• Posté par : Tom 4 oct. 2016

    Découvrez le roman le plus drôle que j'aie jamais lu, d'une élégance hilarante, désopilante... génialissime !
    Flore Vesco vient de publier son second roman et c’est seulement maintenant que je découvre De cape et de mots. Et pourtant, Nathan m’en avait parlé, ainsi que tout un tas de gens supers qui en avaient dit beaucoup de bien. Et je peux le dire :
    ILS AVAIENT RAISON.
    Ne faites pas la même erreur que moi et découvrez pourquoi il ne faut pas passer un an de plus à côté de ce roman élégamment génialissime ! (J’insiste. Vraiment.)

    De cape et de mots raconte l’histoire extrêmement prégnante de Sérine qui, après avoir vu son père mourir, décide de devenir dame de compagnie de la reine pour subvenir aux besoins de sa famille. Mais sa mère en est intimement et irrévocablement persuadée : Sérine ne vivra pas trois jours à la cour. Mais… n’y a-t-il pas l’once d’un doute d’esperlune qu’elle ait tort ?

    "Elle ouvrit la bouche, persuadée qu'aucun son n'allait en sortir. Elle s'entendit alors déclarer:
    - Majesté, vous êtes plus ravissantes qu'un... qu'une esperlune.
    S'ensuivit un silence magistrale, au cours duquel Serine eut tout loisir de s'étonner de ce mot improbable qu'elle venait d'inventer.
    La reine resta d'abord interdite. Mais elle craignit, en demeurant silencieuse, qu'on s'imagine qu'elle n'avait pas compris ce mot étrange. Elle prit son air le plus savant, et s'exclama:
    - Mais la comparaison est absolument charmante! Redites- moi votre nom?
    Tout le monde regarda avec intérêt cette nouvelle demoiselle si cultivée. Cette dernière s'enhardit jusqu'à répondre:
    - J'ai déjà abusé de votre patience en vous le donnant à entendre une première fois. Si vous le permettez appelez-moi Serine, Votre Majesté.
    La reine hocha la tête avec indulgence.
    C'était la première fois que Sa Majesté prenait la peine de répondre au compliment d'une demoiselle. Après un tel événement, nul n'osa se ridiculiser en demandant ce qu'était une esperlune. Au contraire il devint chic de l'employer à tout va."
    Vous l’avez compris, De cape et de mots c’est d’abord un personnage hors du commun : une jeune héroïne forte qui ne laisse pas faire, parée en atouts principaux d’une imagination débordante et d’une verve à nulle autre pareille. Toute l’histoire tient sur ce phrasé inimitable et cette assurance drôle et attachante. Avec un regard ironique et insolent sur l’absurdité frivole de la cour, Sérine pénètre dans la cour du roi d’abord avec un décalage naïf puis parée une insolence désopilante.

    C’est en effet là que se tiennent les deux gros points forts du livre :
    - L’humour, à toutes les pages, à toutes les sauces (ironique, fabulé, joueur, hyperbolique), qui donne au roman le caractère étourdissant d’un page-turner hilarant ;
    - Et la langue, incroyablement riche, farfelue, et toujours fabuleuse de Flore Vesco. Entre l’élégance d’un récit oral historique et la richesse de manières de tourner les phrases et de mots inventé-es, fouillé-es et envolé-es, Flore Vesco se joue des classiques de la narration comme Sérine se joue des étiquettes pour mieux faire rire. Sa narration, incomparable, séduit avec une efficacité déconcertante.

    Pour découvrir le site de Flore Vesco et en apprendre plus sur le roman : http://florevesco.com/decape-presentation.html
    Si je ne vous ai toujours pas convaincus, comprenez que si De cape et de mots met en place une langue riche et farfelue, si son humour fin et hilarant donne des maux de zygomatiques, et si son héroïne a tout d’un des meilleurs personnages de la littérature jeunesse, c’est aussi un roman à l’intrigue savamment mené. La construction efficace imbrique les intrigues en un jeu malicieux de surprises et offre aux lecteurs des scènes explosives comprenant des coups bas, des complots ridicules, des courbettes empoisonnées, des vaches dangereuses, une histoire d’amour interdite et bien d’autres rebondissements tous plus acidulés les uns que les autres. On regrette seulement un retournement de situation un peu plus prévisible qu’on pourra peut-être mettre sur le compte de mon profil plus aguerri de lecteur, rôdé à un nombre plus faramineux de lectures que celui d’un jeune lecteur.
    Mais il faut aussi noter que l'auteure use à merveille des notes de bas de page en créant un aparté avec le lecteur qui se voit investi de la connaissance commune à la narratrice d'un monde postérieur à l'intrigue, qui serait donc le nôtre, mais complètement merveilleux. Des jeux olympiques de salons ou des anecdotes historiques et scientifiques farfelues, ces inventions sont l'ultime preuve du talent de Flore Vesco à créer un univers à y plonger le lecteur avec l'adresse brute et délirante d'une funambule des mots.


    Image de Flore Vesco (www;florevesco.com)
    Je serais bien tenté de dire : en bref, lisez ce roman, mais j’ai bien peur que vous n’y soyez obligés. Je ne dirais pas que c’est à vos risques et périls, mais si vous voulez savoir ce qu’est une esperlune ou comment réussir à la cour, il n’y a plus qu’une solution : lire De cape et de mots. Ce livre à l’inventivité folle, qui joue avec une drôle d’élégance sur les mots, vous emportera dans un univers drôle, dangereux parfois, mais toujours désopilant et attachant. Flore Vesco signe ici une entrée malicieuse et fine dans la littérature jeunesse avec un premier roman en coup de maître.


    ____________________

    HUMOUR, IRRÉVÉRENCE ET COMPLOTS À LA COUR DU ROI !Serine, en dépit de la volonté de sa mère, refuse de se marier. Mais pour sortir ses frères de la pauvreté, elle doit agir. Sa décision est prise : elle sera demoiselle de compagnie ! La tâche s’annonce difficile : la reine est capricieuse, antipathique, et renvoie ses demoiselles aussi souvent qu’elle change de perruque. Mais Serine ne manque pas d’audace et, tour à tour, par maladresse ou génie, se fait une place. Elle découvre alors la face cachée de la cour : les manigances, l’hypocrisie et les intrigues… et tente de déjouer un complot.
    Un premier roman décapant qui marque tant par la singularité de son héroïne que par la plume inventive de son auteur.

    Éditions Didier Jeunesse
    192 pages
    14€20

    À découvrir dès maintenant :


    { 8 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. j'avais bien aimé " de cape et de mots" de l'humour, de l'originalité et une belle langue!!!

      RépondreSupprimer
    2. Dis, tu me l'offres? ;)
      Superbe chronique, comme toujours :)

      RépondreSupprimer
    3. Merci pour cette belle découverte !!! autant pour le roman que la maison d'édition que je ne connaissais pas. Je file découvrir le tout :-)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Super, très heureux de t'avoir fait découvrir tout ça ! :)

        Supprimer
    4. Hey ! J'ai très envie de découvrir ce roman. Après avoir lu l'extrait et parcouru ta critique, je l'ai ajouté à ma wishlist (qui me sert aussi de liste "savoir quoi acheter" xD) et j'espère qu'il n'y restera pas trop longtemps xD

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. J'espère aussi alors !! C'est une RÉUSSITE.

        Supprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -