• Posté par : Tom 14 févr. 2015

    Oublier Camille raconte l’adolescence, l’amour, les premiers émois, et la perte de sa propre personne au milieu de tous ces questionnements. Yanis aime Camille d’un amour vrai, sincère, puissant presque. Mais comment l’avouer vraiment ? Comment devenir homme tout en avouant cela ? Et en fait, comment devenir homme ?

                    Gaël Aymon aborde ce thème difficile avec beaucoup de simplicité. Même si cela reste parfois simple, ça le rend aussi plus doux, plus sincère, plus vibrant. Avec une plume aux mots justes, il dépeint la construction d’un adolescent vers l’âge adulte, et essaie de raconter ce que c’est d’être un homme, mais aussi ce que c’est d’être adolescent.

                    En effet, ce livre montre sans grandes surprises mais avec authenticité les premiers émois amoureux. La timidité, le flirt, les questionnements sur son orientation comme ceux sur l’autre : elle m’aime, il m’aime ? Et que vaut mon amour ? Yanis va se confronter à ce sentiment consumant, qui fragilise l’adolescent encore vif et incertain, et pourtant plein de passion et de projets.

    « - Yanis... Vous avez juste 16 ans !

    - Ça ne veut pas dire que c'est moins fort ou moins grave !
    - Non. Ce n'est pas ce que je voulais dire. Je voulais dire que c'est normal de ne pas savoir, de faire des erreurs. Vous avez encore toute la vie... »

    Comment raconter tout cela à un adolescent ? Gaël Aymon le sait : il éjecte, il balance, il éructe… Il parle comme il leur raconterait, il les prend au sérieux dans leurs questionnements encore vacillants qui sont pourtant des questions existentielles. La réponse est là, entre les mots… en plus d’être soi-même, il faut accepter l’autre, s’accepter soi, tendre la main et aussi accepter celle des autres.

    En fait, il montre avec simplicité ce que c’est d’être au monde, d’être un homme, d’être amoureux, et qu’on peut toujours chuter, surtout à cet âge, car on se relève et on avance. Ce livre est simple et court mais se veut sincère et criant de vérité. A lire, entre deux émotions, pour apprendre l’amour, le réapprendre ou le voir dans sa simplicité la plus tendrement maladroite, et la plus sincèrement authentique.


    ◄►◄ LES + ►◄►
    - Un personnage tendre et authentique
    - Un récif simple mais efficace
    - Un univers déjanté, philanthrope ou misanthrope à voir
    - Une écriture défouloir, sincère, dynamique
    - Des dessins fou furieux
    - De l'humour à chaque page

    ◄►◄ LES + ►◄►
    - Parfois simple ou facile, dans l'intrigue en tout cas
    ◄►◄ EN BREF ►◄►
    A lire, entre deux émotions, pour apprendre l’amour, le réapprendre ou le voir dans sa simplicité la plus tendrement maladroite - à l'adolescence - et la plus sincèrement authentique.

    ◄►◄►◄ Présentation du livre ►◄►◄►



    Par Gaël Aymon
    Aux éditions Actes Sud Junior
    96 pages
    10€90

    A d'autres !
    Quand d'autres aussi ont aimé la même chose...

    • Nathan >>> "La vie d’un adolescent amoureux, que les sentiments bousculent et malmènent, retranscrits avec cette sincérité propre au personnage, avec justesse, avec douceur par la plume tendre et saisissante de Gaël Aymon. (…) Les mots sont rarement si touchants quand il s’agit d’un garçon. (…) Un court et juste roman pour aller de l’avant, un bref et fort roman pour grandir, un roman pour parler aux adolescents de l’amour."

    Découvrez aussi...

    Parce que la construction d'un personnage, l'acceptation de soi, la main tendue.
    "D’une seule voix, ce héros se livre à un dialogue avec soi-même, en une expiration de cinq minutes d’une expérience hors du commun. C’est l’histoire d’un héros qui se cherche, va hésiter, entre la vie et la mort sur ce fil dangereux. Avec des mots simples qui vont droit où il faut, parfois en perdant un peu de poésie, mais avec un rythme dynamique, Charlotte Erlih étire le temps, creuse un personnage jusqu’à ses retraits les plus terribles : vivre ou mourir ? Restera-t-il l’espoir ? Le héros se pousse lui-même en soi, dans ses retranchements, et se décide à se battre… nous incite à nous battre. A trouver notre corde qui nous guidera loin, partout, où on veut. Et finalement, le monologue se livre au même exercice que la littérature : c’est un instant, un discours débité, craché, haché, touchant, où il n’y a plus d’autre espace et de temps que les mots." >>>

    { 3 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Il est vraiment super, parlant d'un histoire d'amour que l'on peut tous connaître un jour. Racontée par un garçon, ça change ...

      RépondreSupprimer
    2. Un roman qui a l'air touchant et vraiment bien :)

      RépondreSupprimer
    3. Je vous le conseille, et comme tu dis Juliette, ça change :) Je vous conseille encore plus la collection D'une seule voix dont j'ai bien parlé... une merveille !

      RépondreSupprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -