• Posté par : Tom 31 mars 2016

    Sur les paroles de Fauve, 5 albums qui font du bien, vous mettent à l'abri et rappellent la douceur du monde.

    J’écoute le dernier CD de Fauve qui achève là quatre ans de vie commune et de tournée, et pour moi plus d’un an de feu foulé en douceur et en ardences dansantes. La fulgurance des concerts m’a touché en plein fouet tandis que j’écoutais en boucle ces chansons tourneboulées d’espoirs et de déchéances humaines. Y a les frissons, y a la confusion des sens, y a les souvenirs qui affluent à chair de peau, à chair en feu. Y a les admirations pour un éthique sans faille et un groupe qui clôt tout ça avec un album sublime.
    Dans cette ambiance douce mais chargée d’émotions, je me sens un peu mieux. Haut les cœurs, disaient-ils, alors haut les cœurs ? Voici quelques albums qui vous feront sentir bien.


    D’abord, il y a ces abris, ceux rassurants et généreux d’Emmanuelle Houdart. Avec ses tableaux riches et fins, regorgeant de détails et fourmillant d’inventivité, l’auteure s’inscrit à merveille dans sa maison d’édition couleur fourmi, et dans une littérature jeunesse qui se veut créative. Le dessin acéré de couleurs se marie aux mots emplis de justesse, et Emmanuelle Houdart nous touche là où la chaire est la plus sensible, au plus moelleux des sens et à la plus apaisante arme humaine : l’empathie. Elle nous offre un album inspirant, qui se pose en éclectique tableau de douceurs de vivre. Elle nous trouve des abris partout, et ça en devient déconcertant de facilité. Emmanuelle Houdart nous réapprend à vivre dans la plus ingénieuse des douceurs.

     
    « Qu’est-ce tu peux faire ? Tu peux la prendre dans tes bras et lui dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois. » Fauve
     Mais revenons au matin. Plus précisément à Ce matin. Celui où tu te réveilles dans de doux draps d’été, ou de printemps peut-être. Ce matin où, tout d’un coup, quand tu ouvres les fenêtres en grand, l’air a changé ; ce matin où l’air est doux, il s’assagit sur ta peau et te murmure la paix. Ce matin où tu as les autres devant toi, et ils te proposent leur douceur. Ce matin si particulier et en même temps si semblable aux autres. Ce matin, ce moment si particulier, si tendre et encore prometteur, si simple et pourtant si profond, sensible et unique. C’est tout ce que me renvoie Ce matin de la fabuleuse Junko Nakamura. Cette tendresse éclatante et touchante de deux amis qui s’éveillent et se retrouvent, comme chaque matin. Ce matin décrit avec une grande finesse et une force incommensurable la douceur de renaître tous les jours. Ce matin, c’est celui qu’on ressent quand le soleil heureux, nous berce de douceurs. C’est l’espoir si simple et tourbillon d’un monde qui s’éveille. Ce matin, c’est celui où tout est encore possible.


    « J’irai chercher les Hautes lumières. » Fauve
    « À deux c’est mieux », c’est aussi ce que dessine Fanny Ducassé dans son poétique et extrêmement riche album La Louve. Remplies de minuscules détails et finesses, les illustrations de Fanny Ducassé regorgent de ces délicieux détails qui enchantent les yeux, fascinent par leur précision si légère et patiente. Dans ce conte doux et fleuri, la Louve a ce détail si particulier d’avoir des cheveux qui s’enflamment quand ses émotions l’enflamment. Elle y survit, c’est difficile, jusqu’au jour où elle rencontre celui qui lui pansera ses plaies comme elle pensera les siennes. Dans ce doux échange plein d’humanité, on lit l’épaisseur de la relation à l’autre, de cette incroyable façon d’être humain quand on vit par et pour les autres. À travers la finesse de ces illustrations, Fanny Ducassé revient à la richesse magique et merveilleuse du conte en y ajoutant cette réflexion si moderne de notre rapport à l’autre.

    « Hauts les cœurs, hauts les cœurs, on peut encore se parler, se toucher et se voir. Hauts les cœurs, hauts les cœurs, il faut se dire des belles choses qu’on gardera pour plus tard. Serre-moi fort, avant qu’on se sépare. » Fauve
    Dans cet album doux et coloré, aux personnages attachants et creusés, on plonge avec naïveté, dans la douceur des câlins. On découvre ici une machine à câlins, comme un robot attachant et drôle, plonge vers tout le monde avec une force qui s’adoucit au contact de l’autre. Bizarrement shooté aux câlins, le petit garçon séduit par sa verve simplette et ses câlins tout bêtes. Bourré d’humour brut et fin et d’une grande humanité, d’une grande générosité, cet album séduit dès le début petits ou grands. La Machine à câlins est un album ultra efficace qui va directement vers l’autre, dans toute sa force folle et sa douceur brute.



     
    « Quand mon cœur tape et perce, limpide, limpide, contre ma peau. Contre ma peau. » Fauve
    Dimanche est la douceur d’être par excellence, et pour les plus vieux d’abord. Singulier album sur le dimanche et la joie des petits plaisirs, Irène Bonacina dresse ici le portrait incroyable de personnes qui s’amusent, s’épatent, dansent, se sourient et se cherchent. C’est un album qui montre que les adultes aussi, à leur façon, et dans tous leurs plaisirs coupables et timides, sont espiègles, vivants, et veulent la douceur des petits bonheurs de la vie. Ici, le style de l’illustratrice qui excellait déjà dans le magnifique Tandem ou dans le très touchant Cinq minutes et des sablés, s’épanouit avec une beauté magique et sensible, qui touche à la sensibilité des êtres et la beauté de leurs différences, de l’être humain et de sa capacité inébranlable et jamais morte de créer, de s’enjoliver de folies. Unique et immanquable, pour retrouver le bonheur des dimanche.


    « Et un jour tout ça on n’y pensera même plus, on aura tout oublié comme si ça avait jamais existé. » Fauve
    _____________________

    Emmanuelle Houdart met son talent et son imaginaire fascinant à la portée des tout-petits. Au fil des pages de cet album «cocon», elle explore la notion d’abri. L’abri primordial, celui dont peut-être on garde la nostalgie toute notre vie durant, c’est évidemment celui du ventre de la mère. Le berceau, la maison, la cabane, tous ces lieux sont autant d’abris. Mais l’amour est aussi un abri : celui du parent, du frère, de l’amoureux. Des phrases très courtes et musicales viennent compléter les images d’une grande douceur d’Emmanuelle, à la manière d’une berceuse. L’album s’ouvre sur le ventre maternel et se referme sur la douceur du vieillard portant un tout-petit. Lequel est un abri pour l’autre ? Les deux assurément…

    Éditions Les fourmis rouges
    32 pages
    17€90

    Ce matin commence comme tous les matins, par le réveil, puis par toutes les menues tâches quotidiennes, le plaisir de se retrouver et enfin le départ vers l’ailleurs, à l’extérieur. C’est pour tous, petits comme grands, une épreuve qu’il faut savoir transformer en plaisir : quitter son cocon, son lit, son nid et affronter la vie extérieure. Dans Ce matin, l’ours et le chien apprivoisent la journée avec beaucoup de douceur et de soins réciproques, puis partent voir le monde. Partir c’est grandir ? La polysémie naturelle et sans effets de Junko Nakamura nous parle à tous et nous emmène nous aussi voir le monde.

    Éditions Mémo
    44 pages
    16€


    Il y avait une fois, tout au fond de la forêt, une jeune fille rousse qui vivait parmi les renards. Louve se mêlait à eux aussi facilement que le chocolat se mêle au lait, car les animaux de feu savaient la reconnaître. Mais Louve est l’objet d’une étrange malédiction : ses cheveux s’enflamment dès qu’elle se laisse submerger par ses émotions. Un beau jour, Louve fait une rencontre qui va changer sa vie, la rencontre d’un gars-loup… Tout en sensibilité, ce premier album de Fanny Ducassé est une bulle de fraîcheur et d’optimisme qui parle avec poésie du lien entre les êtres.
    Les illustrations aux tonalités chaudes, fouillées à l’extrême, semblent s’intéresser aux millions de petits riens qui font la vie.


    Éditions Thierry Magnier
    40 pages
    12€00

    Attention, voici la Machine à câlins !
    Que vous soyez grand ou petit, carré, piquant ou doux… nul ne peut résister à ses incroyables câlins. Et vous, qui avez-vous câliné aujourd’hui ?

    Éditions Little Urban
    32 pages
    10€50


    Après une semaine de labeur, le dimanche est le jour de tous les possibles. Irène Bonacina nous fait découvrir une galerie de personnages plus fantaisistes les uns que les autres, qui le dimanche donnent libre cours à leurs passions bien particulières. Qu’il s’agisse du petit monsieur patinant dans son salon, des nonnes investissant l’église pour une autre activité que la prière ou du couple passionné de cirque, l’illustratrice nous entraîne dans son univers à la Sempé, rafraîchissant et poétique. On en ressort tout étourdi, bien décidé à profiter de notre prochain dimanche !

    Éditions La Joie de Lire
    56 pages
    16€


    L’album live de la trilogie qui clôt leur aventure commune ! 150.900 kilomètres en trois ans de tournée. Quatre fois le Monde. Fauve a commencé dans leurs chambres en 2011. C’était leur sac de frappe. Et puis, presque subitement, le projet s’est transformé en parcours initiatique, en quête de découverte d’eux-mêmes et des autres. Avec, comme carburant majeur, les concerts. Ils voulaient laisser une trace de ce voyage, une image de ce qu’a été FAUVE sur scène et en tournée C’est un album live mais aussi un document : titres enregistrés en concert, extraits d’interviews, des témoignages pris sur le vif et des trucs inédits.

    13€99 double CD
    27€99 quadruple vinyle + double CD

    { 2 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Oh mais tout à l'air si mignon ! J'ai envie de tous les découvrir !
      J'avais repéré le Fanny Ducassé à Montreuil, je pense me laisser tenter :3

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. LAISSE TOI TENTER OUIIIIII *diable*

        Supprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -