• Posté par : Tom 29 nov. 2011

    Et si on leur disait non ?

    Tout le monde, et qui répondra non le dise, a déjà entendu parler des livres numériques qui ont fait leur "véritable" apparition au 21ème siècle, mais qui est né du projet Gutenberg en 1971. Devrions-nous nous réjouir ? Et bien malgré que ce projet soit au départ quelque chose de bon pour l'archivage ou d'autres choses utiles qui entreront dans un but purement médiatique, je reste quand même fort circonspect sur l'apparition de tels engins sur le marché. J'ai eu envie après une lourde conversation avec mon frère en fait que je menais et qui "dit comme ça, ça paraît vraiment horrible" m'a-t-il dit ! J'ai eu envie de faire un article, une analyse ce phénomène d'un premier point de vue commercial, tout à fait objectif et ensuite un point de vue subjectif, le mien en l’occurrence. En fait, j'aimerais donc voir dans un premier temps la présentation d'un e-books et de ses avantages, et dans un second temps, plutôt donc mon point de vue mais qui prendra surtout en compte les conséquences, particulièrement néfastes.

    Le e-book est comme vous le savez la qualification d'un livre numérique. Il consiste tout simplement à pouvoir lire des livres sur une tablette électronique, après achats en ligne. C’est comme quand vous lisez un extrait, mais votre livre entier est virtuel. A ça vous avez plusieurs avantages que je ne peux nier : le transport plus facile de livres, en effet vous transportez votre bibliothèque dans votre poche ! Un prix plus accessible pour les livres, et encore on peut s'arrêter sur cet avantage qui nécessite quand même au départ l'achat de la tablette. Les romans disponibles quand vous le souhaitez, beaucoup de choses aussi que je pense ne pas connaître étant donné que je n'en ai jamais eu un entre les mains ! Cet objet tient apparemment déjà une place important en que ce soit par utilisation personnelle mais aussi pédagogique. On peut retrouver cet outil dans déjà plusieurs universités, écoles, et il fait objet de conférences, de nombreux questionnements, par exemple au salon du livre de Paris, mais aussi de projets et de débats. De plus cet outil révolutionnaire qui a conquis les lecteurs –du moins presque- a conquis également les éditions qui est également avantagée par économie, de papier ou d’argent, et car ça leur permet aussi de ne pas se soucier des imprimeurs et laissent une large marge d’exemplaires, puisqu’en effet ils ne pourront être épuisés Bref, une nouvelle technologie étonnante qui conquis le monde peu à peu, mais qui risque selon moi d’engendrer de nombreuses conséquences.

    Vous allez donc trouver mon discours irréfléchi et vraiment négatif, mais c’est ce qui pourrait arriver. C’est ce qui pour moi est important à vous dire. Dans le plaisir de lire, il y a le plaisir, mais pas que le plaisir de découvrir l’histoire, les personnages et tout ce qui va dans cette catégorie bien sûr, bien sûr c’est le plaisir concret d’un livre, mais pour moi, un livre, c’est aussi du papier, des gens autour, des lieux spécifiques, du partage. Si disparaît, un jour lointain je sais, les livres en papier, ça va être un véritable coup dramatique sur tout l’univers de la littérature. Que ferons nous du plaisir de tourner une page, d’avoir la sensation du papier sur notre doigt, quand nous les tournerons en passant un doigt sur un écran ou peut être dans bien longtemps en le demandant vocalement ? Que ferons-nous du plaisir de sentir le parfum particulier de chaque livre, quand chacun aura la même odeur, l’odeur du plastique d’un écran électronique ? Que ferons-nous du plaisir de pouvoir emmener son livre à la plage par exemple, ou à la piscine, au petit déjeuner, dans un lieu où on ne pourra pas emmener quelque chose qui craint autant l’eau ou le sable ? A-t-on aujourd’hui besoin de brancher à un mur un livre pour le recharger et pouvoir le lire ? Comment ferons-nous pour prêter un livre à un ami ? Et que faites-vous des librairies qui sont déjà aujourd’hui menacées par les grandes surfaces ou les sites en ligne ? Une librairie, c’est un lieu d’échange, avec les libraires en premier, un lieu agréable où se balader entre les rayonnages, feuilleter les romans, regarder les résumés, lire les premières pages, caresser les couvertures, pour essayer d’imaginer ce qui nous attend en lisant ce livre qui s’annonce passionnant ! Comment avoir le plaisir d’aligner tous ses livres dans sa bibliothèque ? Et pour reprendre l’actualité de cette semaine, que deviendra alors le salon du livre ? Un grand salon d’e-books ? Avec chaque auteur qui dédicacera avec un petit stylet en main, juste des pixels sur une carte mémoire ? Quelle horreur pour moi de penser à tout ça, quelle horreur je pense de pouvoir penser qu’un jour tout ça disparaitrait.

    Je consens donc à dire que cet outil est utile, innovant et a ses nombreux avantages, mais malgré ce que déclarent certains, j’ai lu par exemple qu’Eric Besson avec un projet, l’objectif : faire de la France un pays moteur de la révolution numérique, je ne me mets pas totalement contre son avis, mais je suis contre cette numérisation des livres qui devient trop excessive. Vous l’aurez compris, je suis contre les e-books !

    Article du 29 novembre 2011
    Mes opinions ont changé depuis, il est néanmoins intéressant de voir l'évolution de ma pensée.

    { 9 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Je suis totalement d'accord avec toi !

      De plus, si on veut avoir un livre que l'on a déjà dans sa bibliothèque, il faudrait le racheter pour l'avoir sur un e-book ! Alors, NON !

      RépondreSupprimer
    2. Je suis totalement d'accord avec toi !

      J'en ai déjà parlé avec un certain nombre de personnes et c'est vrai que le e-book présente un intérêt pédagogique : je pense que beaucoup de monde qui n'aiment pas lire sur papier seraient plus motiver à l'idée de lire sur un livre électronique. Et c'est vrai que les arguments 'pour' l'e-book que tu avances sont convaincants.
      Mais moi, je suis comme toi, un livre, ce n'est pas seulement l'histoire, c'est le bruit de ses pages quand on les tourne ou qu'on feuillète, c'est son poids qui tire sur les épaules, c'est son odeur si délicieuse (en particulier celle des vieux livres), c'est les petits mots de ceux qui l'ont offert, c'est les annotations dans les marges,c'est la couverture qui se corne, les traces de chocolat que je peux retrouver entre les pages. Un livre, c'est tout d'abord un partage.

      Alors moi aussi, je suis profondément attachée au livre en tant qu'objet et contre le livre électronique !

      RépondreSupprimer
    3. Je te suis ! Ccomme d'hab', la voix de la sagesse

      RépondreSupprimer
    4. Moi je suis ni pour ni contre, tout dépend de l'utilisation !

      Ta partie "subjective" est très bien écrite, et sur ce point, je suis complètement d'accord.
      Mais (car il y a toujours des "mais" avec moi), je ne pense pas qu'il faut être "pour" ou "contre".

      Sans hésitation, si on me propose de lire un beau roman pour me distraire, je choisirai le livre en format papier. Mais le livre électronique a également des points intéressants : Par exemple, cela peut-être très utile pour les cours, car on peut "souligner", "stabilobosser", "écrire des notes" --> C'est indéniable, pour cela, le livre élécrtonique est vraiment très pratique.
      Ensuite, pour les livres en langues étrangères, c'est également très avantageux car on peut avoir le traducteur : Quand on ne connaît pas un mot, on clique dessus et magie : voilà la traduction ! C'est plus rapide que de chercher dans un dictionnaire :)

      Tout est relatif... Et à mon avis, je ne pense pas que le livre format papier disparaîtra un jour, il y aura des deux :)

      RépondreSupprimer
    5. Pour ma part, j'utilise l'e-book et il n'est en rien une menace pour le livre papier selon moi.

      J'alterne livres papiers et livres numériques et c'est le cas de beaucoup de lecteurs d'e-books. L'e-book est une nouvelle manière de lire qui vient simplement s'ajouter à notre mode de lecture habituel. Je ne pense pas que le livre papier disparaîtra un jour. Il y aura toujours des gens pour acheter des livres car, comme tu le dis, le contact avec l'objet livre est important.

      Et as-tu pensé à l'intérêt écologique ? Un peu d'économie de papier ne fait pas de mal non plus.
      C'est pourquoi j'utilise les deux. Il faut vivre avec son temps.;)
      Article et débat interessant en tout cas.

      RépondreSupprimer
    6. Niveau écologie, je crois que maintenant beaucoup d'éditeurs utilisent du papier recyclable... (?)

      RépondreSupprimer
    7. Pourquoi toujours être pour ou contre ? Voir tout en noir ou tout en blanc ?

      Ce sont deux façons de lire qui se complètent. Je ne vois aucun conflit, juste des gens réunis autour d'une même passion :)

      Rien n'est parfait en ce monde. Il y aura toujours des avantages et des inconvénients pour tout.

      Et comme une photo que j'ai vue passer l'autre jour sur Facebook, les livres ne sont pas plus menacés par les ebooks que les escaliers par les escalators ♪

      RépondreSupprimer
    8. Tu as raison de certains côtés Thalyssa, mais le livre numérique menace les librairies...

      RépondreSupprimer
    9. Elles l'étaient malheureusement déjà avant :(

      RépondreSupprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -