Accéder au contenu principal

"Peut-être que la mocheté, ça fait mûrir."



                Vous connaissez Clémentine Beauvais ? Non ? Vous ratez Quelqu'un (avec un grand Q ! Enfin, vous voyez ce que je veux dire...). Clémentine Beauvais est une auteure publiée dans la collection Exprim’ (Les Petites Reines, Comme des images), et une blogueuse très intelligente et toujours drôle. Son blog, Clémentine Bleue, raconte sa vie et ses livres, mais apporte aussi des réflexions sur les enfants, les adolescents et sur la littérature pour la jeunesse (elle est chercheuse à l’université dans ce domaine !) : Mais pourquoi tu fais pas de la vraie littérature ?, annonce de but en blanc la bannière de son blog. Vous l’aurez compris, c’est une personne épatante qui a toujours de l’inspiration pour faire rire et inventer. Elle le prouve avec son dernier roman chez Exprim’, Les Petites Reines.
                Mireille Laplanche y raconte son histoire de « boudin » : tous les ans est organisé sur Facebook, par un dénommé Malo, le concours des « Boudins de l’année », et elle monte toujours au sommet du podium. Mais cette année, Mireille ne décroche pas, comme les deux dernières années, le titre de Boudin d’or, mais celui de Boudin de bronze. Avec les deux autres nominées, qui ont bien besoin de la sagesse de leur comparse de bronze - et de son humour, Mireille va se lancer dans un pari fou : partir, à vélo, et avec des boudins, jusqu’à Paris… mais pour quoi ?
                L’intrigue commence par les résultats du concours sur les réseaux sociaux : Mireille a été élue boudin de bronze. Loin de déchanter, elle s’en offusque presque : seulement boudin de bronze ? Mais qui sont les deux premières boudines ? Le ton est lancé, l’humour et la sagesse sont là. La verve élancée de Clémentine Beauvais prend tout son souffle dès les premières pages et ne s’arrête pas. Quel marathon que ce récit endiablé, et plein de force dans ses mots et son humour, qui ne fait faiblit pas : le style est implacablement unique ; c’est un coup de maître
                L’humour se bataille à l’ironie, et ces deux là sont empreints d’une intelligence toute grassouillette ; le terme est positif. En effet, l’humour se remplume de la sagesse qui agace tout le monde de Mireille : elle rit, répond, se bat. Jamais le style ne retombe dans un pathos larmoyant, ou une psychologie tendre mais agaçante d’une héroïne mal dans sa peau. Non, Mireille est bien dans sa peau, et elle le fait savoir, même si elle n’aime pas son corps et ce dans une langue sans interdit et pleine d’humour
                La leçon est toute fine, elle, en filigrane du texte, et sans morale aucune. C’est juste l’intelligence du récit qui nous fait réfléchir à notre société et aux réseaux sociaux spectaculaires qui donnent une image construite et destructrice de la femme. Naît-on femme ? Le devient-on ? Doit-on prendre sur soi ou affronter les attaques haineuses sur la mocheté ? Ce n’est pas vraiment ces questions qui intéressent Clémentine Beauvais ou les héroïnes de l’histoire : derrière ce rire qui est peut-être le seul biais du roman, se cache quand même une question : comment rester soi face à tout ça ? Et comment grandir ? C’est du moins ce qu’on ressent, quand les héroïnes se rendent comptent avec délicatesse qu’elles ont peut-être trouvé le moyen… de s’échapper de tout ça.
                Les Petites Reines est une entrée tendre et loufoque dans l’univers déjanté et intelligent de Clémentine Beauvais, et dans celui époustouflant de la collection Exprim’. Sans interdit ou porte de sortie, l’auteure, avec son héroïne attachante et unique et ses deux comparses tendres et enjouées, écrit un roman singulier et hilarant. C’est ce genre de livre enjoué et adroit, ingénieux et subtil, qu’on aimerait lire tous les jours. On rigole à chaque page, et on ne s’assouplit qu’à la fin, quand nos rêves de vélos, deviennent plus doux, et soudain moins hargneux. Clémentine Beauvais parle de l’adolescence, de la construction de soi et de son image, dans un roman rusé et fou, toujours désopilant et cocasse. Virtuose.


◄►◄►◄ Présentation du livre ►◄►◄►



Par Clémentine Beauvais
Aux éditions Sarbacane - Collection Exprim'
270 pages
15.50 €



Quelques liens
  • La bande-son du roman >>>
  • Le blog de Clémentine Beauvais >>>
  • Le site de Clémentine Beauvais >>>
  • Critique de Audrey (Le Souffle des Mots) >>>

Commentaires

Publier un commentaire

J'aime les commentaires : ça me donne de l'audace !
N'hésite pas à poster ton avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que tu veux, tant que c'est bienveillant !

Les articles les plus lus ce mois-ci