• Posté par : Tom 8 sept. 2012


    Voici un projet qui devrait vous plaire, du moins je l'espère. Parce que vous vous ne vous êtes jamais dit : je pars en vacances avec mes livres préférés... mais les auteurs ? Voilà ce qu'est ce projet qui vous réjouira (plus que la rentrée !) au retour d'un bel été !

    Les questions ont été posées à 12 auteurs, 12 car 2012, qui étaient celles-ci :
    "L'été est-il important pour toi ?" "Ecris-tu, et quoi ?" "Qu'est l'été 2012 pour toi ?" et enfin "Avec lequel de tes personnages aimerais-tu partir ?"


    A qui ? Cela vous le découvrirez au fur et à mesure ! Aujourd'hui Christophe Mauri !

     

    Il faut dire que dès un très jeune âge, Christophe Mauri a commencé à écrire. La preuve, à 13 ans, il envoyait déjà son manuscrit aux éditions Gallimard Jeunesse. Comme il l'a raconté à Montreuil, il reçoit alors une "super lettre des éditions", qu'il n'a pas vraiment pris au pied de la lettre, et c'est le cas de le dire. C'était une lettre de refus, mais si encourageante pour lui, qu'il a cru comprendre qu'il fallait non pas continuer à écrire autre chose, mais retravailler son texte. Bref vous l'aurez compris, en refusant son texte, Gallimard avait dors et déjà adoré cet auteur prometteur, à l'âge de 13 ans !
    Les années qui suivirent, il lia alors un lien particulier avec une éditrice, comme il le raconte si bien : «J'avais treize ans lorsque, pour la première fois, un adulte a prêté attention à mon travail de jeune auteur. Il s'agissait de Catherine Bon, éditrice chez Gallimard jeunesse, qui m'encourageait à remettre mon ouvrage sur le métier. Ces encouragements, venant de la maison d'édition qui m'avait donné mes ailes de lecteur, ont noué un lien très fort entre elle et moi. Pendant des années, j'ai renvoyé chacun de mes travaux à Gallimard jeunesse, qui m'expliquait toujours quelles en étaient les faiblesses, sans cesser pour autant de m'encourager à renouveler mes efforts.»
    Christophe Mauri redouble d'effort, et crée une nouvelle histoire. A 22 ans, pas loin de son anniversaire, Christophe Mauri reçoit un appel de Gallimard Jeunesse qui lui avoue avoir adoré Mathieu Hidalf. C'est le début d'un rêve devenu réalité. Toute l'édition est charmée et après quelques temps de travail, le premier tome paraît en septembre 2011, et va ravir tout un tas de lecteur (dont moi !). Aujourd'hui, Christophe Mauri se consacre en partie à l'écriture de la suite de sa série grandement prometteuse, et à ses études !

    Mes chroniques sur ses livres ►►►
    MON BLOG SUR LUI  

    Et il raconte quoi alors ?


    L’été a longtemps été une saison particulière : la saison des grandes vacances, ces fameuses vacances qui, plus qu’un anniversaire ou un jour de l’an, ont marqué pour moi le passage d’une année à l’autre. En grandissant, en travaillant, la frontière que représente cette saison est moins nette.
    Aujourd’hui, selon le roman que j’écris, mon rapport à la saison change. Le troisième tome de Mathieu Hidalf, par exemple, se déroule en plein hiver, dans une école glaciale, sous un ciel fendu par les chutes de neige. Dans ce contexte, difficile d’écrire en plein soleil, devant une piscine ! D’une manière générale, j’adore écrire par les temps gris, les journées pluvieuses. 
    J’écris souvent l’été, justement grâce aux vacances. Cet été, j’ai pourtant très peu écrit. J’avais enfin fini l’écriture de la troisième aventure de Mathieu Hidalf, et j’étais heureux de penser à autre qu’à lire ou à écrire. Bien sûr, j’ai néanmoins relu et corrigé plusieurs fois ce troisième tome avant son impression.
    L’été 2012 ? Un vrai été. L’été 2011 n’a été rythmé, tous les jours, que par l’écriture des aventures de Mathieu Hidalf. Et plus d’une fois, à vrai dire, j’étais furieux de ne pas profiter davantage des belles journées et du silence de l’été à Paris.
    Je crois que je partirais avec Mathieu Hidalf et toute sa famille. Je m’installerais dans une chaise longue, sur la plage. Et je regarderais, comme au théâtre, ce que c’est qu’un mois d’août à la mer pour les Hidalf ! À mon avis, la plage aurait bientôt l’air d’un champ de bataille et Rigor, le père de Mathieu, ne tarderait pas à décréter que les vacances sont la pire chose qu’on puisse infliger à un père de famille.

    Merci beaucoup à lui !

    { 1 commentaires... lisez les commentaires ou ajoutez-en un }

    1. J'adore ce rendez vous ! Il nous fait découvrir les auteurs sous un tout nouveau jour, c'est absolument génial. Surtout que le premier tome de Mathieu Hidalf avait été un coup de coeur. Avec ce petit mot, j'ai l'impression de mieux connaitre son auteur. :)

      RépondreSupprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -