• Posté par : Tom 6 sept. 2014


    ◄►◄►◄ Présentation du livre ►◄►◄►

    Jacob et les enfants particuliers sont désemparés : Miss Peregrine, changée en Oiseau, est prisonnière de son état, suite à l'attaque des Estres, des âmes damnés, sur l'île de Cainholm. Les voilà donc livrés à eux-mêmes ! Après avoir essuyé une tempête entre Cainholm et le continent, Jacob et ses amis s’échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940, alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage. Ils sont aussitôt pris en chasse par des Estres déguisés en soldats, qui veulent à tout prix capturer l’Oiseau. Les enfants fuient à travers la forêt, et se réfugient dans une boucle temporelle abandonnée par une certaine Miss Wren. Là vit une curieuse ménagerie d’animaux singuliers. Parmi eux, Addison, un chien parlant, un ému-rafe – croisement improbable entre une girafe et un âne –, des poules qui pondent des œufs explosifs, et un chimpanzé fantasque. Addison leur explique que Miss Wren est partie à Londres pour tenter de libérer ses sœurs Ombrunes, capturées par les Estres. Et il leur apprend que c'est la dernière Ombrune en liberté. Jacob, Emma, Enoch, Olive, Bronwyn, Millard, Horace, Hugh décident de la rejoindre au plus vite, car elle est la seule personne capable de redonner à la directrice de l'orphelinat sa forme humaine...


    Par Ransom Riggs
    Aux éditions Bayard Jeunesse
    512 pages
    16,90 €

    ◄►◄►◄ Mon avis ►◄►◄►

                    On avait laissé nos personnages sur les berges d’une île, en départ sur un long et fin bateau, conduit par une ribambelle d’enfants apeurés qui n’attendaient qu’une chose de la suite : être à l’abri, protégés, ensemble, avec Miss Peregrine, et sans être persécuter. Pouvoir rêver d’un avenir meilleur. Voilà en quoi est placé tout l’espoir du livre et de la série. Autour d’un univers historique et sensible et sur une forme fantastique trépidante, étrange, mais attachante aussi, ce second tome relève le niveau du premier. En apportant toujours son lot de suspens, rebondissements, surprises, et autres plaisirs en tous genres, il s’assombrit aussi, et change un peu le regard que nous avons de la saga… Pour le meilleur et pour le pire.


                    L’histoire qui commence directement dans l’action, va en s’intensifiant : avec un rythme soutenu, mais surtout très bien maîtrisé en n’en faisant jamais trop, Ransom Riggs nous entraîne au cœur de son récit. Suspens et rebondissements en sont les maîtres mots, et ce avec délectation. On s’y prend, dansant avec le même rythme qu’eux, dans une valse tantôt rapide, tantôt lente, mais toujours étrange, effrayante, bouleversante.


                    En effet, c’est l’univers qui finalement marque le plus le lecteur dans cette série un peu particulière… Ransom Riggs écrit un conte, une histoire étrange qui résonne comme une légende intemporelle avec ses personnages immortels - ou presque - et leurs pouvoirs incroyables.  On ne se sent jamais réellement bien dans ce récit qui nous glace le sang parfois, ou en tout cas qui nous interroge. Le fond historique vient ainsi s’y rajouter et prendre de l’ampleur. Revendiqué par l’édition sur sa quatrième de couverture, qui se laissait apercevoir dans le livre un, mais qui semblait souvent un peu absent, il prend ici une épaisseur mieux soufflée, plus habile. On y décèle mieux les parallèles, et elles nous secouent, dans leur agitation animée, leur bouleversement sensible. L’histoire des juifs, de tout un peuple maîtrisé, battu, persécuté, recherché, tué, résonne ici avec justesse et habilité dans ces enfants particuliers qui se débattent avec leurs forces mais restent faibles, faiblesse ici métaphorisée par leur si jeune âge qui font d’eux des nourrissons de ce monde injustement tourmentés.


                    Le monde étrange et merveilleux de l’auteur est prolongé par l’univers graphique des photographies. Avec ses images parsemées tout au long du livre, il ajoute une part de fantaisie, d’originalité et de mystère aussi à son livre : absolument merveilleux, il s’intègre avec justesse au récit dans son élégance mystérieuse.


                    Finalement, l’auteur semble ici questionner la monstruosité, et ce avec splendeur. Habilement, il construit cette question sur plusieurs plans de vue et nous demande en un sens qui sont les monstres dans l’histoire. Est-ce vraiment ces enfants qui ne demandent qu’à vivre comme tout le monde ? Ils sont vus comme tels mais les monstres ne sont-ils pas les ennemis de la guerre qui les persécutent, les torturent ? Ou peut-être les ignorants, les collabos, les simples hommes qui dénoncent pour vivre ? On saisit dans cette histoire toute la question du génocide juif, et ce jusque dans les expériences médicales qui arrivent ici à leur paroxysme. Ransom Riggs va droit au but en allant au paroxysme du test médical et de la torture : tester et voler comme une âme profonde d’un particulier, et ce sans scrupule, dans toute son horreur.


                    En conclusion, ce second tome est réussi avec brio. L’intrigue rythmée avec une cadence exquise, s’allie à l’univers étrange, attachant mais aussi très sombre de l’auteur. Il construit des personnages intriguant  et fous, qui nous émerveillent et nous intriguent, avec sourire et émotion quand ils sont confrontés aux simples affres de la vie, puis avec empathie quand tout se complique et se retrouve bouleversé par les horreurs de la monstruosité à l’état humain. « Certaines vérités s'expriment mieux sous la forme de conte. » C’est dans cela que l’on trouve la plus grande force du récit de Ransom Riggs : questionner l’Histoire, et l’Humain, dans un conte étrange et curieux, qui interroge la monstruosité.

    ◄►◄►◄ LES + ? ►◄►◄►
    - Une histoire pleine de rebondissements, et de rythme
    - Des personnages attachants et curieux
    - Un univers fouillé, riche et merveilleux
    - Des photographiques mystérieuses et piquantes
    - Une réflexion profonde et intriguante

    ◄►◄►◄ EN BREF ►◄►◄►

    Ransom Riggs questionne l’Histoire, et l’Humain, dans un conte étrange, merveilleux et incroyable.


    Belette s'exprime...

    "C'est un livre profond, parfois effrayant, mais l'univers ainsi que les enfants m'ont beaucoup plu. J'ai adoré le chien qui parle, distingué, les abeilles qui sortent de la bouche d'un des enfants ou le duo entre celle qui s'envole et la très forte, touchant... à lire !"







    Bientôt en...

    BANDE-DESSINÉE - sortie le 5/11/2014
    Annonce sur le site de Cultura par un auteur, mystérieux ?, nommé C. Jean. Erreur ou nouveau ?

    FILM - par Tim Burton - avec Eva Green dans le rôle de Miss Peregrine - sortie le 23/03/2016


    Autre chose ?
    La bande-annonce du premier tome !






    Et les autres ?
    D'autres avis d'amis blogueurs !
    • Une vie de livres >>> "L'écriture de l'auteur est très agréable et contribue à rendre ce livre vraiment addictif. Si vous aimez les romans fantastiques vous serez servis avec cette saga et je vous la recommande vivement !"
    • Allison Worlds >>> "J'ai adoré le premier tome, mais celui-ci est un coup de cœur ! "
    • Marinette >>> "Excellent et très original."

    { 2 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Il faut que je le lance dans cette lecture !!! Il n'y a que des avis positifs, et il fait envie *-* une très belle chronique =)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Oui c'est vraiment une bonne série je te la conseille vivement !
        Merci !

        Supprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -