• Posté par : Tom 18 juin 2012


    >>> Présentation du livre

    Fred est le frère de Tarzan, Max de son vrai nom. Ils sont les fils l’ogre. Brutal, dépressif, grossier, alcoolique : leur père. De l’enfance à l’âge adulte, ils se serrent les coudes non pour trouver le bonheur, mais pour rendre l’existence supportable. Les filles, la famille, les petits boulots, la mère qui tient bon en silence, les plans foireux du père qui le plus souvent n’est même pas capable de retrouver le chemin de la maison… Douze nouvelles, douze directs au ventre. Au coeur.

    Par Mathis
    Aux éditions Thierry Magnier, dans la collection Nouvelles


    >>> Mon avis
     
    Un peu décevant, j'ai un peu aimé.


    J’ai commencé ce livre en le lisant avec Nathan et ma meilleure amie aux Pyrénées… Au départ on l’avait acheté avec mon frère car nous allions rencontrer l’auteur. En commençant ce livre, et sans le finir là bas, tous ensemble, on a trouvé ça… bizarre. C’est un style particulier et une intrigue un peu spéciale ! Mais finalement, en continuant à lire, j’ai un peu mieux apprécié… malgré cela c’est difficile d’écrire un avis sur ce livre, d’un côté c’est bien car il sera assez complexe à argumenter, et j’aime bien ça, mais de l’autre, parler d’un livre en montrant qu’on a bien aimé mais pas trop non plus c’est difficile !

    Ce livre est découpé en douze nouvelles… mais ça forme une seule et même histoire. C’est pour ça que je ne parlerais pas de chaque nouvelle une par une. C’est l’histoire de deux enfants, enfants d’un père alcoolique et violent. A travers ces textes, on va découvrir le quotidien des deux enfants, au fil des années qui passent, des jours malheureux le plus souvent, ou des petits bonheurs trouvés dans ce malheur désolant… on sait alors, que le titre du livre est très bien trouvé… Max et Fred, sont les fils de l’ogre.

    C’est une histoire forte, avec des thèmes vraiment durs. J’aime bien me prendre une belle claque fictive, un texte poignant, des fois, mais là c’était un peu différent… c’était fort, avec dureté, ce qui m’a touché parfois, mais le style est finalement étrange.  Il  y a beaucoup de vulgarités, de gros mots, ce qui m’a un peu dérangé, même si, au fur et à mesure, j’avais l’impression que ça s’effaçait, et qu’on découvrait un style plus fluide qu’au départ. En fait je crois que ça ne m’étonne pas de l’auteur, car après l’avoir rencontré, j’ai vu que c’était quelqu’un de franc, de sympathique, mais qui ne se garde pas de dire ce qu’il pense, et la vulgarité fait peut être partie d’un caractère tel que celui-ci.

    On voit les enfants grandir et on aborde des thèmes assez durs comme l’alcool, le travail dégradant, la découverte de la femme, la violence, la mort aussi… on voit l’innocence des deux jeunes enfants disparaitre très vite, et leur père qui s’en fiche, et qui est quelqu’un de vraiment affreux… comme un ogre.

    L’histoire était forte mais en même temps un peu lourde. Parfois trop. On a des personnages finalement pas si attachants. Les histoires, certaines nous touchent beaucoup, mais certaines ne le font pas, ce qui est dommage. Les deux héros sont presque tout le temps vulgaires et je ne les ai pas trop aimés, j’ai par contré bien aimé la mère, autant que j’ai détesté le père ! La mère est en effet charmante, et on s’attache à elle facilement, alors que le père est d’un caractère affreux et sans aucune once d’un caractère bon et généreux. Mais encore ce personnage m’a moins déçu car il est vraiment comme ça, il est détestable et c’est ce qui est recherché, et qui est réussi avec force ! Par contre, comme je l’ai dit, j’ai moins aimé les deux héros. Ils sont vulgaires, leur complicité est intéressante, mais ce sont des personnages qui auraient pu être mieux travaillés je pense.

    On a une intrigue qui évolue beaucoup, et des faits qui se complexifient… j’ai de mieux en mieux apprécié les nouvelles, et c’est surtout la dernière nouvelle qui m’a beaucoup plu, et qui a rehaussé mon avis sur ce livre. Finalement j’ai vu que l’histoire cachait derrière cette couche de vulgarité et d’horreurs une certaine sensibilité, et cette dernière nouvelle m’a beaucoup touché. On découvre un des deux héros plein de tristesse, qui va comme revivre, et on va lui découvrir à lui aussi un certain sens de poésie, avec un nouveau personnage attachant…

    Finalement, c’est un livre fort, avec des thèmes durs, mais que j’ai trouvé parfois un peu lourd, et trop vulgaire. Avec une histoire bonne, mais vulgaire,  et des personnages pas tous très travaillés, mais des nouvelles parfois touchantes, surtout la dernière, j’ai finalement un peu apprécié ma lecture, plus je progressais dans le livre, jusqu’à une fin totalement émouvante, à laquelle j’ai beaucoup accroché ! Pas un livre que j’ai adoré, ni que j’ai beaucoup aimé, mais qui a ses qualités.

    Juste à noter, j’ai trouvé l’auteur très sympa, il est franc, mais il a un caractère très remué et beaucoup d’humour, c’est quelqu’un qui est vraiment agréable à rencontrer ! ;)

    Laissez un commentaire

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

    S'abonner à l'article | S'abonner aux commentaires

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -