• Posté par : Tom 16 août 2013


    ◄►◄►◄ Présentation du livre ►◄►◄►

    Aria, 17 ans, a grandi dans une immense Capsule. Comme tous les Sédentaires, elle passe ses journées dans des mondes virtuels, à l'abri du danger. Mais un jour, accusée d'un crime qu'elle n'a pas commis, Aria est bannie, abandonnée en pleine nature ravagée par les tempêtes d'Ether. Sa seule chance de survie apparaît alors sous les traits de Perry, un chasseur aux cheveux hirsutes et à la peau tatouée. Malgré la terreur qu'il lui inspire, Aria n'a d'autre choix que de lui proposer un marché... qui va bouleverser leur vie à jamais.

    Par Veronica Rossi
    Aux éditions Nathan jeunesse
    16 euros 50
    384 pages


    ◄►◄►◄ Mon avis ►◄►◄►

     








                    Je ne m’attendais pas à quelque chose en particulier en démarrant la lecture de ce roman, si ce n’est un avis positif vu l’engouement de mon jumeau, Nathan, pour ce roman. Mais je n’y portais pas non plus de grandes attentes. Néanmoins, dès que je l’ai commencé, j’ai été happé par les lignes de cette envoûtante écriture et de ces deux héros attachants. Par-dessus tout, j’ai été pris par l’histoire passionnante et l’intrigue captivante ! C’est donc un coup de cœur que je conseille à tous les amateurs d’une bonne dystopie, et à tous les autres grands lecteurs !

                    Aria, une « Sédentaire », vit dans Rêverie, une des capsules où se sont réfugiés les Humains trois siècles après une grande catastrophe. Presque tout y est fictif et « encore plus vrai que le réel ». Un jour, elle est accusée à tort et exclue de Rêverie, dans le monde des Sauvages… elle y rencontre Peregrine, un jeune Sauvage qui a lui aussi été exclu de sa tribu et qui recherche quelqu’un. Ils vont faire un pacte qui va les mener à partager la route… et qui sait, peut-être bien plus ?

                    La première chose que j’ai adoré dans ce livre, et qui nous fait généralement accrocher à n’importe quel roman de toutes façons, c’est l’ambiance : un brin lumineuse de sentiments et de vie, un brin ténébreuse, un brin bouleversante et bouleversée. Lumineuse par la Nature, la vie qui grouille autour des deux héros, l’Ether, élément ultime et fort qui bouleverse avec éclairs et tonnerre la vie des deux mondes. Ténébreuse pour la peur d’un monde Sauvage, de mondes inconnus, pour la peur de ces tempêtes d’Ether qui menace toujours. Et pour les sentiments entre ces deux héros dont je reparlerais après. Bouleversante par tous ces éléments qui s’entrechoquent et se mêlent en une parfaite harmonie, en un parfait équilibre avec rythme et poésie. J’ai adoré cette ambiance, ce décor splendide et fragile qui m’a marqué. Et dont j’ai eu du mal à sortir à la fin de ce premier tome.

                    Pour augmenter le tout, cette ambiance dense et légère à la fois, on a affaire à un décor surtout Sauvage qui nous offre quelques surprises, un décor parfois, mais rarement, Sédentaire qui nous montre un Monde bien changé, mais sur les qualités dystopiques on ne peut que dire qu’il est extrêmement bien construit, inventé et imaginé. J’ai adoré tout ce que l’auteure a pu glisser autour de ce monde réel, le fait qu’il soit repoussant, mais qu’il soit surtout fragile, et son originalité joue alors là dedans : l’héroïne ne va pas se détacher si facilement de ce monde qu’elle va parfois regretter, le monde ne se révolte pas ce sont les capsules qui lâchent ou… un problème bien plus grave. Et surtout, le monde est crédible, le passé bien mystérieux mais le futur bien sombre aussi.

                    Enfin, pour terminer ce décor et cette ambiance déroutants et passionnants, ce sont les évolutions de l’Humanité qui terminent avec panache, inventivité, et crédibilité ce tableau. Des pouvoirs par des sens développés, des gens qui tournent à l’animal ou au sauvage complet, des êtres qui ne vivent plus que par le virtuel… tout y est diversifié, unique et fort. Prenant. J’ai aimé toutes ces différentes sortes de personnes qui ont changé au cours des ans et des siècles. J’ai vraiment aimé ce tableau ainsi formé : unique, puissant, poétique et ravageur.

                    Les personnages qui évoluent au sein de ce cadre sont tout aussi originaux et spéciaux. Aria m’a parfois attiré un sentiment d’une tendre pitié, mais elle m’a surtout touché, passionné et fait ressentir tant de choses. Comme tous les autres protagonistes de cette histoire, et comme toutes les différentes relations, l’évolution de cette héroïne est menée avec brio. Je me suis passionné pour ce personnage fort et fougueux, pour cette détermination, pour cette fragilité et pour cet amour naissant comme la découverte puissante et tout autant ténue d’un Nouveau Monde à apprivoiser, et où apprendre bien des choses. Tout ceci est fort et entraîné avec talent et un brin d’une poésie pleine de charme.

                    Peregrine est aussi un personnage qui va montrer une évolution étonnante et sincère. J’ai adoré son personnage « Sauvage » qui va se montrer buté et réservé au départ, mais qui sous sa carapace de force montre, au lieu d’une simple fragilité qui serait bien classique, de l’amour, de la détermination, de l’intelligence et beaucoup de sincérité. J’ai aimé suivre l’état de ses sentiments, de ses choix, de ses relations, de ses pensées.

                    La narration à deux voix permet donc de suivre chacun de ces deux héros dans leurs états d’esprit et de suivre ces évolutions avec attachement et vérité. On ne peut que se prendre d’affection pour ce couple qui, au départ du moins, se montre réticent l’un à l’autre mais qui va se rapprocher et, malgré l’évidence de leur future relation, va nous toucher par le cheminement doux et tout autant délicieux.

                    L’écriture est douce, sensible, poétique et nous offre la possibilité de découvrir tout un panel d’émotion pour chaque personnage. Elle est tout en beauté et nous remue, nous accroche. J’ai adoré chaque mot de cette histoire qui est fort et choisi avec soin et beauté.

                    Les autres personnages sont tout autant travaillés dans leur caractère, leurs émotions et leur évolution. Chacun est touchant ou en tout cas fort par ce qu’ils incarnent, ce qu’ils souhaitent incarner et ce qu’ils incarneront. Talon m’a ému par son insouciance émouvante, Roar m’a séduit par ses qualités et sa bonhomie attachante, Cinder m’a intrigué par son caractère changeant, et sa force fragile, tandis que beaucoup d’autres personnages, m’ont fait peur, m’ont révulsé, m’ont entiché, m’ont séduit ou m’ont touché…

    Enfin, l’intrigue m’a totalement séduit. Elle est parfaitement équilibrée, totalement claire et passionnante. Le décor, les personnages se forment ainsi dans une histoire séduisante et pleine de surprises. C’est un mot qui qualifie ce roman parce que chaque personnage, chaque élément de l’histoire, du décor ou de l’intrigue est agréablement surprenant.

    Vous l’aurez compris, ce premier tome a été un coup de cœur. Par sa poésie, même légère elle est parfaitement dosée, par son intrigue forte et surprenante, son décor incroyable et l’ambiance délicieuse, les personnages et relations crédibles, sincères et totalement attachantes, et la narration à deux sens explosive et excellente ! J’ai adoré ce roman et je le recommande vivement : c’est une dystopie parfaite et tout simplement un roman parfait.

    ◄►◄►◄ LES + ? ►◄►◄►
    -Une ambiance déroutante, complexe et magnifique
    - Un style d'écriture fort, déroutant et sensible
    - Une intrigue extrêmement bien construite, originale et surprenante
    - Des personnages uniques, complexes et creusés
    - Un univers sombre et lumineux, complexe, riche et passionnant

    ◄►◄►◄ LES - ? ►◄►◄►
    -

    ◄►◄►◄ EN BREF ►◄►◄►
    Un livre surprenant, original, sensible, émouvant... totalement unique ! Un coup de coeur

    >>> LU EN LECTURE COMMUNE AVEC IRIS <<<

    Laissez un commentaire

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

    S'abonner à l'article | S'abonner aux commentaires

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -