• Posté par : Tom 21 janv. 2015

                    Fauve a sorti sa nouvelle chanson cette semaine. Alors, il y a cette envie d’en parler qui palpite un peu, au fond de moi, dans une envie de jeter des mots sur la page comme Fauve le fait les jetant entre les notes qui les rehausse. « Alors / Haut les cœurs », laissons ces mots tomber, se mordre, se confronter…. Fauve c’est plus qu’une musique rythmée, parfois douce, parfois éreintante, c’est des mots qui transmettent avec une force incroyable ce que c’est d’être dans ce monde dur et beau.
    « Ce sera plus des mensonges
    Quelque chose de grand
    Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard »
                    Fauve avec sa voix grave, rauque -parfois envolée, qui danse, crache, gratte, s’évade- débite ses mots dans un souffle, les maîtrise et les bouge dans tous les sens pour en faire des notes, pour en faire une musique propre à elle-même. Ces mots sont souvent durs, parfois doux, toujours envolés, toujours vrais. Et c’est ça qui fait du bien, finalement. C’est que dans ce blizzard de mots qui envoûtent, dans cette musique qui change un peu, qui nous creuse, nous évince, nous fait réagir, nous provoque, dans ces mots qui se frottent au monde, il y a une sincérité déroutante. Touchante.
    « Vieux Frères
    On va se casser de ce tunnel
    On va prendre notre revanche Vieux Frères
    On va gagner la belle »
                    On a l’impression que cette vérité a besoin d’être crachée. Il y a une certaine rapidité dans les mots qui rythment nos vies en un sens. Fauve c’est une façon de voir le monde, mais aussi une façon de réinventer la musique : dire les mots, chanter, crier, parler, chuchoter… et pas juste écrire des notes et placer des mots dessus.
    « Mais pour moi, le ciel s'est posé comme un couvercle
    D'un simple geste, elle a refermé le cercle
    Et tout ce qui me reste c'est un empire de vent et de poussière »
                    S’ils ont d’abord été provocateurs, parfois pessimistes, mais toujours lucides, il y a un espoir dans cette dernière valse, ce dernier ouvroir musical, cette vie des lumières, des Hautes Lumières qui nous font, nous défont, nous font vivre, nous emportent.
                    Azulejos, une autre musique dévoilée du nouvel album de Fauve, nous rappelle plus les anciens textes de ces artistes. Les mots sont drus, désillusionnés, crasseux. Fauve parle de la déchéance de l’humain, de ses mensonges, parfois même de l’art, des  différences trop sales entre tous. Ce morceau c’est presque rien d’autre que des mots, d’une voix grave qui n’a plus rien d’autre que ceux-là. Y a le souffle du chanteur qu’on entend, on est seuls face à cette voix. Ça bouleverse et ses mots parlés, jeté, dits, prononcés… ils finissent par décoller un peu. Ça nous touche cet espoir qui finit par s’en dégager, qui nous rappelle Fauve dans toute sa splendeur. Car même quand le monde se perd entre ses ciels en couvercles, il reste le combat, la révolte qui fait la dignité de l’Homme.
    « Ah ouais ? Tu crois ça ?
    Et bah écoute / je sais pas pour toi / mais pour moi / ce sera
    La tête haute / un poing sur la table / et l'autre en l'air / fais-moi confiance avant de finir six pieds sous terre
    J'aurai vécu tout ce qu'il y a à vivre et j'aurai fait tout ce que je peux faire
    Tenté tout ce qu'il y à tenter / et surtout j'aurais aimé »
                    Parce que Fauve parle aussi d’amour. L’amour qui fâche l’amour qui casse mais aussi, dans Hautes Lumières, leur meilleure chanson sans doute, celui qui s’envole. Qui fait partir. C’est la figure de l’infirmière qui revient souvent, celle qui soigne, l’amour qui guérit l’Homme, et guérit l’homme. Car le masculin a sa force, sa virilité, et ses faiblesses… et notamment celle de la femme, sa plus grande faiblesse et sa plus grande force. C’est la rage qui s’apaise, la douceur de faire l’amour. C’est le voyage qui nous naît, le voyage qui nous crée, c’est la peur face à l’amour, c’est la danse entre deux personnes qui se touchent et qui touchent.
    « Corps contre corps main dans la main
    Plus rien n'existe plus rien de rien
    Quand je te tiens du bout des doigts
    Pour te ramener contre moi »
                    Les Hautes Lumières c’est comme une maturité musicale dans les mots, dans la voix : c’est de l’espoir qui s’envole, de la douceur et de la franchise, de la passion et de la rage de vivre. Parce qu’avant tout, Fauve, c’est la rage de se battre, de vivre, d’être au monde.
    « Après la nuit
    Avant le jour
    Je t’offrirai
    Les Hautes Lumières. »
    Les mots s’ils sont durs, s’ils sont désenchantés, s’ils traduisent une façon d’être pauvre de vie, d’être parfois déchu, d’être plus rien que de la merde, que de paître de mourir d’être un dur rauque sans plus rien que la crasse de l’humain… ils traduisent aussi cette révolte, et plus encore cette envie, de chanter, de se lever, d’avoir le point en l’air, d’aimer, d’être deux, d’être mille. 
    « Et pourtant Nous sommes de ceux qui ne renoncent pas, des chiens enragés, des teigneux, des acharnés. »
    « Tu es infiniment nombreux Celui qui méprise, celui qui blesse, celui qui aime, celui qui cherche. Et tous les autres ensembles »
    Fauve sont de ceux qui ne renoncent pas, qui veulent être voyous, qui sont voyous au cœur ouvert, ni riche ni pauvre seulement humains. De ceux qui veulent se battre, contre les fils à papas qu’ont déjà tout pour eux, qui veulent se battre contre une humanité déchue et contre la crasse humaine qui les habite mais qui toujours laisse une trace, une envie d’être, une envie de partir. Finalement, Fauve est un groupe qui voit l’humain plus loin que sa crasse, plus loin que sa beauté, plus loin que son unicité. Il voit l’humain multiple, ses capacités de bouger le monde, de le casser, et même s’ils voient aussi ses faiblesses et ses morts, Fauve veut réhabiliter sa dignité, réhabiliter ses forces, et surtout : ses mots. Fauve est une façon tonitruante, mature, électrique et élancée d’être au monde, dans ses frottements les plus uniques, sa dureté la plus adroite et ses paroles les plus rauques. 
    Fauve
    Site
    Facebook
    Twitter
    Youtube
    Boutique









    { 1 commentaires... lisez les commentaires ou ajoutez-en un }

    1. Ahhhh Fauve c'est vraiment un groupe génial.♥ Je suis dingue de leurs chansons, de leurs paroles surtout ! *^* Et je les ai vus aux Vieilles Charrues 2014 c'était super ! :D

      RépondreSupprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -