• Posté par : Tom 31 mai 2015


    Parfois un texte creuse légèrement en vous, et se fait une petite place pour se caler, s’y endormir, et vous faire un peu chaud au cœur. C’est le cas de Ma tempête de neige, qui bouscule et fait du bien, qui émeut et touche fort. Thomas Scotto, dans cette œuvre en un souffle, nous livre un récit plein de douceur, et d’une force incroyable sur la fragilité d’une vie qui devient multiple, d’une vie qui décide de faire ses choix.


    C’est l’histoire de Zacharie, 19 ans, étudiant, qui va devenir père. Mais au lieu de se morfondre, de déchanter, de se voir comme un mec qui n’a plus rien à part sa vie détruite… il aime ça, il le souhaite. Il l’a, oui, choisi. Et c’est là que le texte, dès le départ, se pare d’une beauté toute gracile. En une virgule, un glissement, le texte se pare d’espoir.


                    Le roman en lui-même est le récit doux et sensible d’un père qui raconte à son enfant, où est-ce qu’il va naître, dans quel amour fragile mais tendre il va voir le monde. Mais plus que cela, c’est un père qui a besoin de parler à quelqu’un, qui a besoin de parler à son fils, pour lui dire qu’il l’a voulu. C’est un récit sur l’amour naissant mais indéfinissablement puissant ; et un récit sur l’amour, tout autant novice mais d’une fragilité pleine de délicatesse, d’un père à son enfant.


    Plus encore, ce sont des mots en un souffle, choisis avec soin allégresse, sur la confiance en soi. C’est un texte qui met en scène un personnage jeune et attachant, qui se frotte à la vie. Un écrit qui veut croire en la justesse, la vérité et la responsabilité de la jeunesse. C’est poignant et juste, plein de finesse et d’esprit. C’est doux, habile et d’une pureté sans nom.

                    Thomas Scotto, dans ce récit doux et enlevé, nous prouve son talent d’harmoniseur des mots, et d’éveilleur d’espoir. Il redonne à la jeunesse et le début de l’âge adulte son poids et sa justesse, en lui donnant la possibilité de faire ses choix, des vrais, des choix d’adultes raisonnés et touchants. En même temps,  il apporte au lecteur une poésie d’espoir et un envol épris et chaleureux, parfois dur et nerveux. On s’en fait grand récepteur, avec une facilité sans nom, et une émotion impalpable. C’est un coup de maître, atypique et gracieux, et élancé vers le bonheur.


    ◄►◄►◄ Présentation du livre ►◄►◄►



    Par Thomas Scotto
    Aux éditions Actes Sud Junior - Collection D'une seule voix
    58 pages
    9€

    Quelques autres textes à lire
    • Cheval Océan, de Stéphane Servant ; "un récit court, sensible, affuté, aiguisé, pour nous montrer toute la force des mots quand ils sont dits avec  une franchise vigoureuse et habile." >>>
    • La Piscine était vide, de Gilles Abier ; "un monologue lucide et terriblement renversant sur la culpabilité, l’amour et la perte d’un être cher." >>>
    • High Line, de Charlotte Erlih ; "un instant, un discours débité, craché, haché, touchant, où il n’y a plus d’autre espace et de temps que les mots." >>>
    • Tout foutre en l'air, de Antoine Dole ; un texte qui "dit la peur, le vide, l'espoir et la vie, dans ce texte profondément humain" >>>
    • Au moins un, de Irène Cohen-Jaca ; "un texte fort et sincère" qui nous montre que les rêves sont notre terreau. >>>

    Laissez un commentaire

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

    S'abonner à l'article | S'abonner aux commentaires

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -