• Posté par : Tom 13 juil. 2015

    Ce roman a fait du bruit aux USA : un roman co-écrit par David Levithan (A comme Aujourd’hui, Will & Will, Two Boys Kissing, Boy meets boy) et Andrea Cremer (Nightshade, Le secret de l’inventeur), ça promet beaucoup ! En France, c’était plus confidentiel, notamment parce que David Levithan a été très peu traduit en France. Finalement, ce n’est pas plus mal. Car ce roman très prometteur est finalement assez décevant.
                    L’idée était bonne : une histoire d’amour (classique) entre une jeune fille tout ce qu’il y a de plus normale – quoique légèrement perturbée -  et un jeune homme tout ce qu’il y a de plus normal – quoique légèrement invisible. Voire entièrement. Elizabeth et Stephen se rencontrent au bas de l’immeuble, quand cette dernière emménage. Mais alors qu’elle ne devrait pas le voir et juste passer au travers de son corps (que lui-même ne voit pas, notons-le), elle l’alpague et leur histoire commence.
    « L’important, c’est ce que ce soit le début de quelque chose. Tu le ressens aussi, non ? »

                    Les deux personnages séduisent vite. Lui rappelle A, dans A comme Aujourd’hui, avec ses préoccupations humaines qui nous font écho avec une justesse lancinante. David Levithan crée un personnage différent mais qui questionne toujours autant notre humanité ; savoir ce qui fait qu’on existe. Elizabeth, elle, évoque plus la famille et ce qu’on est capable de faire pour les gens qu’on aime. Leur base est solide, alors que David Levithan même parle avec Stephen de se détacher de son passé. Mais l’intrigue évoluant, les personnages sont plus stéréotypés, et leur évolution, parfois intéressante avec la plongée fragile et tourmentée du couple dans les ténèbres, prend néanmoins peu de couleur et reste en un sens fade. 
                    C’est l’intrigue qui empêche d’accrocher. L’idée est bonne, mais l’histoire ratée. Très vite, le genre devient fantastique, et cette intrigue prend toute la place au détriment d’une explication plus onirique, peut-être laissant plus de liberté au lecteur. Les interrogations plus profondes et humaines lancées au début par David Levithan disparaissent complètement. Le tout se noie dans cette intrigue étrange qui entraîne notre trio (oui, il y a aussi le frère d’Elizabeth, tendre, loufoque et sensible) dans une bataille digne d’un film fantasy… dommage.
    L’écriture à quatre mains est bien distincte ici : deux personnages, des chapitres alternés, des points de vue différents. Les parties s’entrelacent mais si on apprécie de changer de point de vue, c’est parfois maladroit, souvent déséquilibré. Et leurs styles qui sont fluidifiés pour correspondre se perdent. David Levithan, qui avait été remarquable dans A comme Aujourd’hui est ici extrêmement décevant. Au même titre qu’Andrea Cremer, son style penche vers des phrases ou tournures extrêmement stéréotypées, et son message s’efface.
    Invisibilité n’est pas ce à quoi on s’attend : l’idée est bonne, le début prometteur et les personnages construits. Mais l’intrigue se perd dans des idées farfelues tandis que Stephen et Elizabeth évoluent sans relief. En fait, les auteurs semblent avoir bâclé leur travail qui était celui sensible et courageux de chaque écrivain, et que David Levithan avait pourtant déjà réussi à la perfection : rendre l’humain dans sa fragilité et ses forces. On entraperçoit cela, des fois, mais c’est rare, et noyé dans le reste. Invisibilité est donc un roman qu’on oubliera malheureusement facilement.

    ◄►◄►◄ Présentation du livre ►◄►◄►

    Stephen est invisible depuis toujours.
    Une malédiction impossible.
    Jusqu’au jour où Elizabeth le voit.
    Elle seule peut briser le sort.
    Au risque de les séparer à jamais.

     
    Par Andrea Cremer et David Levithan
    Aux éditions Michel Lafon
    432 pages
    15€95

    D'autres blogueurs en parlent  
    • Les Mondes de Clém : "Le thème était donc prometteur mais Invisibilité est malheureusement une déception."
    • Le blog de Freelfe : "J’ai trouvé l’ensemble du livre assez superficiel, avec un côté « trop facile ». L’univers fantastique proposé est intéressant mais ne m’a pas paru assez exploité. "

    { 7 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. ça, c'est fait
      bon je ferai l'impasse du coup, moi qui avait adoré A comme aujourd'hui et le 1er tome de Nighshade, j'étais curieuse de lire ce livre mais vu ce que tu en dis, bon, je me contenterai de leurs livres respectifs...

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. J'ai été honnête, et je pense que tu as raison de te contenter de leurs écrits respectifs qui, eux, sont supers ! Bonnes lectures ;)

        Supprimer
      2. ouais, je suis pas maso au point de lire un truc qui a priori n'est pas bon, j'ai autre chose à lire ^^
        et tu as raison d'être honnête, si c'est mauvais pour toi, autant passer son chemin ;)

        Supprimer
      3. Tu as raison, on a tellement à lire ! ;)

        Supprimer
    2. C'est dommage parce que David Levithan écrit très très bien, nottament dans A comme Aujourd'hui qui est un coup de coeur pour beaucoup (notamment moi ^^).

      RépondreSupprimer
    3. Oulala, ça ne me rassure pas du tout tous ces avis ^^' Je l'avais acheté, étant tombée amoureuse de la couverture et du résumé... Du coup, j'espère que ça va me plaire quand même un minimum :p

      RépondreSupprimer
    4. Ouais c'est dommage, j'espère tu aimeras quand même Miss Nana !

      RépondreSupprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -