• Posté par : Tom 14 juin 2015



    Chère Caroline Westberg,
    Le monde de l’édition est un peu secoué par votre départ, entre rumeurs, doutes, regrets et offuscations, vous le savez, bien sûr. Au milieu de tout ça, alors que je me penche sur ce papier, certes électronique, pour écrire quelques mots sur Ewilan, je ne peux m’empêcher de vous les adresser. Ils seront peut-être maladroits, peut-être mal vus, mais j’ai envie de les écrire, malgré tout ce qui a pu arriver.
    Cette lettre vous est destinée, pour vous remercier d’avoir publié ce texte si intense et élégant, aussi magique et encore plus profond que n’importe quelle saga de fantasy, qu’est celui de Pierre Bottero. Cette lettre est ouverte, pour rappeler aux lecteurs qui ne l’ont pas encore découvert, que Gwendalavir a toujours ses portes ouvertes, et qu’elles sont loin d’être vieillies. Bottero est né par Ewilan, et nous l’avons rencontré par elle, avec tout ce qui allait de bien avec elle. A eux d’en faire de même.
    Ewilan est le fracassant début d’une épopée intime et fondatrice qui m’a ouvert les portes de cet autre monde, avec juste un pas de côté, pour ne jamais en ressortir. J’en suis encore imprégné, de tout mon être, et ces portes m’ont aussi ouvertes celles, plus profondes, de mon apprentissage.
    Quand je suis entré en Gwendalavir, j’ai vu tout un monde s’ouvrir devant moi. Riche et complexe, frissonnant et poétique, c’est tout une carte à réapprendre, et toute une atmosphère à ressentir. On s’y sent comme chez soi, malgré dangers et peurs, malgré folies et risques.


    Merci d’avoir cru en Miette Ewilan, et de l’avoir mise sur nos routes. Elle a ce tempérament musclé et doux à la fois qui font des héroïnes de romans des grandes héroïnes.  Elle nous mène dans ce monde merveilleux et fascinant, à la rencontre de tant de personnages tous plus passionnants, attachants, étonnants, singuliers.
    Et plus que tout, Pierre Bottero nous porte timidement, mais de plus en plus sûrement au fil de ses livres, avec un style unique, assuré, poétique, rêveur, envolé, élancé, aiguisé, pointu. Merci d’y avoir cru. C’est tout une arme, c’est tout un élément, c’est tout une adresse. C’est tout une magie, insoupçonnée, mais d’une élégance sublime.
    En fait, commence par Ewilan la fondation d’un monde unique, dans lequel on se retrouve pourtant bel et bien. Et au fur et à mesure, avant son chef d’œuvre que sera Le Pacte des Marchombres, sa philosophie fait son chemin, et nous élance sur cette route que nous appellerons plus tard Voie des Marchombres. Aujourd’hui, j’en fais ma Voix, on entrevoit la possibilité, difficile et osée, mais tendre et merveilleuse, d’aller plus loin que soi, pour mieux s’en rapprocher, tout en s’ouvrant au monde, aux autres, aux mots, aux routes.
    Chère Caroline Westberg, je ne vous connais pas, mais votre départ m’a ému. Peut-être parce que Rageot a été longtemps pour moi, la maison du grand maître qu’est Bottero. Merci d’avoir cherché, jusqu’aux derniers moments chez Rageot, à perpétuer la flamme d’un monde imaginaire, qui a pourtant fondé beaucoup en moi.
    Avec mes amitiés les plus sincères,
    En espérant, avec folie, sincérité, et émotion, qu’Ewilan continuera à faire sa vie, dans les cœurs de tous les lecteurs,
    Tom


    La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre accidentellement dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là des créatures, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’unique héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme fatale dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité. Épaulée par le maître d’armes de l’empereur et un vieil érudit, Camille apprend à maîtriser son pouvoir...
    Environ 350 pages chacun - 12€50

    { 8 commentaires... lisez les commentaires ou Commentez }

    1. Cette lettre est magnifique Tom. Je partage entièrement les sentiments que tu exposes. Je suis en pleine relecture du troisième tome et ... c'est un pur plaisir ♥

      RépondreSupprimer
    2. Merci de me "remercier" ainsi. Ca fait chaud au cœur.
      Travailler avec Pierre a été un immense cadeau humain et professionnel; partager idées, intégrité, jubilation...et Génépi fait maison (motus et bouche cousue, on est en littérature de jeunesse!!!) jusqu'à des heures indues un bonheur conscient et ardent.
      Ses livres et ses héroïnes sont là, intangibles, ainsi que ce frisson délicieux, magique, qui ne vous quitte pas le temps de la lecture et qui continue à vous servir de gangue protectrice bien après. C'est tout ce qui compte.
      Alors oui merci. Et surtout à Pierre de nous lier fort avant de nous émanciper avec ses textes.

      RépondreSupprimer
    3. Merci de "me remercier" ainsi. Ca fait chaud au cœur.

      Les livres et les héroïnes de Pierre seront toujours là, intangibles et c'est bien ce qui compte le plus.
      Merci de les conserver en vous, de les partager, ils nous lient pour mieux nous émanciper. Jubilation encore et toujours.

      RépondreSupprimer
    4. Merci d'avoir commenté cet article, et d'avoir partagé avec moi et les lecteurs votre belle expérience. Pierre Bottero était quelqu'un d'exceptionnel.
      Comme vous dites, Jubilation, toujours.

      RépondreSupprimer
    5. Je n'aurais pas dit mieux.
      Bravo, c'est magnifique.

      RépondreSupprimer

    Alex la Belette et moi, on aime bien les commentaires ! Ça nous donne de l'audace !
    N'hésitez pas à poster votre avis, une idée, une blague, une remarque. Tout ce que vous voulez, tant qu'on peut échanger. Parce que la littérature n'est jamais plus belle que quand on la partage.

  • - Copyright © 2016 La Voix du Livre - K-ON!! - Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -