• Posté par : Tom 7 juin 2015



                    Un salon du livre, c’est tout un univers. Il faut savoir en capter la vibration, son identité : ça peut se faire très rapidement comme plus lentement. On la sent chez les auteurs ou chez les libraires, sur les stands ou avec des discussions plus profondes, entre les allées du lieu ou en en sortant. Mais pouvoir y travailler et prendre ainsi cette mesure là de l’intérieur, de façon plus lente mais plus ancrable, c’est quelque chose de merveilleux. J’ai donc pu travailler, du montage au rangement (sans le démontage des tivolis), sur le salon du livre jeunesse de La Rochelle. Ce fut une très belle expérience qui m’a permis de redécouvrir ce salon du livre que j’avais vu naître il y a deux ans.

    Le site du salon >>>


                    Le salon est installé à l’entrée très agréable à parcourir des jardins du muséum d’histoire naturelle. Avec une belle circulation et un espace ouvert et vert, le charme y est (les risques de pluie, de vent et du sable aussi). Les visiteurs du hasard se retrouvent face à un lieu colorés de livres tandis que ceux venus pour le salon profite du calme et du bon air des jardins. Le cadre est sympa et réussi.


    Clothilde Delacroix
    Thomas Scotto
    La programmation, elle, est très sympathique. Avec un thème, cette année celui du voyage, respecté et fouillé, on prend plaisir à embarquer avec l’association Drôle en page et les auteurs invités au sein de l’univers de la littérature jeunesse et de toutes ses facettes dont ils mettent ici en avant un magnifique pan ; le voyage. Et on voyage avec plaisir. François Place et sa délicatesse de ton et de trait nous a rappelé notre enfance et nous emmené loin, Delphine Jacqot nous a fait découvrir tout un monde, avec finesse et couleurs, Irène Bonacina nous a fait voyager en vélo, camionnette ou à pied à travers la douceur des relations à l’autre, tandis que Clothilde Delacroix nous rappelait notre enfance, ses jeux, et sa curiosité. Si on regrette qu’il n’y ait pas plus d’auteurs pour adolescents, pour accompagner le merveilleux Thomas Scotto ou la très gentille Hélène Vignal et leurs œuvres très touchantes en littérature adolescente, on est fasciné par la richesse apportée par l’association et les libraires à travers les choix des auteurs et des livres mis en avant. Les ateliers rivalisent les expos, en partie faites par des écoles et leurs doigts en or.

    Hélène Vignal et Alex

                    C’est un beau voyage que le salon du livre jeunesse de La Rochelle. Il fait venir du monde, acheter des livres, et surtout fait du bien. C’est une ambiance très douce, pleine de richesses et de couleurs. On a devant nous un panel large et réussi de la littérature jeunesse, un extrait sensible et exubérant des auteurs qui la fondent, mais aussi une preuve bien tangible de la force de cette littérature à La Rochelle, avec la coopération des deux belles librairies que sont Callimages et Gréfine. C’est un salon qui dégage une vraie âme. Si, techniquement, il est de façon très risquée installé en extérieur, le salon profite de cet avantage non négligeable. De plus, sa programmation (ateliers et spectacles), même si elle oublie parfois les plus grands, est riche et bien montée. Vous l’aurez compris, l’an prochain, en mai, un petit tour à La Rochelle n’est pas négligeable !


    Me on my very beautiful L'école des loisirs place !

    Laissez un commentaire

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

    S'abonner à l'article | S'abonner aux commentaires

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -