• Posté par : Tom 13 déc. 2013


    Dans le cadre de l'événement Les Héros à l'Honneur, retrouvez des mini-interviews d'auteurs régulièrement dans le mois !

     L'auteur, présenté par Gallimard
    À l'âge de treize ans, Christophe Mauri adresse son premier roman au comité de lecture des éditions Gallimard Jeunesse. C'est le début d'une relation forte, jalonnée d'envois et d'encouragements, qui se conclut le jour des vingt-deux ans du jeune auteur, lorsque le comité lui propose la publication du "Premier défi de Mathieu Hidalf". Actuellement en master de lettres modernes, Christophe Mauri continue d'écrire les aventures de son drôle de héros.

     L'interview
    Tom : Pour vous, qu'est-ce qu'un héros, et pourquoi le lecteur s'y attache-t-il ?
    Christophe Mauri : Je ne suis pas très à l’aise avec les questions théoriques parce que je ne me les pose jamais au moment d’écrire ! En littérature, le héros au sens courant du terme ne renvoie pas nécessairement à un personnage possédant des aptitudes extraordinaires ou des qualités morales supérieures. Le héros est simplement ce personnage privilégié par le récit avec lequel on va s’identifier. C’est tout l’intérêt des mécanismes de la fiction : ils peuvent nous amener à prendre le parti d’un monstre !

    Pourquoi est-ce que l’on s’attache aux héros ? Un roman nous met dans la peau d’un personnage dont on partage les aspirations le temps d’une lecture. D’un coup, tout nous semble permis ou possible. J’adore endosser le costume d’un personnage, j’adore m’imaginer à sa place, parce que c’est plus facile de prendre des risques dans la peau d’un autre que dans sa propre vie.

    Personnellement, j’ai grandi avec un héros qui a tout pour que l’on s’attache à lui : Harry Potter. Comme beaucoup de personnages de littérature jeunesse, Harry est une victime. La victime du monde des adultes, des autres enfants, d’un sorcier maléfique. Il n’est pas particulièrement beau, ni grand, ni costaud. Il vit dans un placard, sous un escalier, et n’a aucune confiance en lui. Nous partageons tous quelque chose avec ce modèle du héros « victime » qui va devoir surmonter des épreuves pour grandir.

    Dans ma série, j’ai choisi au contraire un anti héros. Au fond, le vrai héros, au sens classique, est plutôt Pierre Chapelier, un garçon honnête, droit, sérieux, qui n’est parti avec aucun avantage. Mathieu Hidalf est tout le contraire. C’est un garçon égoïste, vénale, moqueur. Il affiche une confiance en lui absolue et naïve. C’est pour cela que j’aime Mathieu et que j’ai pu passer des années d’écriture avec lui. Il a tellement de défauts qu’il me rassure un peu, quelquefois ! Pourtant je devine que, si j’étais enfant, son audace apparente m’impressionnerait. Et j’espère également que sa fragilité permet aux lecteurs de s’attacher à lui !

     Son héros

    Mathieu Hidalf
    Le anti-héros par excellence. Drôle, malin, intelligent, vicieux, et amateur de bêtises... cet héros est attachant et énormément exceptionnel.
    "Et les personnages accentuent tout ça… ils sont très attachants ! Parlons en premier lieu de Mathieu, le célèbre Mathieu Hidalf connu dans tout le royaume astrien et les paris se succèdent sur s’il fera ou non une bêtise ! Il est jeune, intrépide, parfois insouciant, mais on doit dire qu’il est incroyablement intelligent, malin, trompeur et menteur ! On ressent parfois encore qu’il est toujours plongé dans l’enfance, mais il paraît pourtant par ces qualités là d’une grande maturité, et les épreuves qu’il traversera au bout de ce roman le changent… Il est attachant, un héros que je ne suis pas près d’oublier."
    "On a tout d’abord un héros qui regorge d’intelligence, de malignité, de ruse et de farces. Un personnage complexe, drôle, enfant immature et mature à la fois… un garçon qui rêve d’une seule chose : devenir adulte. Mais avant ça il y a l’enfance… "

     Pour aller plus loin

    Mes chroniques :
    • Le premier défi de Mathieu Hidalf >>>
    • Mathieu Hidalf et la Foudre fantôme >>>
    • Mathieu Hidalf et le Sortilège de ronces >>>
    • Mathieu Hidalf et la bataille de l'Aube >>>
    Mon blog sur l'auteur >>>
    Le blog de l'illustrateur >>>



    Laissez un commentaire

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

    S'abonner à l'article | S'abonner aux commentaires

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -