• Posté par : Tom 23 mars 2012


    "Je m'appelle Mina nous fait réfléchir sur la signification de la vie, et sur nous même. Une belle hymne à l'enfance, et l'importance de grandir..."

               x Présentation du livre
     
    Mina joue avec les mots, invente des histoires, raconte sa vie de tous les jours, le bonheur d'aller se percher dans son arbre et de regarder la vie d'en haut, parmi les oiseaux, loin du monde d'en bas, où elle a eu si peur.
    C'est d'amitié et de la liberté que nous parle Mina. Écrire lui permettra-t-il de nous confier son secret et de s'ouvrir enfin au monde?

    Ce livre fait écho à Skellig, le premier roman pour la jeunesse de David Almond, qui valut à son auteur une reconnaissance internationale.


         x Par David Almond
         x Aux éditions Gallimard Jeunesse

              x Mon avis


    J'ai été surpris d'avoir tant aimé... un COUP DE COEUR !


    J’avais eu ce livre à mon anniversaire, je l’avais en effet moi-même demandé à mes parents, car ce roman paru il y a deux mois chez Gallimard Jeunesse me faisait vraiment envie, d’autant que l’avis de Léna était plutôt encourageant ! Et bien je n’ai pas été déçu du tout, en effet, je peux le dire, ce roman est le … je ne sais pas combientième de coup de cœur du mois ! Alors je dois le dire, c’est le genre de roman qui conte d’une si belle façon la vie, celui-ci est plutôt épais, mais il se lit très, très vite !

    Ce livre raconte l’histoire d’une petite fille, Mina, qui a on ne sait pas vraiment quel âge…  en tout cas, elle est très différente des autres enfants de son âge. Elle est « étrange », comme ils le disent, et Mina est alors scolarisée chez elle. Un jour, elle commence un journal où elle y raconte ce qu’elle fait, et ce qui lui passe par la tête… Mina découvre le monde, et sous son regard plein de poésie, on le découvre avec elle. 

    Comme je l’ai dit plus haut, ce roman aborde la vie, mais aussi l’initiation… c’est en quelques sortes pour Mina l’apprentissage de la vie, où elle va découvrir le monde qui l’entoure, mais également ce que elle ressent, ce qu’elle voit,  ce qu’elle entend… Mina est une petite fille qui aborde le monde avec un regard insouciant, mais aussi un regard plein de beauté et de poésie. On est vite absorbé par la plume de l’auteur, qui est en fait celle de Mina comme elle « parle » à la première personne. Elle nous raconte des épisodes de sa vie, des petites choses qui font la vie ; et la petite fille nous montre ce qu’elle voit du monde, en jouant avec les mots d’une manière étrange, farfelue, mais extrêmement attachante. Avec ses « activités hors-pistes », on ne peut qu’essayer de voir comme elle, mais je pense que Mina est un personnage courageux et fort pour voir le monde comme elle le voit. Il faut savoir éviter et abandonner les choses superflues pour voir ce qui nous entoure d’un regard nouveau et plein de sagesse.

    Je crois que c’est un terme qui la qualifie bien : la sagesse. Mais aussi le courage, l’insouciance, la poésie… Mina est une petite fille pleine de joie de vivre, pleine de vie tout simplement et qui devrait apprendre la vie aux adultes. Elle a des visions très enfantines, mais aussi des regards très matures qui sont soulignés par exemple par un passage qui m’a beaucoup plu, c'est-à-dire au centre qu’elle va « visiter » une fois et qui apporte à Mina un moyen de grandir un peu plus, porté par des personnages semblables à elle à qui on ne peut s’empêcher de s’attacher… Il y a aussi la mère de Mina, tellement semblable à sa fille d’un côté, mais aussi l’amie de notre héroïne, et bien d’autres personnages tout aussi attachants, même ceux qui nous horripilent peuvent finir par nous faire voir un bon côté, caché peut être par toute cette couche de nouvelles peau qu’on semble enfiler en grandissant… et Mina, je crois, essaye de nous montrer que grandir ce n’est pas travailler et devenir si morne, c’est changer, évoluer, mais il faut toujours essayer de garder son âme d’enfant, car c’est la clé du bonheur, de la paix…

    J’ai beaucoup aimé le design du livre : tout d’abord la couverture qui est je trouve très belle, toute simple, mais qui reflète très bien le livre, et j’ai aussi adoré les titres de chapitres, et les histoires écrites différemment ainsi que les mots qu’elle met en valeur apportent un certain rythme à l’histoire qui fait qu’on finit le livre très vite, mais qu’on ne peut aussi que s’attacher un peu plus à Mina et son histoire.

    Il y a peu d’action dans le livre, mais ce n’est pas vraiment un défaut, car c’est un journal, enfin pas vraiment tout le temps, mais ici on suit les divagations, les pensées et les questions d’une enfant innocente, différente et encore plein de questions, et chez qui on peut y voir toute la beauté de l’enfance qui se mêle à un personnage qui grandit, évolue, mais qui garde son âme d’enfant. J’ai eu l’impression de me découvrir à la fin, et de regarder ce qui m’entoure d’un œil critique, comme si il avait perdu toutes ses couleurs, et je me suis dit qu’à côté de Mina, on était tous les idiots de l’histoire en fait.

    C’est donc un très beau roman, qui aborde l’enfance, l’insouciance, l’innocence et un enfant qui grandit au milieu d’un monde qui ne lui convient pas vraiment. Plein de poésie, ce livre est aussi une très belle œuvre qui nous fait réfléchir sur la signification de la vie, et sur nous même. Une belle hymne à l'importance de l'enfance, et l'importance du mot grandir...

    { 3 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Comme tu me donne envie de le lire! C'est une très belle critique pour une quatrième de couverture qui ne m'avait pas du tout intéressée. Comme quoi, desfois faut pas s'y fier... Dans ma wish list celui-là!

      RépondreSupprimer
    2. Je suis loin d'être fan de cet auteur. Du coup, malgré ta belle chronique, je ne suis pas plus tentée que ça...

      RépondreSupprimer
    3. Aaaaah :D Trop contente que tu aies aimé ;) (mais en même temps, si tu as aimé Tobie Lolness, c'était obligé que celui-ci te plaise ;) Il a le même esprit !)
      Je suis complètement d'accord avec ça : "qui devrait apprendre la vie aux adultes"
      Bravo !

      RépondreSupprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -