• Posté par : Tom 8 juil. 2013


    Voici donc une nouvelle rubrique que je vous présente à l'occasion des 3 jours anniversaire des 3 ans du blog ! Entièrement consacrée aux jeux, elle vous présentera les jeux de société que j'aime, que j'ai découvert, que j'adore, desquels je suis fan ! Les dés sont lancés !



    "Libellud est une maison d’édition de jeu de société créée en 2008 par Régis Bonnessée. Il reçoit d’ailleurs le 2e prix national "Envie d'agir" (catégorie "entrepreneuriat social") décerné par le ministère des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et de la Vie Associative.
    Le premier jeu de société édité par Libellud est Dixit, un jeu de Jean-Louis Roubira et illustré par Marie Cardouat, qui sort en décembre 2008. Le jeu rencontre un vif succès tant auprès du public qu’auprès des critiques et spécialistes. Dixit est vendu partout dans le monde et remporte un grand nombre de prix internationaux dont le prestigieux  Spiel des Jaheres en 2010. C’est d’ailleurs la première fois qu’un auteur et un éditeur français remporte ce prix.
    Libellud aime développer des jeux originaux autour de l’imaginaire, du partage et du rêve, l’ensemble soutenu  par des illustrations de qualités réalisées par des illustrateurs de talents qu’ils soient débutants ou non. Libellud en a d’ailleurs fait l’une de ses marques de fabrique.
    Après Dixit, Libellud continue de proposer d’autres horizons comme avec Et Toque !, Dixit Jinx, Help me ou Seasons, etc. tout en gardant la même ligne directrice.
    Tous les jeux Libellud passent des tests laboratoires pointilleux et correspondent aux normes CE en vigueur.
    Les locaux de Libellud sont basés à Poitiers (86) et la société compte actuellement 3 membres à plein temps."

    Je suis donc totalement fan de cette maison d'édition, découverte par le magnifique Dixit, et prolongée avec une joie ludique par Seasons, Et toque, Fabula, Bugs and co... je vous conseille de découvrir leurs jeux qui sont innovants, poétiques ou dynamiques, en tout cas uniques et d'une grande qualité que ce soit de fabrication ou de jeu !

     DIXIT (>>>) paraît donc en décembre 2008 et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, le jeu est épuisé dans les magasins avant noël. 
    Il est récompensé par de nombreux prix...
    • Jeu de l'année 2009 - France
    • Jeu de l'année 2009 - Espagne
    • Lys d'or 2009 - Quebec
    • Joker 2009 - Belgique
    • Meilleur jeu d'initiation 2009 - Portugal
    • Prix du public - Festival de Cordoue - Espagne
    • Meilleur Jeu 2009 - Festival des Parthenay
    • Tric Trac de Bronze 2009 - France
    • Meilleur Party Game 2010 - USA
    • Finaliste jeu de l'année 2010 - Pologne
    • Jeu de l'année 2010 - Allemagne
    Le fonctionnement est très simple : chaque joueur a 6 cartes en main, proposant des images oniriques, poétiques, réelles ou imaginaires le plus souvent. Un "conteur" dit une phrase, un mot, une onomatopée qui va déterminer le choix de la carte des autres joueurs qui vont la mettre face cachée avec celle du conteur. Ce dernier mélange, les étale face visible et c'est aux autres joueurs de trouver la quelle est celle du conteur !
    Il faut user d'imagination, mais surtout de beaucoup de subtilité en jouant avec images et mots pour réussir à ce qu'on devine, sans que tous les joueurs ne trouvent la solution...

    Après un grand succès, trois suites sont sorties, et une autre est en préparation :
    • Dixit 2 (>>>), une extension de 84 cartes
    • Dixit Odyssey (>>>), nouvelle version de Dixit avec nouveau plateau, nouveaux pions, nouvelles cartes, nouvelle façon de voter...
    • Dixit 3 (>>>), nouvelle extension de 84 cartes suite à la parution de Dixit aux USA !
    Les ayant tous, je peux vous dire que chacun rivalise de beauté, de poésie, d'imagination et d'inventivité !





     Pour finir je vous propose deux interviews !

    INTERVIEW DE RÉGIS BONNESSÉE
    créateur de Libellud !
    Tout d'abord pourriez vous vous présenter ? Quel a été votre parcours professionnel ? Quels sont vos jeux préférés ? Et vos autres activités ?
    Je suis le fondateur des éditons Libellud. Tout a commencé fin 2008 avec la sortie de notre premier jeu « Dixit » qui connait depuis un joli succès un peu partout dans le monde puisqu’il est désormais implanté dans une trentaine de pays.
    Mon parcours professionnel ne me destinait pas à devenir éditeur et c’est plus le fruit de rencontres qui m’a poussé vers cette voie. Après une fac d’histoire, je suis me suis tourné vers l’infographie, milieu dans lequel j’ai évolué pendant une dizaine d’année.
    Pour ce qui est de mes deux jeux préférés je dirais « Les Colons de Cartanes » et « Seven Wonders ».
    Pourquoi avoir voulu créer cette maison d'édition de jeux ? Quel a été le processus ?
    La création de Libellud c’est avant le tout le fruit d’une rencontre avec Jean-Louis Roubira l’auteur de Dixit qui était un très bon ami à moi. Connaissant quelques acteurs du monde ludique j’ai essayé de présenter son jeu à quelques personnes. Il se trouve que cette voie là n’a pas fonctionné et c’est tout naturellement que j’ai décidé d’éditer moi-même le jeu. Après deux ans de dur labeur et parfois de découragement le jeu était commercialisé.
    Comment fonctionne une maison d'édition de jeux ?
    Une maison d’édition c’est avant tout « repérer » des jeux lorsqu’ils sont encore au stade du développement et les pousser jusqu’au stade de la commercialisation. Cela passe par beaucoup de tests, d’équilibrages, de recherche de fabricants et bien entendu le travail sur l’univers graphique. Autant en terme d’illustrations qu’en terme de packaging.
    Quel a été l'accueil de l'équipe, puis du public, de Dixit ?
    Pour moi Dixit a été un réel coup de cœur quand Jean-Louis m’avait présenté le prototype à l’époque. Quant au public il nous a offert un accueil que l’on aurait pu imaginer puisque très vite dès sa sortie Dixit a fait parler de lui dans le petit milieu du jeu de société. Après est venue la reconnaissance des professionnels avec l’obtention notamment de l’as d’or à Cannes du meilleur jeu de l’année. S’en est suivi une vingtaine de prix par la suite dont le plus prestigieux, le « Spiel des Jahres » en Allemagne.
    Quel est le jeu que vous avez publié que vous préférez ?
    J’en citerais deux. Dixit et Seasons. Dixit parce que c’est sentimental et que c’est un beau succès d’édition (La gamme s’est actuellement vendue à plus d’un million d’exemplaires). Et Seasons parce que c’est un jeu dont je suis l’auteur et qui lui aussi a reçu un très bon accueil.
    Quel sont vos objectifs pour les années à venir ? Et les prochains jeux ?
    L’objectif est avant tout de continuer à se faire plaisir. C’est pour moi le plus important. Mais aussi continuer à développer Libellud en amenant de nouvelles personnes à travailler avec nous. L’équipe compte désormais 5 personnes.

    Quant aux prochains jeux il y aura un peu de tout, du jeu « familial », du jeu plus « joueur ». On peut citer notamment la réédition d’Himalaya, un jeu que j’avais créé en 2004, et qui sera entièrement revu et corriger, à la fois en terme de règles mais aussi en terme d’univers.
    Pour finir y-a-t-il une question que vous auriez aimé qu'on vous pose mais que personne n'a posé, et pouvez vous y répondre ?
    Peut-être dans quel domaine j’aurais aimé évoluer si je n’avais pas suivi la voie de l’édition ?
    Dans ce cas j’aurais répondu le cinéma, la bd ou bien encore l’écriture. Surement parce que tous ces métiez sont dévoués à la création et à l’imaginaire. Et quoi de plus beau de continuer à se raconter des histoires quand on a la trentaine passée ;)
    A bientôt et merci !
    Merci à vous et bonne continuation :)

    INTERVIEW DE JEAN-LOUIS ROUBIRA 
    créateur du jeu DIXIT !

    Je lui avais posé quelques questions, et il a ainsi répondu en un long texte que je vous propose !

    Mon parcours professionnel a été un peu "erratique " au début  : un an de prépa en math sup à Montpellier, 3 ans de formation en Ecole Normale d'instituteurs à Montpellier, puis médecine toujours à Montpellier, avec spécialité en psychiatrie puis en pédo psychiatrie faite à Poitiers à partir de 1992 (parenthèse d'une année en Guyane).
    J'ai commencé à m'intéresser à la création de jeu fin des années 1980, avec une brève apparition au salon "Univers d'enfants" de Paris l'hiver 1990 pour présenter la maquette d'un jeu inspiré du jeu du dictionnaire avec un ami.
    On a trouvé un petit éditeur toulousain intéressé (il s'appelait "la langue au chat"), mais il a fait faillite quelques mois après…

    Mes jeux préférés : je suis longtemps resté classique : j'ai beaucoup pratiqué les échecs, le scrabble, le tarot…et découvert les premiers nouveaux jeux de stratégie à succès (abalone, quarto…), sans doute une source d'inspiration pour mon premier jeu édité "Jéricho", jeu de stratégie abstraite pour 2 joueurs.
    J'ai pratiqué le jeu de rôle mais à dose homéopathique, quelques wargames (contemporains de l'époque épique du magasine "Jeux et Stratégie", je suis passé à côté de la mode "Magic", (je devais être trop occupé à mes études!), et découvert tardivement la vague des jeux allemands ouverte par "Catane" et consort…
    En famille j'ai beaucoup pratiqué avec mes enfants des protos personnels qui pour la plupart n'ont pas vu le jour, et à des jeux grand public comme Citadelle, Jungle speed, les Loups Garous, Times up…

    Je ne passe pas le plus clair de mon temps à jouer ou à créer des jeux, j'ai une autre passion qui est celle de la musique, (depuis plus de 25 ans), que je pratique surtout au niveau créatif aussi, à partir d'un piano ou d'un clavier, et depuis 2012 je me suis constitué mon petit studio nomade de composition sur logiciel et clavier midi…Pour être dans la confidence je travaille à la sortie d'un album fin 2013 avec une chanteuse et des "vrais" musiciens :)

    L'idée de Dixit (novembre 2002) est la résultante de plus de 10 ans d'une  réflexion plus large sur le rapport entre le langage et les images, notamment sous l'angle de la polysémie, des associations d'idées, en rapport avec l'art surréaliste, la théorie psychanalytique freudienne des rêves mais aussi les apports de Jung, notamment sur les symboles et archétypes…
    La mécanique du jeu est issue de celle du jeu du Dictionnaire (dont j'ai parlé tout à l'heure), mais avec la contrainte de ne pas avoir à écrire, ce qui m'a conduit à renverser la mécanique et à introduire des images au pouvoir évocateur.
    J'ai eu de la chance car à la même époque, mes enfants étaient abonnés à un magasine qui proposait des images à découper tous les mois, images qui correspondaient exactement à ce que je recherchais pour ce jeu (que j'avais nommé au début "Quiproquo" (Kiproko n'existait pas encore, puis plus tard "Imago", Dixit n'est venu qu'à la toute fin, à la demande de mon ami et éditeur Régis Bonnessée qui n'était pas convaincu par les premiers noms du jeu.)
    De ce fait j'ai pu collecter un nombre suffisant d'images au bout d'un certain temps pour réaliser un proto qui a tourné quelques années (avec un échec cuisant d'ailleurs dès la première étape du concours de Boulogne!)
    Pour la petite histoire, Dixit n'aurait jamais vu le jour sans la volonté tenace de Régis Bonnessée (que j'avais rencontré au FLIP de Parthenay en 2000 sur l'espace créateurs), qui a décidé de prendre le risque de créer sa propre maison d'édition de jeux pour pouvoir l'éditer (après plusieurs refus d'éditeurs comme Asmodée ou Paille Editions)...et aussi sans un atelier jeu Dixit mis en place en 2007 dans une structure d'adolescents en grande difficulté où je travaille, et qui grâce aux résultats positifs enregistrés sur le plan thérapeutique et éducatif a permis de trouver des partenaires financiers et des pré-commandes de jeux importantes pour des professionnels de l'enfance et de l'adolescence.

    A mon avis, en matière de création chaque auteur a sa petite touche personnelle, certains commencent par réfléchir à une mécanique abstraite, en combinant à sa sauce perso des idées existantes pour en faire du neuf, puis enrobent le tout dans une thématique adaptée à la mécanique principale, d'autres utilisent le monde qui les entourent, les thématiques qui les passionnent, les préoccupent, de là naît l'univers d'un jeu pour lequel il faut ensuite trouver une mécanique qui fonctionne…
    En fait, je pense qu'on combine les 2 processus de création dans des proportions qui diffèrent à chaque fois, et qui diffèrent d'un créateur à l'autre, j'insiste donc sur le fait qu'il n'y a pas (selon moi) qu'un seul processus de création, mais autant que de créateurs, voire que de jeux créés! (On s'en rend compte quand on s'associe à plusieurs pour créer un jeu!) 

    Fabula est né de notre rencontre (Régis et moi) avec une illustratrice de talent, Mélanie Fuentes, et de notre désir commun de permettre à son talent de s'exprimer à travers un jeu.
    Pour le coup, le processus créatif a été inversé, puisque nous sommes partis du matériel graphique de Mélanie, (de grandes illustrations immersives), pour aller vers une règle qui s'est avérée un "entre deux" entre une sorte de jeu de rôle de base, et l'univers des contes…Succès mitigé pour ce jeu qui a surtout plu aux enfants…et aux professionnels de l'enfance (orthophonistes, psychologues, éducateurs…) 

    Je n'ai pas d'objectif précis pour l'avenir, à part celui d'avancer sur un chemin d'accomplissement personnel et de cultiver les rencontres les plus enrichissantes qui soient…
    J'ai renoncé pour le moment à vouloir ressortir tous les protos de jeux qui dorment dans de nombreux tiroirs, cela fait partie un peu du passé, je réponds à des sollicitations quand il s'en présente (comme actuellement créer un jeu pour un média culturel); Comme je l'ai dit tout à l'heure, j'aimerai bien pouvoir réaliser quelque chose de "sympa" sur le plan musical, pas seulement dans la chanson, mais aussi dans le registre de la musique de films ou autres oeuvres visuelles…) Mais là, c'est un tout autre univers que celui du jeu où il est déjà de plus en plus difficile de "se faire une place"…

    Ma carte de Dixit préférée…cela change avec les saisons, l'humeur…actuellement je dirais celle de Dixit 3 qui représente une jeune femme enceinte évoquant la Joconde, elle semble avoir pris racine dans le paysage, son regard est très intériorisé… 
    Sur cette carte je dirais comme cela sans trop réfléchir, "symphonie du nouveau monde", c'est ce qu'elle m'inspire, mais attention, tout dépend aussi des autres joueurs avec qui l'on joue…Par exemple, dans une autre configuration de jeu je dirais : "en attendant Godot"!

    Notre façon de procéder jusqu'à présent dans la création des cartes de Dixit a toujours été sensiblement la même : partir d'une impression, d'une sensation, d'une atmosphère et imaginer comment pouvoir la représenter de façon plus suggestive que descriptive, surtout en essayant de ne pas "enfermer" le lecteur dans une seule interprétation possible, mais ouvrir différents niveaux de lecture, différentes dimensions possibles, faisant appel aux références personnelles de chacun (symbolique, émotionnelle, culturelle…)
    Par exemple, pour la carte Joconde enceinte citée ci-dessus, je souhaitais une thématique autour de la naissance, avec une référence culturelle forte, (il se trouve que j'ai travaillé presque 20 ans en maternité auprès de mamans enceintes), j'ai pensé à la Joconde avec la référence de Vinci qui est universelle, (Dixit 3 était à la base une commande pour le public des Etats unis), cela me paraissait une bonne idée d'associer l'aura mystérieuse de ce portrait avec le mystère de la vie, puis j'ai associé avec l'image de l'arbre, qui pour moi évoque aussi la vie dans sa majesté, sa puissance sereine…
    Je fais un petit topo à l'illustrateur sur la façon dont je vois la future image, ce que j'aimerais qu'elle suscite comme émotions etc… et puis c'est lui qui prend le relais, il s'empare de nos idées (c'est parfois Régis ou Paul qui trouvent des thématiques d'images), et leur insuffle son propre imaginaire, sa façon à lui de voir les choses, de les concevoir, avec sa distance… Parfois cela donne des surprises, à cause de "malentendus" (quiproquos!) dans la transmission mais le résultat est souvent encore plus sympa que ce que l'on imaginait…la Joconde de Xavier Collette par exemple, ne sourit pas comme celle de Vinci, mais elle est entourée d'une sorte d'aura presque "mystique" et empreinte de ce regard un peu mélancolique qui m'a beaucoup plu!

    { 7 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Dixit est un jeu génial <3 c'est mon préféré !

      RépondreSupprimer
    2. Deux interviews très intéressantes et qui nous font voir Dixit sous un autre angle... Bravo !

      RépondreSupprimer
    3. J'y ai joué toute une soirée chez des amis, j'en garde un superbe souvenir ! Ca permet vraiment de mettre en place l'imagination, la créativité, et le délire !

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Oui c'est ce qui se rapproche le plus de mon univers et de celui des livres !

        Supprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -