
      Twitter : @JulieGNG https://goo.gl/rck6xn
      Facebook : https://goo.gl/5bF718

      Merci !!!

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Ah mince, du coup pour le mail : julie_giang@yahoo.fr

        Supprimer
    3. Bonjour
      Ce film a l'air si poetique que je suis vraiment tentée merci
      je tente ma chance pour ce chouette sac à l'effigie de Solange
      je suis fan corinne butel et follower poulette14790
      mon partage https://twitter.com/poulette14790/status/706182600927420416
      merci et bonne soirée
      corinnebut72@gmail.com

      RépondreSupprimer
    4. J'ai seulement parcouru la chronique comme je vais voir le film mercredi (*0*) mais elle a l'air très très bien écrite ♥
      Merci pour le concours !
      https://twitter.com/Bouquinsenfolie/status/706419701388288000
      Pour mon mail, même si tu le connais petit crapaud : contact@lecahierdelecturedenathan.fr
      Merciiii !

      RépondreSupprimer
    5. bonjour !
      je joue avec plaisir
      je vous suis sur twitter et ai RT : https://twitter.com/jejechav/status/706869305233838081
      bonne journée
      mon mail : jero74(@)free.fr

      RépondreSupprimer
    6. Bonjour,
      je viens tenter ma chance et je vous suis sur twitter : @mathhen02
      Voici mon lien de partage : https://twitter.com/mathhen02/status/708597518117019648
      Je vous laisse une adresse mail en cas de bonnes nouvelles : henonmathieu(at)orange.fr
      Merci

      RépondreSupprimer
    7. Julie, Corinne, Le cahier de lecture de Nathan, Jer Chav et mathhen02 gagnent chacun un Tote Bag et un bracelet Solange et les vivants ! Bravo !

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Bonsoir
        Merci beaucoup je suis ravie
        bonne soirée

        Supprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -