• Posté par : Tom 21 juin 2014



    Myra Eljundir, vous connaissez ? Vous avez déjà du en entendre parler sur le blog ?


    "C’est à ce moment là que se déploie toute la puissance de Myra Eljundir, alors qu’en forme, c’est celle de Kaleb qui explose. C’est l’accomplissement d’un personnage et de tous ceux qui l’entourent, l’accomplissement d’une histoire entière et d’une mythologie antique, l’accomplissement d’une écriture. L’auteure nous confond peut-être dans un doute malsain tout le long pour nous mettre face à l’évidence à la fin. Elle ne nous illusionne en rien dans une vision où le Bien triomphe toujours, où le mal a été vaincu, ou ne nous propose pas non plus une proposition assez commune dans laquelle chacun serait mal et bien. Et pourtant, elle articule une fin qui se veut totalement surprenante sur tout ce à quoi on pouvait s’attendre. La question de la trilogie est : en quoi réside le mal ? Elle nous interroge sur notre vision du mal en la poussant à son paroxysme le plus profond et le plus pernicieux, pour nous montrer finalement qu’il réside peut-être en tout, même en ce qui nous est le plus bon. Où est le mal, où est le bien ?"

    Myra avait aussi répondu à une interview pour l'évènement des Héros. Voilà comment elle décrivait un héros :
    Myra Eljundir : Un héros, pour moi, c'est une quintessence. Un concentré de ce que l'humain peut produire de meilleur ou de pire. Homme ou femme, mais humain, avec tout ce que ça peut comporter de beauté et de laideur, de force et de faiblesse. C'est un être tellement campé, enraciné dans la terre que son âme ressemble à un arbre. Arbre frêle, bourgeonnant, centenaire ou carbonisé, ses branches ne cessent de s'élever vers le ciel pour transcender ses vertus ou ses vices. Un héros questionne sur le libre-arbitre : a-ton vraiment le choix d'un destin ou ne fait-on qu'embrasser ce pour quoi on est fait, ce pour quoi on a été élevé, ce à quoi on a été conditionné ? Un héros, c'est celui qui accomplit l'aphorisme de Pindare : "Deviens ce que tu es". Sa trajectoire, du début à la fin de l'histoire, ne dévie pas alors que lui évolue drastiquement, se forge, se cisèle... Sans concession, mais non sans douter. Il est à la fois marionnettiste et poupée, il est pur, unique et universel à la fois. S'il nous parle à ce point, qu'on l'adore ou le déteste, c'est parce qu'il nous renvoie à nos peurs ou nos ambitions les plus secrètes, les plus profondes, qu'elles soient grandioses ou démoniaques. Et qu'on s'en défende ou le revendique, force est de constater qu'on adore ça...

     Myra Eljundir s'est donc aujourd'hui dévoilée à Saint-Maur en poche...




    MYRA ELJUNDIR EST INGRID DESJOURS !
     Je ne connaissais pas du tout et de toutes façons c'est Myra Eljundir et encore plus le livre en lui-même qui restent importants... Mais je vais donc m'intéresser à ses autres livres :


    Un petit concours par ici !

    Une sélection de thrillers ou livres atypiques à dévorer... pour trembler d'émotion et surtout de peur !


    • Dualed (en cours de lecture) pour son rythme, ses rebondissements, ses personnages à la psychologie fouillée.
    • Instinct (Chroniques >>>) pour le côté thriller à côté de personnages attachants fouillés.
    • La Voix du Couteau pour le côté extrêmement atypique et ses personnages très attachants
    • Le manuel du serial killer (Chronique >>>) parce que le mal, la peur, un thriller éblouissant.
    • Les enfants d'Erebus (Chronique à venir) pour le mal, la peur, l'étrangeté... un univers unique.
    • Réseau(x) (Chronique >>>) pour le mal, la complexité, une intrigue extrêmement bien ficelée.

    Il est donc difficile de rapprocher Kaleb d'autres livres mais je vous conseille toutes ces lectures pour leur côté atypique renversant !

    { 4 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Alors comme ça,toi et d'autres blogueurs harcèlent Myra Eljundir?? Ah bah bravo!!! :-D
      Le livre n'a pas l'air mal du tout!!
      Par contre,je n'ai pas reçu la newletter …
      Bon courage pour le Bac!!!

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Hé hé oui !
        Tu devrais l'avoir eu là.
        Merci !

        Supprimer
    2. Je n'ai toujours pas lu Kaleb, ça craint !!! Comme toi je ne connaissais pas Ingrid Desjours^^ J'ai regardé la vidéo et j'ai bien aimé le moment où elle cite ses harcèleurs ^^ J'ai hâte de savoir ce que tu penses de Dualed, il a l'air super !! Bonne lecture !

      RépondreSupprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -