• Posté par : Tom 28 déc. 2013




    Il y a des sentiments qui ne s’expliquent pas. Des émotions indescriptibles. Uniques, fortes, sincères, mais tout simplement et prodigieusement indescriptibles. Celles que j’ai vécues à Montreuil en font parties… comment pouvoir décrire quelque chose qui vous remue, qui fait que le temps passe en accéléré, et que, quand vous en ressortez, vous êtes tout simplement… vivants ?
    Alors je vais essayer de faire un compte-rendu au plus proche de ce que j’ai vécu, même si tout ira aussi un peu plus vite que dans la réalité. Je n’ai pas pour but de raconter chaque détail parce que 5 jours à écrire, c’est beaucoup. Mais je vais essayer. De plus je le fais en plusieurs parties, vue la longueur, le reste viendra dans les jours à venir.
    Et je sais que je vais vous donner envie. Envie. Et si vous pouvez venir la prochaine fois c'est génial ♥, sinon je m’en excuse. Cet article n'est pas là pour me vanter...
    Bonne lecture les amis… à très vite

    MARDI 26 NOVEMBRE 2013
    Tout a commencé un mardi soir. Gare, train, départ. Ca y est. On y est enfin. Après des mois d’attentes, d’impatience, d’émotions teintées d’hystérie et d’excitation, on est, un MARDI soir, dans le train en direction de PARIS pour le SALON DU LIVRE JEUNESSE de Montreuil. Juste impossible, et pourtant et tout simplement vrai. Réel. Alors dans le train, c’est un peu le calme qui ne réalise pas, l’effervescence dernière minute j’ai encore trois milles choses à faire, et l’excitation contenue qu’on imagine déjà éclater le lendemain. C’est comme être rempli d’étoiles et attendre qu’elles filent.
    Patience, mercredi viendra bien assez vite…

    MERCREDI 27 NOVEMBRE 2013

    Le lendemain matin CA Y EST c’est le grand jour. MAGIQUE. Après être arrivé et s’être couché assez tard la veille, on se réveille excités… et on part pour 50 minutes de métro. Les minutes sont trop lentes, le salon si loin ! Mais on en voit le bout… et ça y est, il est 9h et on entre dans le salon.
    Souvenirs qui affluent. L’odeur si particulière, les livres, les stands, les livres partout ! Juste en face, stand Nathan ! Pas loin, Gallimard… on passe devant tout ces livres qu’on connaît, qu’on a toujours vus en librairie, et qui sont aujourd’hui tous réunis au même endroit. Ce n’est quand même pas exceptionnel ?
    Après avoir posé les manteaux à la consigne (j’apprendrais le dimanche qu’avec mon accréditation c’est gratuit… oh yeah.) on part pour faire un tour du salon. C’est génial, magique, il est nôtre. Les couleurs, partout, les odeurs, les touchers, les livres. Tout est là, comme dans un rêve que l’on vit ENFIN.



    Direction le Juke-Box ados, où l’on découvre ce que c’est : un carré, avec des coussins, des livres et une mini-télé… c’est parti pour visionner les interviews de notre chère Carina Rozenfeld. C’est génial, bien fait, intéressant et tendrement fort  



     
    Après, nous nous dirigeons vers l’exposition. En passant devant le stand Glénat, j’ai le droit à CA ! WAOUH !
    On fait le tour assez rapidement même si on arrive à se perdre (oui oui). Au final, ce n’est pas un grande exposition… c’est même pas si bien. Une vitrine de personnages vite présentés, et puis c’est tout. On s’attend à plus de réflexion, de volume, ou autre chose… mais plus que ça quoi !









    Il est bientôt 11h30 et nous devons aller voir la conférence de Charlotte Bousquet sur le thème « Héros et pouvoirs ». On passe par le Stand de la collection R où nous croisons Ergun (Letteratura en herbe) qui est sympa, et Christelle Derda, qui est quelqu’un de vraiment extrêmement sympathique ! On discute rapidement puis nous nous dirigeons vers le Pôle ados.

    Voici donc un petit compte-rendu de cette conférence…

    Charlotte Bousquet nous propose donc une vision très intéressante du héros : quel est le pouvoir d’un héros, c’est quoi être un héros ? Elle y pose aussi la question de l’altérité, et de nos choix … qu’est-ce qu’on fait de nos choix ? 

    Tout d’abord, un héros commence par une différence, ou une faiblesse. Hermione Granger, poussée par sa différence de Moldu, va tout faire pour devenir la meilleure, la plus brillante. De plus cette différence lui servira dans le monde humain, comme elle va trouver le courage nécessaire à ce qu’elle fait dans le dernier tome.

    Puis Charlotte Bousquet a pris en exemple Cam et Liouba de son livre « Proie idéale ». Liouba est une Rom restée en France qui, même si elle parle une demi-douzaine de langues, se forge une carapace pour se protéger.

    Enfin elle parle de Mystique qui questionne sur cette différence (mutante à peau bleue, qui se métamorphose) et de l’altérité : est-elle un monstre ?

    Finalement, Charlotte Bousquet parle de la responsabilité du héros d’utiliser ses pouvoirs, mais aussi de faire les bons choix ! Elle citera notamment Harry Potter et son choix dans le tome 7, Un monde pour Clara pour Léo et son altérité, le fait qu’on devienne monstre ou héros par nos choix, mais aussi de ces héros qui décident de faire le mal…

    Elle conclut par une petite phrase : « Héros et pouvoirs, oui, mais pas n’importe qui, et par nos choix… »



    Après cette conférence, nous mangeons dans le pôle ados, en face d’une nouvelle conférence, ou plutôt d’une présentation du Juke-Box ados. C’est assez sympa de manger comme ça surtout que les sandwichs et les chips sont bonnes (ouais c’est régime sandwich chips pendant 5 jours !)

    Bref, après nous allons faire un autre petit tour… et nous nous rendons sur Gallimard où nous voyons Timothée de Fombelle (enfin !) et où nous rencontrons Frédérique de Gallimard, qui est vraiment sympathique et ouverte.

    Puis en nous rendant sur le pôle ados avec Timothée et Frédérique, nous nous arrêtons un moment sur le stand Pocket où, en prenant en photo Nathan devant la (beeeeeeeeeeeelle) affiche d’Hunger Games 2, nous nous faisons repérer… par I-télé ! En effet ils font un reportage sur le 2 et interrogent des lecteurs. Ils nous posent donc quelques questions (pourquoi on adore Hunger Games notamment, mais je ne me souviens plus vraiment des autres questions ;)). C’était super ! (Bon pas de nouvelles du reportage alors si quelqu’un l’a vu…) Bref, c’était l’occasion de partager sa fan attitude avant d’aller voir le film dès vendredi !
     


    En effet, Pocket Jeunesse devait être ravi : le film et le salon du livre la même semaine… La bande-annonce passait en boucle sur le stand… à chaque fois que je la voyais je pensais : vendredi vendredi vendredi



    De plus, nous  croisons aussi deux blogueuses : la géniale Justine de Fairy Neverland, et la très gentille et chaleureuse Karen de Au boudoir écarlate, toujours armée de son appareil photo et de sa bonne humeur !


    Puis nous nous installons au Pôle Ados où Amélie nous rejoindra (Poussin de mon coeur, c’était cool que tu sois là ) et c’est parti pour un long moment de lecture par Timothée de Fombelle, lecture de Le Phare, sa première pièce de théâtre…  Ainsi il commence par expliquer le contexte : son frère, à 15 ans (qui vit aujourd’hui en Chine) lui demande d’écrire une pièce qu’il pourra jouer seul, étant en effet privé de troupe de théâtre. Alors Timothée a écrit pour lui.

    Et je peux vous dire… quelle émotion. Quelle beauté. Je me suis senti transporté dans un autre monde tout au long de ce monologue sensible, unique et transcendant. J’espère sincèrement qu’il sera réédité, parce que c’est une lecture et surtout pour nous une écoute qu’on ne pouvait pas manquer tellement on s’en imprègne et qu’on en ressort, à la fin, chamboulé, changés… et encore ailleurs.

    A la fin, nous disons au revoir à Amélie (et à vendredi !) et nous accompagnons Timothée de Fombelle à la librairie des héros où nous y passons bien une petite heure à discuter, faire signer nos livres, et à se laisser emporter dans un petit flot d’émotions plein de tendresse et de sympathie

    Après ces deux heures « Fombelle », nous sortons un peu du salon pour nous plonger dans un univers livresque… celui du livre d’occasion ! Nous allons à Boulinier, temple du livre pas cher et des bonnes affaires, ou j’achète Où vas-tu Sunshine ?, Chante, Paula, et La Voix du couteau, le fabuleux roman de Patrick Ness, que je n’avais pas en grand format, et j’en ai profité ! Ainsi nous ressortons avec des achats mais vraiment très bons marché, et nous repartons en métro vers Montreuil pour la fameuse et fantastique soirée d’ouverture !

    Nous croisons Carina Rozenfeld et son fils dès la sortie du métro et lui disons bonjour ! Quel plaisir de la retrouver ! Toujours aussi sympathique, de bonne humeur et chaleureuse.
    Après avoir déposé nos sacs à la consigne nous repartons à l’assaut du salon… à partir de là, on a pu voir plein de personnes, c’est un peu rencontrer tout le gratin de la littérature jeunesse ! Je vais donc vous dire tout ce que j’y ai fait, sans vous affirmer que ce soit le bon ordre ! ;)

    Notre premier verre nous a été servis sur le stand Hélium (ouf, on avait trop soif !) où nous parlons un peu avec la contact presse. Nous faisons un petit tour en bas mais ce qui nous intéresse le plus se trouve bien à l’étage…

    Ainsi nous faisons le tour de plusieurs stands : un bonjour à Glenn Tavennec, le seul, l’unique ! Toujours aussi sympathique ! Puis nous allons sur le stand Hachette où nous croisons beaucoup de personnes avec qui nous discutons… Bertrand Puard (auteur des Effacés), très très gentil, Cécile Terrouane, l’éditrice, toujours très sympathique et souriante, et enfin Cécile Benhamou, la contact presse, que je remercie encore et encore pour Les Éveilleurs tome 4 en version non corrigée, et finale !

    Nous passons également un très agréable moment sur le stand Nathan où nous prenons un verre et discutons très longuement avec Samia Schauvin, contact presse elle aussi, toujours très gentille et nous parlons de beaucoup de belles choses, notamment Divergente, Nos étoiles contraires, les livres de chez Nathan etc… 
    J’y croise aussi Vincent Villeminot à qui je dis bonjour avec entrain et joie !

    Enfin, les plus belles surprises nous ont été réservées chez Gallimard Jeunesse. En effet, nous y voyons Christophe Mauri, toujours aussi excellent auteur et adorable personne, on discute rapidement ; Frédérique, encore, et Timothée de Fombelle, puis les deux meilleures rencontres furent celles avec Charlotte de On lit plus fort, celle qui gère le blog et travaille chez Gallimard Jeunesse, et Edwige Pasquier, directrice générale de Gallimard Jeunesse. Pour la première nous passons un long et bon moment à discuter de tout et de rien, mais surtout de On lit plus fort, ses blogueurs et ses livres. C’est super, et c’est enfin l’occasion de parler à cette grande et fascinante personne ! Je rêve du même boulot ;) Pour la seconde, Edwige Pasquier, c’est Timothée de Fombelle qui nous présente à elle. On se présente et c’est … juste impressionnant ! C’est la directrice de Gallimard Jeunesse tout de même, qui nous dit qu’on devrait être plus que chroniqueurs On lit plus fort qu’il va falloir aller plus loin, et « à bientôt » ! WAOUH !

    Nous croisons aussi Fred Ricou et Gabriel de La mare aux mots sur le salon… c’est génial !

    Dans le métro, je vois Manon Fargetton à qui je dis bonjour et avec qui je parle un moment. Je suis super content de pouvoir la voir étant donné qu’elle n’est pas sur le salon ces prochains jours ! Elle m’apprend la parution prochaine des 3 tomes de June chez Rageot en 2014 et d’un thriller Rageot ;) ! Super content pour elle, et de bientôt pouvoir la lire !

    Ainsi s’achève une belle et incroyable journée sur le salon… Que d’émotions, de rencontres, de moments magnifiques, précieux, indescriptibles… encore 4 jours sous le signe du livre et du bonheur ! ♥




    { 4 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Génial ♥ Lire ton article, c'est comme y retourner un peu ♥ J'attends la suite avec impatience ! MONTREUIL ♥

      RépondreSupprimer
    2. Merci, ça transporte un peu les absents :D

      RépondreSupprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -