• Posté par : Tom 19 oct. 2012


    ◄►◄►◄ Présentation du livre ►◄►◄►

    Mathieu Hidalf n'aurait jamais dû provoquer son père, qui a concocté une vengeance impitoyable : marier son fils à Marie-Marie du Château Boisé, la plus riche héritière du royaume. Le génie de la bêtise ne dispose que de sept jours pour empêcher cette catastrophe... bientôt suivie d'une autre : des élèves de l'école de l'Élite sont brutalement attaqués. Aussitôt, l'établissement est isolé du reste du monde par le sortilège de Ronces ! Débusquer un traître, protéger la Foudre fantôme des frères Estaffes tout en cherchant une parade à son union avec Marie-Marie, Mathieu Hidalf a plus d'un défi à relever !
    Par Christophe Mauri
    Aux éditions Gallimard Jeunesse
    Mon blog sur l'auteur >>>


    ◄►◄►◄ Mon avis ►◄►◄►











    Il est de retour ! Avec un retour… magistral ! Sortez les trompettes et les tambours, faites une haie d’honneur au terrible et rusé Mathieu Hidalf, qui fait trembler le Roi à l’entente de son nom ! Troisième tome de la série, Mathieu Hidalf et le Sortilège de ronces est une pépite, un bulle à part, un flottement, un nuage, un rêve, un rire, une larme… Ou tout simplement une larme d’un rire, telle une pépite voguant dans un flottement, telle un rêve de nuage dans une bulle à part !

    Un troisième tome qui commence sur une idée génialissime de Mathieu Hidalf : s’approprier la conférence de presse de son père ! Tout devait parfaitement se passer… mais il se fait piéger et se voit forcé de se marier à la terrible Marie-Marie du Château Boisé ! Mais notre héros a plus d’un tour dans son sac…

    Dès le début du roman, j’ai retrouvé ce sentiment indescriptible qui caractérise si bien ma lecture des tomes de Mathieu Hidalf. J’ai retrouvé cet explosif et plaisant mélange d’humour, de noirceur, de magie, de rebondissements… Ca faisait longtemps que je n'avais pas été captivé par un livre comme ça, longtemps que je n'avais pas vu les pages ne pas défiler, longtemps que je n'avais pas sursauté à tant de rebondissements étonnants, riches et frissonnants ! A la dernière centaine de pages, j'étais surpris à chaque page... Ce n’est pas un mensonge, chaque chapitre m’a fasciné et j’avais l’impression de lire cent pages en dix minutes… Mathieu Hidalf ça ne pétille pas, ça fait pétiller de joie, de rire et de larmes !

    Le style de l’auteur aide en tout à tout ceci : ce mélange se fait par ce brin totalement particulier que l’auteur glisse dans son roman : il a une fluidité dans ses mots, mais surtout un grain de joie, de bonne humeur et d’intelligence ! Il créée un roman entre conte et fantastique, entre humour et noirceur, entre enfance et âge adulte… 

    Les personnages débordent d’audace ! Des traits de caractère entre humour, délits et intelligence, des traits physiques entre boutons, boucles d’or et embonpoint… des personnages qui s’engagent dans ce genre de personnage qu’on n’oublie pas !

    On a tout d’abord un héros qui regorge d’intelligence, de malignité, de ruse et de farces. Un personnage complexe, drôle, enfant immature et mature à la fois… un garçon qui rêve d’une seule chose : devenir adulte. Mais avant ça il y a l’enfance… et Christophe Mauri signe un roman tout à fait particulier qui nous fait tous revenir en enfance, tout en sombrant dans une ambiance bien particulière pour ce troisième tome !

    Mais on a aussi des personnages qui se démarquent par leur gentillesse -comme Tristan-, leur beauté -comme Juliette-, leur ruse -comme la comtesse de Darcourt-, leur colère -comme Rigor Hidalf-, leur aspect déjanté -comme Maître Magimel- tout ça allié aux créatures entre finesse -nymphettes-, grâce -la Foudre Fantôme- et incompréhension -Bougetout !

    Mais plus que cela, ce troisième tome  nous plonge dans une intrigue avec, comme je l’ai dit plus haut, des rebondissements qui nous font sursauter et des émotions cassantes, détonantes, explosives et redoutables ! 

    C’est un troisième tome plein de beauté, de sagesse, de ruse, d’intelligence… Ici, Chrisophe Mauri ne tient plus une plume pour écrire, mais une plume pour nous chatouiller et nous faire rire, une plume qui déploie une épée et nous fend le cœur jusqu’à faire sortie une ou deux larmes, une plume qui transperce un trampoline : on rebondit de plus en plus, et soudain, le dénouement, la fin, on chute douloureusement… Mathieu Hidalf ce n’est pas une série au milieu de tant d’autres, c’est une série entourée de tant d’autres qui ne lui ressemblent pas ! Mathieu Hidalf, c’est la caresse vive d’une libellule sur le ciel.

    { 2 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Malgré ta (super !) chronique, cette saga ne m'a jamais tenté. Un jour, peut-être... :)

      RépondreSupprimer
    2. Merci :) Mais c'est vraiment dommage :(

      RépondreSupprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -