• Posté par : Tom 1 févr. 2015

    Les mots comme exutoire, à la vie, à la mort ; à l'amour, au pardon.

                    La piscine était vide… voilà ce qu’annonce le titre. Mais pourquoi est-ce si important ? Alors que la voix sincère et déchirée de l’adolescente raconte, on saisit peu à peu l’importance de cet élément, et l’horreur de l’histoire… La piscine était vide raconte une histoire d’amour passionnelle, où l’on se reconnait avec grâce, et l’histoire terrible et terrifiante d’une adolescente qu’on accuse du meurtre de son petit ami. D’une seule voix, elle débite son récit, les preuves touchantes qui montrent qu’elle est loin d’être coupable et qu’amoureuse à en mourir elle n’aurait jamais pu le tuer… Avec des mots justes et forts, qui se lisent d’une traite, dans un souffle, dans une respiration retenue, Gilles Abier livre un monologue lucide et terriblement renversant sur la culpabilité, l’amour et la perte d’un être cher.

    « Une vie foutue mais une vie à vivre. » 

    La piscine était vide



    Par Gilles Abier
    Aux éditions Actes Sud Junior - Collection D'une seule voix
    72 pages
    9 €

    Laissez un commentaire

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

    S'abonner à l'article | S'abonner aux commentaires

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -