• Posté par : Tom 1 déc. 2015



                    Il est des livres… qui vous restent dans la peau. Vous avez beau ne les lire qu’une fois, en un jour, rapidement ou lentement, ils sont là, toujours. Avant, pendant, et surtout après. Ces livres vous brisent le cœur, ou au contraire le recollent. Ces livres vous emmènent loin, ou au contraire au plus près, ils vous touchent les entrailles et vous font un effet comme un tremblement de terre. Il y en a peu, dans une vie, de ces livres. Et s’ils vous touchent comme ça, peut-être qu’ils ne peuvent le faire qu’à un moment précis dans vos jours qui s’écoulent lentement. Peu importe. Eleanor and Park est de ces livres. Eleanor and Park m’a remué, m’a détruit le cœur mais surtout l’a fait vivre. Il battait plus vite à chaque mot, il semblait vivre deux fois en une seule. Il m’est très difficile de mettre des mots sur mes émotions et sur ce livre. Parce que ce livre est comme un battement d’ailes de papillon entre mes mains : fragile, unique, puissant, tornade, mais volatile.
                    Eleanor. Park. Ils ont tous les deux 16 ans et se rencontrent dans le bus, qu’Eleanor prend pour la première fois. Rousse, un peu grosse, elle se fait rejeter et trouve une place à côté de ce jeune garçon asiatique renfermé qui ne lui adresse pas la parole et laisse 15 centimètres d’écart entre eux. Pourtant… pourtant Eleanor lit ses comics par-dessus son épaule, pourtant Park veut lui parler sans trouver les mots. Pourtant cette rencontre va changer leurs vies à tous les deux.
                    Comment trouver les mots ? Comment vous dire tout ce qui s’est installé dans mon coup cœur, doucement ou brutalement ? Comment vous dire tout cela ? L’émotion est palpable, puissante, douce durant tout le livre. Chaque page est un régal, chaque ligne un battement d’aile. Chaque mot une libellule. Je me suis délecté de ces mots qui se partagent, de ces mots qui se glissent dans votre cœur comme un rêve une nuit d’hiver. Le style est imparable, il vous attrape et vous entraîne dans une danse amoureuse et singulière. Les mots sont forts, les mots sont vivants. Et je me suis retrouvé dans un ouragan auquel je ne m’attendais pas, alors qu’à l’intérieur un papillon dansait. Et j’ai aimé ces mots sur mon cœur, j’ai voulu pleurer de ces mots qui déchirent, j’ai senti la peur de certains, comme j’ai compris la chaleur des mots chauds. Emotion qui vous propulse au plus loin de vous-même, et au plus près aussi.
                    C’est une histoire d’Amour. Mais elle n’est pas banale, c’est l’histoire renversante de deux adolescents qui se cherchent, tâtonnants, contact fragile, et pourtant cette force qui vous happe. Le couple est magique. Il émerveille. Il est unique. Singulier. Je me suis tellement attaché à ces deux personnages que les laisser a été tellement dur. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que je ne les reverrais pas et que c’était dur, plus dur que tout. Ce ne sont pas deux personnages simplement banals qui se rencontrent, tombent amoureux et deviennent important l’un à l’autre plus que tout. Ils sont vivants, ils se glissent dans notre peau, ils se mettent à faire chavirer nos cœurs par leur histoire unique et leurs mots comme une vie à part entière. Ils deviennent nous autant qu’on devient eux.
                    C’est l’histoire d’Amour d’un premier Amour. Un premier Amour renversant, qui vous glisse entre les doigts et s’empare de votre corps. Vous ne pouvez oublier cette lecture. Juste l’instant, pas de futur, pas de passé. Présent. Présents, ensemble, côte à côte ou éloignés. Une histoire d’amour bouleversante de deux amoureux qui voulaient oublier le reste, et juste s’aimer l’un et l’autre. Et ça m’a tellement touché. Tellement ému. Tellement ébranlé. Je me suis retrouvé blessé, avec une cicatrice ineffaçable que je n’oublierais pour rien au monde.
                  C’est poignant.
                  Eleanor. Eleanor et sa famille, et son histoire si saisissante. Eleanor et son physique unique, Eleanor et ses pensées étranges. Eleanor et son amour fragile. Eleanor et sa peur. Eleanor qui nous émeut, Eleanor qui nous ébranle. Eleanor qui nous met en colère. Mais toujours, toujours cette lumière, cette vie, cet attachement. Eleanor qui nous fait danser. Envoler.
                    Park. Park et sa famille, son histoire si ordinaire. Park et la profondeur de ses relations, de ses pensées, de ses liens. Park qui nous fait vivre, autant qu’on le fait vivre. Park et son amour, inébranlable, fort, puissant.
                    Ils sont fouillés, profonds, uniques, merveilleux, magnifiques. Ces deux personnages et ceux qui sont autour d’eux sont parfaits. Leur évolution est sincère, leurs relations bien construites, les caractères forgés, et maniés avec tact. Avec brio. Talent. Mais c’est la lumière vacillante d’une luciole qui grandit qui reste au centre. Qui vous illumine le cœur, et vos yeux émerveillés. 
                    Et l’Amour reste. Puissant et émouvant. Nous rappelant à tous ce que c’est d’être amoureux. Et que l’Amour c’est plus que des mots, et pourtant ce livre change peut-être tout ça. Ce livre c’est l’Amour. Au plus pur, au plus profond, au plus proche.
                    Alors oui, ce livre est un chef d’œuvre. C’est un papillon qui d’un battement d’aile déclenche une tornade. Talentueux, une œuvre saisissante qui vous ébranle, au plus profond, au plus fort, au plus bouleversant. Touchant et poignant, il m’a tenu entre deux personnages qui alternent la narration, et c’en est plus fort, plus attachant et plus unique. La fin est belle, et tient en haleine jusqu’aux derniers mots… brillant, épatant, saisissant, singulier et parfait, ce livre est un immense coup de cœur. Il a vibré, il s'est brisé, mais il a vécu plus que tout... Un  tremblement de cœur.

    Sélectionné pour le prix La Voix des Blogueurs #3

    ◄►◄►◄ Présentation du livre ►◄►◄►

    1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s'installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l'ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths... Et qu'importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.


    Par Rainbow Rowell
    Aux éditions PKJ
    384 pages
    16€90

    Laissez un commentaire

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

    S'abonner à l'article | S'abonner aux commentaires

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -