• Posté par : Tom 24 févr. 2014

    ◄►◄►◄ Présentation du livre ►◄►◄►

    En 2083, le chocolat et le café sont illégaux, le papier est difficile à trouver, l'eau est précieusement rationnée, et la ville de New York est dominée par le crime et la pauvreté. Pour Anya Balanchine, 16 ans, la fille orpheline du criminel le plus célèbre de la ville, la vie est une routine bienheureuse. Jusqu'à ceque son ex-petit ami soit accidentellement empoisonné par le chocolat de la contrebande familiale, et que la police accuse la jeune fille. Brusquement, Anya se retrouve poussée malgré elle sous le feu des projecteurs : au lycée, dans la presse et, plus grave, au sein de sa famille de hors-la-loi...


    Par Gabriel Zevin
    Aux éditions Albin Michel Wiz
    400 pages
    16,00 €

    ◄►◄►◄ Mon avis ►◄►◄►



                    Il faut bien des déceptions en lectures… J’ai commencé ce livre avec l’espoir d’une bonne découverte - forcément, j’ai envie de dire - mais malheureusement ça n’a pas marché pour moi. Il y a de très bonnes choses dans ce roman, tant dans l’intrigue que dans l’idée. Malheureusement j’ai trouvé à ce livre des défauts malheureusement trop importants pour moi et qui m’ont fait passer une lecture assez agréable, mais sans rien de plus.

                    2083. Anya Balanchine, 16 ans, fille du plus grand mafieux de chocolat décédé, elle vit aujourd’hui avec sa réputation difficile. Elle s’occupe de son grand frère et de sa petite sœur, en allant au lycée et gérant sa meilleure amie et ses amours. Mais quand elle se retrouve accusée d’un empoisonnement qu’elle n’a pas commis, tout bascule…

                    Tout d’abord, j’ai trouvé l’idée vraiment bonne. On plonge dans ce monde futur très intéressant : un monde où des aliments que nous nous amusons à considérer comme « drogues » de nos jours sont, 70 ans plus tard, réellement prohibées. J’ai trouvé cette histoire bien construite, bien trouvée… On y voit finalement des peurs humaines qui sont actuelles : se voir supprimer des aliments importants dont on ne se passe pas, mais surtout vivre dans une société rationnée qui provoque un monde rempli d’une mafia.

                    Néanmoins le fond est là, le décor est posé, mais le reste a du mal à venir. Finalement, ce qui m’a vraiment déplu dans ce roman, c’est que les clichés sont poussés à l’extrême. J’avais l’impression extrêmement désagréable de trouver une histoire non pas travaillée mais plutôt bâclée par ce remplissage inutile. On lit une histoire qu’on a déjà lu, et ainsi de suite…

                    Il y a ainsi, malgré une certaine addiction au livre - on veut savoir ce qui arrive aux Balanchine et leurs amis, une trop grande rapidité dans l’histoire. Les évènements se déroulent très vite, l’écriture est agréable mais parfois bien trop évasive, adolescente ou ne s’attarde pas sur ce à quoi elle devrait faire attention. On reste sur notre faim très souvent. Pourquoi ne pas s’y attarder, décrire, raconter, y placer des moments plus forts, plus doux, de tendresse, de mots justes et délicats ?

                    Les personnages, enfin, sont eux-mêmes extrêmement banal. Ils offrent un panel d’émotion assez restreint et d’un déjà vu décevant… Un ou deux viennent remonter la barre : son grand frère et son problème mental, il est attachant, imprévisible et fort. De plus la grand-mère Balanchine, malgré quelques éléments artificiels, m’a énormément plu et je m’y suis attaché comme à une mamie… elle est sympathique et touchante.

                    Finalement, les thèmes sont assez classiques : une histoire d’amour impossible, une amitié brisée, une famille détruite, en bref une tendance au drame qui ne provoque pas tant de beauté dans les émotions, de belles larmes. Il faut cependant noter quelques trouvailles : un Léo qui se bat pour ce qu’il veut, une mafia internationale organisée et rivale, ce qui n’est malheureusement pas extrêmement développé.

                    En conclusion, malgré une idée très bonne, un monde bien construit, un certain plaisir à lire ce roman, il est rempli de stéréotypes qui m’ont déplu : tant au niveau des rebondissements, qu’au niveau des personnages. De plus les choses sont souvent précipitées ou mal racontées… Finalement c’est une déception, et je pense que dans le prix de La Voix des Blogueurs, il y a bien des merveilles à découvrir, et ce n’est pas celui-ci que je vous conseille.


    ◄►◄►◄ LES + ? ►◄►◄►
    - Une idée très bonne, un décor bien planté, quelques trouvailles
    - Lecture assez agréable
    - Quelques personnages : Léo, la grand-mère...

    ◄►◄►◄ LES - ? ►◄►◄►
    - Beaucoup trop de clichés, et de stéréotypes
    - Beaucoup de rapidité
    - Manque d'émotions, de bonnes trouvailles
    - Personnages stéréotypes

    ◄►◄►◄ EN BREF ►◄►◄►

    Décevant, ce livre offre néanmoins un moment un petit peu agréable.



    " Mon père disait qu'une personne n'était loyale que jusqu'au jour où elle nous trahissait. Ensuite, on ne pouvait plus jamais lui faire confiance. "
    "C'était à l'époque où la caféine, et tant d'autres choses (posséder du papier sans permis, des téléphones avec appareil photo, du chocolat, etc.), étaient illégales et la législation évoluait si vite qu'on pouvait être en train de commettre un crime sans même le savoir. "

    "- Oui, a dit Win. Restons éternellement jeunes. Jeunes, bêtes et beaux. Qu'est-ce que tu en dis? "  
    " Mon père disait toujours que seuls les imbéciles font de mauvais choix en connaissance de cause. Et j'aimais penser que je n'étais pas une imbécile."

    Belette s'exprime...

    "J'ai beaucoup aimé les deux amoureux, mais surtout Nana et Léo (en plus il a le nom de mon frère !) Mais bon comme l'a dit Tom on s'ennuie un peu parfois..."









    Un film ?
    Pour l'agréable moment, pour les personnages attachants comme Léo ou Nana, pour le chocolat, pour l'enfance...

    Charlie est un enfant issu d'une famille pauvre. Travaillant pour subvenir aux besoins des siens, il doit économiser chaque penny, et ne peut s'offrir les friandises dont raffolent les enfants de son âge. Pour obtenir son comptant de sucreries, il participe à un concours organisé par l'inquiétant Willy Wonka, le propriétaire de la fabrique de chocolat de la ville. Celui qui découvrira l'un des cinq tickets d'or que Wonka a caché dans les barres de chocolat de sa fabrication gagnera une vie de sucreries.

    2005
    de Tim Burton
    116 minutes





    Et les autres ?
    D'autres avis d'amis blogueurs !
    • Théo >>> "Vous l'aurez compris, un super roman, une lecture agréable."
    • Sophie >>> "Une dystopie magistrale plus axée sur les personnages que la science-fiction, qui se dévore comme une tablette de chocolat!"
    • Clém >>>"Pour conclure, un livre très agréable à lire que je vous conseille malgré tout !"
    • Maia >>> "Bref, un univers et des personnages intéressants pour ce livre à conseiller à vos collégiens."

    http://lavoixdulivre.blogspot.fr/p/prix-lvdb.html

    { 4 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Je suis globalement d'accord avec toi même si à l'époque j'avais quand même beaucoup apprécié. Mais le fait que les situations s'enchaînent trop rapidement m'a davantage gêné dans le 2e tome, peut-être parce qu'entre temps je suis devenue plus exigente dans mes lectures...
      Néanmoins la suite se démarque de ce 1er tome et je l'ai bien apprécié pour ça aussi. C'est une lecture sans prétention qui est loin de m'avoir marqué mais m'a quand même laissé un bon souvenir. De temps en temps ça fait aussi du bien, ce genre de divertissements :)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Je me sens moins seul !
        Pour tes exigences, peut-être est-ce le cas en effet... En tout cas je lirais peut-être le deuxième tome mais vu ma PAL... ;)

        Supprimer
    2. Ouille ^^ Le résumé avait l'air intéressant, mais tu me refroidis un peu ...

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Je suis désolé ;) C'est aussi mon rôle !

        Supprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -