• Posté par : Tom 11 mai 2015


    Chaque semaine un édito pour la semaine à venir... Comme ça si je n'ai pas le temps de faire autre chose, je vous ferais au moins l'édito (le lundi, et si je n'ai pas pu le mardi au plus tard). Cet édito vous présentera donc les articles de la semaine passée, les articles que je prévois cette semaine et des petits bonus !

    Des promesses
    De voyage, d'écriture, de lointain, de lectures, de rencontres, d'amour, de retrouvailles, de vacances, de fin des cours, de stage, d'avenir, de beaucoup de choses...

    La semaine dernière sur le blog
    • Édito de la semaine #51 >>>
    •  Les Défis Pelucheux #4 >>>
    • Le Salon du livre de Paris : vagabondage riche et alarmant >>>
      Le film de la semaine dernière
    (Pour changer, encore, parce que je ne lis malheureusement pas)


    Bon, je n'avais pas envie de le voir au départ... Il faut le dire, j'avais de grands préjugés sur ce film (l'affiche, les critiques, les acteurs...). En bref, j'avais un peu peur de ce que ça serait. Et finalement, c'est doux, émouvant, étonnant. Louane, actrice encore jeune et pas forcément émérite, nous surprend pourtant, malgré ses grandes maladresses, avec la fraîcheur de son jeu, la sincérité de son interprétation. Au milieu d'une famille sourde montée avec justesse, on va du rire à l'émotion sans que ces antipodes ne jouent de cet écart facilement mélo-sentimental. L'intrigue est réussie, le jeu des acteurs attachant, et malgré quelques clichés, quelques lourdeurs, le film fonctionne, et nous voilà embarqués. La bande-originale, grand plus du film, est parfaite... et on en redemande. 



    Souvenir d'un livre...  


    C’est un roman délicat et magnifique, qui prend au coeur et renverse nos certitudes et nos émotions jusqu’à des derniers mots sincères et droits, forts et réels. Mais la tragédie, annoncée dès le début, décrite avec précision et sincérité jusqu’à une dissertation orale talentueuse, reste en pratique légèrement décevante. On s’attache à l’histoire, aux personnages et à cette voix écrite qu’on a presque l’impression d’entendre, mais la tragédie est-elle si puissante que celle à laquelle nous attendions ? Néanmoins, ceci n’en reste peut-être qu’un avertissement pour vous éviter la déception, car ce roman reste un récit talentueux tout en émotions, en vie, et en mots intrépides, et qui nous offre néanmoins une pensée incroyablement sincère et puissante. >>>
     

    La citation de la semaine
     « I don't have to wait until I die to start seeking a Great Perhaps. » - Looking for Alaska, John Green (>>>)

    A découvrir
    Petit découverte dont j'avais déjà eu vent... Le 27 août sortira, chez Syros et Nathan, une série de 4 tomes, écrits par Vincent Villeminot, Florence Hinckel, Yves Grevet et Carole Trébor ! Ils feront chacun 384 pages, et coûteront 16,90€.

    Jules est reclus dans son appartement parisien. Sans nouvelles de ses parents, il assiste depuis sa fenêtre à la propagation d'une épidémie qui décime les habitants. Afin de venir en aide à une fillette qui a mystérieusement échappé au virus, il doit affronter le monde extérieur. Son seul espoir réside dans le rendez-vous fixé par Warriors of Times.
    Koridwen a survécu à tous les habitants de son hameau de Bretagne. Avec l'aide d'Yffig, elle les a inhumés les uns après les autres, puis le vieil homme est lui aussi décédé. Le jour de ses 15 ans, suivant les dernières volontés de sa mère, la jeune fille ouvre une enveloppe laissée par sa grand-mère. Dans ce courrier, il est question d'un long voyage et de mondes parallèles.
    Stéphane est la fille d'un célèbre épidémiologiste lyonnais. Convaincue qu'il a survécu à l'épidémie, elle ne veut pas rejoindre le groupe d'adolescents qui s'organisent pour survivre. Si son père ne revient pas ou si les pillards qui contrôlent le quartier arrivent avant lui, son dernier espoir résidera dans un rendez-vous fixé à Paris.
    Yannis est un survivant. Ses parents et sa soeur sont morts. Lorsqu'il sort de chez lui, terrorisé, il découvre une Marseille assaillie par les rats et les goélands. Tandis que des bandes prêtes à tuer patrouillent, le jeune garçon parvient à se cacher et décide de s'enfuir vers Paris.
    BONUS
    La couverture du second tome de Ma famille normale contre les zombies qui sera cette fois-ci contre les yétis.


    Cette semaine...
    J'espère !
    • Challenge
    • Chronique
    • Bilan


    Bonne semaine à tous !

    Laissez un commentaire

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

    S'abonner à l'article | S'abonner aux commentaires

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -