• Posté par : Tom 19 avr. 2017

    Je vous parlais hier du livre I like Europe de Caroline Gillet et Amélie Fontaine (l’illustratrice) et des Radio Live à la Maison des Métallos, proposés par ces deux auteures et la comparse journalistique de Caroline : Aurélie Charon.
    Pour conclure cette traversée d'un projet qui est à continuer, et pas encore à finir, continuons les conversations à distance proposées par Caroline et Amélie à la fin de I like Europe. Elles y font dialoguer, à l’aide de questions identiques, les jeunes européens dont elles ont réalisé le portrait. C’était, en quelques sortes, les prémices des Radio Live, l’idée étant de « créer du dialogue fictionnel » mais aussi, comme le projet dans son ensemble, de « faire circuler des images, des paroles, des idées ».
    Pour poursuivre ces conversations, Caroline Gillet, Aurélie Charon et moi-même nous sommes à notre tour prêté-es à l’exercice.

    Un détail de votre dernier amour

    Caroline  : Elle m’offrait des chaussettes.
    Aurélie  : Il me rapporte toujours d’autres choses du bout du monde.
    Tom  : Elle adore Isabelle Huppert.

    Un endroit pour regarder la vue

    Caroline  : Le parc de Belleville où il y a un café où l’on voit tout Paris.
    Aurélie  : À Alger, dans un endroit qui s’appelle La Pointe. Tu es face à la mer et tu vois la côte en mangeant des sardines.
    Tom  : Un belvédère entre Malfa et Pollara sur l’île de Salina, où l’on voit la mer à perte de vue, Pollara évidemment et les îles de Filicudi et d’Alicudi.

    Un moment de bonheur

    Caroline  : Un déjeuner, le week-end dernier avec des copains.
    Aurélie  : Deux mariages en Israël et à Sarajevo. C’étaient ceux de deux filles qui font partie des Radio Live mais qui sont avant tout des amies. C’était un moment très fort de se retrouver pour ça, tout en se disant qu’on partage plein de choses alors qu’on n’a pas vécu au même endroit  : Tel-Aviv, Sarajevo…
    Tom  : Un lever de soleil à Oléron avec mes meilleurs amis.

    Un-e auteur-e 

    Aurélie  : Édouard Louis, un jeune auteur que j’aime beaucoup. Sa façon de rapporter la violence sociale et les rapports de classe est à la fois nouvelle, incarnée et universelle.
    Caroline  : Emmanuel Guibert, l’auteur du Photographe. Il s’intéresse beaucoup aux trajectoires de vie et retrace des itinéraires de personnes anonymes qui a priori n’ont rien à raconter mais en racontant leur vie Emmanuel Guibert y mêle à la fois l’intime, le quotidien et la Grande Histoire. Il donne de l’importance à des gens qui n’en auraient pas eu et rappelle cette idée qu’on a avec Aurélie  que chacun a quelque chose à raconter et que c’est intéressant et important de donner la parole. On fait beaucoup ça avec les jeunes, dans les classes : on leur dit d’aller interviewer leurs parents et grands-parents. Toutes ces histoires ont une place et une importance. Ça nous permet aussi de grandir. Emmanuel Guibert raconte que cela fait beaucoup d’années qu’il raconte le récit d’un monsieur âgé. Ce récit-là, même s’il n’est pas de sa famille, en le racontant et l’intégrant ça le fait avancer, lui.
    Tom  : Clémentine Beauvais qui écrit pour la jeunesse des livres drôles, romantiques parfois, féministes et toujours étonnants.

    C’est quoi l’U.E. pour toi  ?

    Aurélie  : Le contraire de la guerre. Et c’est déjà énorme !
    Caroline  : Une grande idée, inédite. C’est fou d’aller dans les institutions européennes et d’entendre parler 25 langues dans l’ascenseur et de se dire que c’est une démocratie qui s’est inventée et qui tente de créer du dialogue entre des dizaines de cultures, de pays… C’est imparfait, mais l’idée est très belle. C’est à nous maintenant de réfléchir à comment on s’approprie le projet et qu’est-ce qu’on en fait.
    Tom  : Une identité commune… du moins ce serait bien.

    Une anecdote liée à votre naissance 

    Caroline  : C’était la première fois qu’ils utilisaient un outil pour faire des nœuds de nombrils. J’avais donc vingt médecins autour de moi qui regardaient comment l’utiliser !
    Tom  : Mon frère mangeait plus que moi dans le ventre de notre mère et est donc né avec 500 grammes de plus que moi !

    Quelles sont tes frontières  ?

    Caroline  : J’aimerais ne pas avoir de frontières car c’est toujours intéressant de rester ouvert. C’est un travail de tous les jours de ne pas s’en fixer soi-même
    Tom  : Ma peur du regard des autres.

    Tu as peur de quoi  ?

    Tom  : De l’incompréhension et du manque d’écoute des autres.
    Caroline  : Du repli.
    Aurélie  : Du retour en arrière. C’est super angoissant quand tu as l’impression que les choses régressent au lieu d’avancer. Par exemple les élections de Trump aux USA même s’il y a plein d’exemples plus subtils que celui-ci. Celui-là est tellement énorme… C’est concrètement la sensation de revenir en arrière, de vol de culture aussi.
    aroline  : Oui, alors que beaucoup de gens se sont donnés beaucoup de mal pour obtenir des choses, on les piétine en quelques heures. C’est plus facile à défaire qu’à faire.

    ____________________

    Voici l’Europe d’aujourd’hui, à travers les témoignages de dix jeunes de différents horizons. Un reportage documentaire novateur.
    À partir d’une dizaine de témoignages de jeunes Européens diffusés sur France Inter en 2014, Caroline Gillet et Amélie Fontaine dressent un portrait illustré, vivant et émouvant de l’Europe, loin de l’image bureaucratique de l’Union européenne. Au-delà des problèmes de la vie quotidienne, ces témoins abordent des questions qui, du sud au nord de l’Europe, touchent la plupart d’entre nous : le féminisme, l’amour, la sexualité, la politique… À la manière d’un roman graphique, les illustrations viennent enrichir le propos avec sagacité.

    En partenariat avec France Inter


    Éditions Actes Sud Junior
    72 pages
    14,50 €

    { 2 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Ce livre, je l'avais repéré avant sa parution, je l'avais fait acheter par mes collègues, je l'avais rapidement feuilleté... et puis je l'ai oublié.
      Merci de m'y avoir fait penser, je crois bien que c'est le bon moment pour le ressortir et m'y plonger !

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Génial ça me fait super plaisir ! Tu me diras ton avis ?

        Supprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -