• Posté par : Tom 12 août 2013


    ◄►◄►◄ Présentation du livre ►◄►◄►


    2027. En France.
    Après une catastrophe nucléaire succédant à tant d’autres, l’écologie est plus que jamais au centre des préoccupations.
    Les Enfants de Gaïa est une puissante secte extrémiste qui mêle discours écologiste et spiritualité.
    Diane, dont la jumelle Clara est morte suite à cette catastrophe, participe,
    avec son meilleur ami Léo, à l’une de leurs manifestations anti-nucléaire. Mais la marche pacifique tourne au combat de rue, et Diane, grièvement blessée, tombe dans le coma…
    Dix ans plus tard, la jeune fille se réveille. Pendant son sommeil, le monde s’est transformé.
    Les Enfants de Gaïa sont à la tête du pays. Ils sont tout puissants. Et ils ont fait de Néo Lutécia, construite sur les ruines de Paris, la cité écologique idéale. Diane y retrouve Léo, désormais lieutenant de la secte. Elle apprend qu’elle est devenue l’icône de la Révolution Verte, une incarnation vivante de Gaïa aux yeux de ses fidèles et découvre un nouveau monde bien loin de celui dont Léo et elle avaient rêvé…


    Par Jean-Luc Marcastel
    Aux éditions Hachette, collection Black Moon
    16 euros 50
    352 pages 
    En librairie le 9 octobre 2013


    ◄►◄►◄ Mon avis ►◄►◄►



                    Un monde pour Clara est le nouveau Black Moon de Jean-Luc Marcastel qui, rien que par la couverture, tente énormément ! J’avais tout de suite eu envie de le lire à la découverte du programme Hachette du second semestre de l’année et quel plaisir que d’avoir pu s’en délecter grâce à Mollat et mon cousin (sa chronique ICI) un long moment avant sa parution à l’automne… J’ai donc eu l’occasion de le lire et j’ai beaucoup aimé cette histoire, ces personnages et l’ambiance du roman. Néanmoins j’en sors aussi légèrement sceptique et malgré l’attachement sincère à la très bonne idée assez bien traitée dans ce livre, quelques points m’ont moins plu.

                    2027. Le monde est touché par les conséquences désastreuses du nucléaire, et la jeunesse se révolte avec ardeur sous le nom des Enfants de Gaïa. Durant une manifestation, Diane est interviewée par une journaliste et dévoile son histoire : sa jumelle morte à cause du nucléaire, et sa volonté, poussée par Léo, de construire un autre monde… un monde pour Clara. Mais Diane reçoit une balle anti-émeute quelques minutes plus tard, tombe dans le coma… et se réveille dix ans plus tard. Tout a changé.

                    Tout d’abord, je peux dire que j’ai A-DO-RÉ, et adhéré totalement à l’idée de l’auteur. Une révolte, un coma, dix ans de sommeil et un réveil brutal. J’ai adoré le fait qu’il puisse ainsi créer un autre monde crédible, utopique et en même temps terrifiant. Avec brio, l’auteur arrive à nous réveiller aussi dans une alternative de notre monde et à nous terrifier, à nous surprendre à nous émouvoir. J’étais totalement excité par le fait qu’elle s’endorme et se réveille bien après, parce que cela permet un relativisme du regard totalement passionnant. Et tout est bien orchestré, crédible et intéressant à cette phase de l’histoire.

                    Ainsi l’univers que l’on découvre à son réveil est fascinant et extrêmement bien construit. J’ai adoré découvrir ce nouveau monde avec Diane, et j’ai trouvé chaque élément surprenant et original. C’est une utopie qui s’ouvre devant nos yeux ébahis, mais une utopie si bien fondée, ou très fragile ? Jean-Luc Marcastel pose les bases de son monde au début du roman pour mieux le contrebalancer ensuite, et c’est très bien fait. Chaque élément nous montre sa perfection, tout est orchestré pour diriger population et pays vers un monde vert, fort, et unique. Mais il n’est ainsi pas si parfait et on va découvrir par la suite tout ce qui ne va pas. C’en est extrêmement intéressant, extrêmement puissant, original et sincèrement addictif.

                    Néanmoins, j’ai été un peu gêné durant ma lecture, surtout dans une première moitié, moins par la suite même si ce sentiment n’a pas totalement disparu. Ainsi, j’ai trouvé tout l’aspect religieux, secte et culte à Gaïa un peu dérangeant, même si je n’ai pas complètement réussi à cerner ce que j’ai mal ressenti. Parce qu'après tout ça reste un aspect terriblement important, bien construit et intéressant. Je suis généralement gêné par les aspects religieux dans un livre et celui-ci n’a pas échappé. De plus, j’ai, je crois, mis du temps à rentrer dans l’histoire ou dans l’utopie. Je ne sais pas si le malaise causé par ceci était recherché, si oui tant mieux mais j’ai trouvé ça dommage. Ainsi même si la découverte de ce monde me fascinait, il me repoussait aussi un peu.

                    Par contre, l’effet de l’idole qui se développe alors autour d’un symbole, l’idée de toute une espérance autour d’une personne est extrêmement bien rendue et construit. Un des personnages de l’histoire acquiert alors tout une responsabilité, et, sans vous en dire trop, il va être marqué et bouleversé par ce qu’il doit soudain endosser, les responsabilités dont on le charge, et tout un culte qu’il représente soudainement avec force, peur et poésie également. Cet effet est très bien érigé et j’ai été fasciné, mais aussi beaucoup ému par cette fragilité que le personnage va nous montrer, qui va engendrer par une évolution fascinante une grande force maîtresse.

    Ainsi, j’ai tout de même adoré l’intrigue qui est construite et développée. Rythmée avec le plus grand soin, surprenante et originale, elle nous entraîne au cœur de nos plus grandes peurs, d’un monde bouleversé et chaotique, de sentiments fragiles, justes ou forts,  d’émotions magiques, poétiques et douces, ou de rebondissements et surprises crédibles et forts. Tout ceci est très bien rendu et j’ai été captivé par tout cet aspect qui m’a séduit et fasciné.

    Les personnages sont intéressants, et légèrement attachants. Je ne crois pas m’être non plus totalement passionné par chacun mais j’ai aimé passer de longs moments ténébreux et profonds avec Diane, et tous les autres protagonistes, même si peu nombreux. L’évolution de notre héroïne est très bien faite, comme la complexité intrigante du caractère de Léo. L’insouciance et la douceur de Zoé m’ont charmé tandis que les alliés que Diane trouve en sa famille, en une amie bien particulière ou en d’autres personnages de confiance m’ont plu. J’ai été entraîné au cœur de cette douce mélodie avec entrain et joie.

    Et, sans vous en dire trop, le lien que Diane entretenait et qu’elle garde encore en elle avec sa jumelle m’a vraiment plu : c’est sincère, touchant et ça apporte à l’histoire et à l’évolution solitaire de l’héroïne une autre dimension pleine de profondeur, et de force.

    J’aimerais aussi aborder le point de l’écriture. Parce qu’en effet, je trouve l’auteur finalement réputé pour sa plume douce, poétique et sincèrement magique ! Néanmoins, j’ai été un peu déçu dans ce roman par son écriture qui, même si elle est entraînante, addictive et dans ses descriptions sincèrement belle, elle m’a paru moins poétique, moins jolie, moins unique. Et j’ai trouvé ça dommage.

                    Enfin, le point le plus intéressant à mes yeux dans cette histoire ce sont toutes les idées et toutes les réflexions qui se dégagent de cette lecture. Il y a notamment un dialogue très central qui m’a passionné, fait réfléchir et impressionné par la force des arguments et des réflexions. Finalement, Jean-Luc Marcastel tient ici une littérature jeunesse très engagée poussée par la force de son intelligence et de ses argumentations. J’ai trouvé tout cela extrêmement fascinant, intéressant et complexe. Jean-Luc Marcastel délivre ici un message fondamental : l'Homme ne doit pas être écartée de la nature et il en fait partie.

    En conclusion, je peux finalement dire que malgré deux ou trois points qui m’ont un peu déçu dans ce roman, j’ai adhéré à l’intrigue, aux personnages et à leurs évolutions fascinantes, et surtout aux réflexions complexes et poussées de l’auteur. Je ne trouve pas que c’est LE roman de cette fin d’année comme le meilleur de l’auteur ou de la collection - parce que j’ai aussi eu l’étrange impression et difficilement descriptible d’avoir vécu cette histoire sans être complètement entré dedans ; mais vous pouvez passer un très bon moment, sombre, lumineux et complexe. Un livre en tout cas riche en émotions et en réflexions.

    ◄►◄►◄ LES + ? ►◄►◄►

    - Des personnages complexes
    - Une intrigue éclatant
    - Des réflexions exceptionnelles !

    ◄►◄►◄ LES - ? ►◄►◄►
    - Un univers religieux presque dérangeant
    - Un peu déçu par l’écriture qui malgré sa douceur n’est peut-être pas à la hauteur

    ◄►◄►◄ EN BREF ►◄►◄►

    Un roman rempli d’humanité,  avec une intrigue et des personnages forts, mais un brin décevant.


    { 8 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Quoi ?! Même pas un lien vers ma chronique ?? Pffff ... La prochaine fois, je prêterai le livre à Nathan ... :D
      Non, à part ça, une très jolie chronique ! Même si, sur certains points, mon avis diverge du tien ! En effet, je pense que tout ce culte autour de Gaïa était d'une nécessité absolue pour démontrer le fanatisme de certains, qui peut, par bien des égards, se rapprocher au fanatisme nazi durant la seconde guerre mondiale (une élite, privilégiée, un chef, une idole, des soldats qui empêchent tout soulèvement contre le pouvoir ..).
      Je m'étais aussi fait la réflexion sur les beaux et bien construits dialogues argumentatifs, tout comme sur le fait que ce livre est un roman engagé, mais, comme d'habitude, j'ai oublié de le mettre dans ma chronique !

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Je t'ai dit par sms : un peu de patience ♥
        Merci de ton commentaire et de ton avis !

        Supprimer
    2. J'ai hâte de le découvrir. Je me demande ce que ça va donner avec le côté religieux, mais bon, ça a l'air super engagé. Comme on dit Wait and see.

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Merci et bonne lecture :)
        C'est plus un culte qu'une religion !

        Supprimer
    3. Je me laisserais bien tenter à l'occasion ! :)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Essaye, oui, il est tout de même très bien !

        Supprimer
    4. My name is Pandaaoût 18, 2013 12:43 PM

      J'avais adoré Le dernier hiver, alors olalah celui-là me tente beaucoup !

      RépondreSupprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -